Tunisie – Quel lien entre le dossier de l'octroi des terres domaniales et le dialogue national ? Qui Saïed est il en train de cibler ?    Octobre rose : Sensibilisation sur le dépistage précoce du cancer du sein à Monastir    Tunisie: Que doit faire le gouvernement en priorité?    Nouvelles nominations au ministère des Technologies de la Communication    La Pologne fait don d'équipements médicaux à la Tunisie    Monde- Daily brief du 25 octobre 2021: Le président Erdogan décide de renvoyer les ambassadeurs de 10 pays    Maradona Cup : Barça – Boca Juniors, en Arabie Saoudite    Najla Bouden s'affiche avec un sac à main hors de prix    Finance : L'association Reconnectt organise la 1ère édition des Journées tunisiennes de la finance "TunFin#21" les 19 et 20 novembre 2021    Baisse de l'investissement déclaré dans l'industrie de 15,6%, à fin septembre 2021    Brahim Debbech : Les concessionnaires ne sont pas visés par les déclarations de Kais Saïed, mais…    Ministère de la Jeunesse et des Sports : Une subvention de 90 mille dinars aux clubs de football de deuxième division    Conditions d'entrée sur le territoire tunisien à partir du 27 octobre 2021    La docteure tunisienne Basma Makhlouf Shabou nommée Chevalier de l'ordre des arts et des lettres    Les chiffres effarants de la contrebande de pneus en Tunisie !    La Turquie parie sur l'Afrique, pari gagnant    John Kerry rassure Najla Bouden sur la poursuite de l'appui américain à la Tunisie    UGTT annonce une Grève générale à Sfax à cette date    Exclusif: Les forces de l'ordre confisquent des équipements au siège du Mouvement Ennahda    Inédit : Accroissement des salaires des fonctionnaires de 1618 millions de dinars au seul mois d'août    Décès d'Abdelmajid Chaker, l'ancien ministre de Bourguiba    Abdellatif Mekki préconise de revenir sur le coup d'Etat en rectifiant la situation d'avant le 25 juillet    Ligue 1 Pro : Que des classiques en retard    Ligue 1 France : Khazri dans l'Equipe type de la J 11    Salon MOOD TALENT: 38e édition l'hôtel à Dar El Marsa du 5 au 7 novembre    Hechmi Louzir : Aucun chien n'a été maltraité dans nos laboratoires !    Ridha Lénine : L'heure du tri a sonné !    Tunisie – météo : Pluies orageuses intenses sur le Nord et le Centre-est    UBCI : PNB en hausse de 9% à fin septembre 2021    Zouhair Maghzaoui revendique l'organisation d'un dialogue national global    Tunisie : Les prix des œufs et des poissons sont désormais encadrés    Bilan Covid-19 : 128 nouveaux cas et un décès    Tunisie-JCC 2021 : Modalités d'achat et prix des billets    Zammour Trekking revient dans une 4ème édition du 4 au 8 novembre 2021    La Fifa et la CAF saluent l'introduction de la VAR en Tunisie    Un fort séisme secoue Taïwan    Barça vs Real Madrid en direct et live streaming : Comment regarder le match?    Anthony Fauci au cœur d'un scandale impliquant un laboratoire en Tunisie    Foot-Europe: le programme du jour    LC Afrique (2e tour retour) – Espérance ST : obligation de résultat pour retrouver la phase de poules    Ammar Mahjoubi: Violence et insécurité à l'époque romaine    Erdogan expulse dix ambassadeurs dont ceux de la France, des USA et de l'Allemagne    Photo du jour : Un « bijou » architectural construit à des dizaines de mètres de la présidence du gouvernement !    Tunisie : L'état d'exception face aux tentations d'ingérence internationale    21ème édition du festival de l'Asbu : Six prix pour la Tunisie    Migration clandestine Mahdia : mandat de dépôt contre les passeurs    Le ministère des Affaires culturelles rend hommage au scénographe Kais Rostom    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ezzeddine Saidane : La planche à billets s'emballe
Publié dans WMC actualités le 07 - 04 - 2017

Dans un récent article sur webmanagercenter intitulé "Le gouvernement tunisien a fait fonctionner la planche à billets", nous avons écrit "le gouvernement, pour boucler le schéma de financement de 2016, financer les deux déficits jumeaux -déficit budgétaire et déficit courant (9% du PIB pour ce dernier)- et contourner, surtout, le report sine die du versement de la deuxième tranche (350 millions de dollars) du crédit (2,9 milliards de dollars) accordé, en mai 2016, par le FMI à la Tunisie, a dû faire tourner la planche à billet".
L'expert financier Ezzeddine Saidane, dans deux post sur sa page facebook, vient de confirmer l'emballement de la planche à billets, enregistrant en peu de temps une accélération du refinancement des banques par la Banque Centrale de Tunisie.
9,030 MILLIARDS DE DINARS: LA PLANCHE A BILLETS S'EMBALLE
Le refinancement des banques par la Banque centrale (BCT) a atteint un nouveau record Vendredi 31 mars 2017 (voir site BCT www.bct.gov.tn). La Banque centrale a en effet refinancé les banques à hauteur de 9,030 milliards de dinars, le Vendredi 31 mars 2017. Il s'agit de dinars créés par la BCT ex-nihilo, c'est-à-dire à partir de rien. Une création monétaire qui ne correspond pas à une activité économique, qui ne correspond à aucune création de richesses. C'est la planche à billets qui fonctionne à fond, qui s'emballe et qui détériore tous les grands équilibres économiques et financiers de la Tunisie. C'est là la source de l'inflation structurelle, de la détérioration du pouvoir d'achat du citoyen et de la baisse continue de la valeur du dinar. C'est là le résultat d'une gestion catastrophique de nos affaires économiques et financières.
Il faut rappeler à ce propos des questions importantes:
1- En 2010, le système bancaire tunisien avait un excédent de liquidités qui s'élevait à environ 1 milliard de dinars. Cet excédent a disparu et il a été remplacé par un besoin de liquidités injectées par la BCT. Ce besoin a augmenté de manière continue jusqu'à atteindre le niveau enregistré vendredi dernier.
2-La loi interdit à la BCT de financer directement le budget de l'Etat, ou de souscrire aux bons de trésor émis par l'Etat. Cette interdiction vise une gestion rationnelle et prudente des finances publiques. Mais la loi a été détournée. En effet, les banques financent le budget de l'Etat en souscrivant aux bons de trésor émis par l'Etat et elles se font refinancer par la BCT.
3- La BCT pousse les banques à souscrire aux bons de trésor en les obligeant à lui présenter des bons de trésor (dans une large proportion) à titre de garantie pour le refinancement demandé. La BCT finance de ce fait le budget de l'Etat?
4- Les salaires payés par l'Etat proviennent (en partie au moins) de cette création monétaire ex-nihilo. Jusqu'où ce système peut-il continuer?
5- Un mot pour l'UGTT: les augmentations de salaires que vous défendez avec acharnement se traduisent automatiquement par plus d'inflation. Ces augmentations de salaires sont plus qu'annulées par les augmentations de prix, et donc par la baisse du pouvoir d'achat et de la valeur du dinar.
6- Résultat de tout cela: en empruntant massivement aux banques, l'Etat évince les opérateurs économiques qui ne trouvent plus le financement nécessaire à leurs activités économiques. En outre, les banques (certaines banques au moins) se transforment en rentiers purs. En effet, elles prêtent à l'Etat en gagnant en moyenne 2%, sans frais de gestion et sans provisions!
CE MODE DE GESTION DE L'ECONOMIE TUNISIENNE ET DES FINANCES PUBLIQUES N'EST PAS SOUTENABLE. IL FAUT SAUVER NOTRE ECONOMIE. IL FAUT SAUVER NOTRE PAYS. C'EST URGENT – TRÈS URGENT. DES SOLUTIONS EXISTENT. DES SOLUTIONS ONT ETE PROPOSEES.
9,369 MILLIARDS DE DINARS: LA PLANCHE À BILLETS S'EMBALLE…ENCORE PLUS VITE
À tous ceux qui ont commenté ou répondu à mon dernier statut sur ma page officielle avec des arguments faux et fallacieux, je vous prie de noter ce qui suit :
1- Le volume du refinancement de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) n'est plus de 9,03 milliards de dinars. Il est passé en moins d'une semaine à 9,369 milliards de Dinars (le 06 avril 2017 – voir www.bct.gov.tn ).
2- Le volume de refinancement de la BCT était à la même date l'année dernière, soit le 06 avril 2016, de 5,516 milliards de dinars. L'augmentation en une année est donc de 3,853 milliards de dinars ou 70%, oui je dis bien 70%. Tous ceux qui ont avancé des commentaires ou des explications fausses et fallacieuses devraient avoir le courage de revoir leurs commentaires et leurs explications.
3- Il s'agit donc bel et bien de création monétaire ex-nihilo (à partir de rien) et donc sans contrepartie économique. Nous avons là, par conséquent, une explication (partielle au moins) de l'inflation qui détruit les équilibres de l'économie tunisienne, et qui ronge la valeur du dinar.
4- Le premier pas sur la voie de la résolution d'un problème est de reconnaître d'abord qu'il y a un problème. Si nous continuons à subir sans agir, nos problèmes ne vont pas se résoudre d'eux-mêmes. Avancer de fausses explications est une manière criminelle d'enfoncer davantage notre économie et nos finances publiques, et privées d'ailleurs, dans une situation grave.
L'ENJEU EST TRÈS IMPORTANT. IL S'AGIT DE LA TUNISIE, DE SON ECONOMIE ET DE SA SOUVERAINETE.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.