Tunisair pourrait se retrouver dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Le CA débute fort la compétition    Tunisie – Saïed demande pour la nième fois l'application de la loi de l'amnistie judiciaire    Les biens confisqués et la réconciliation pénale au centre d'un entretien entre Saïed et les ministres de la Justice et des Finances    Mouvement de la magistrature financière de l'année 2022-2023    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Iyadh Ouederni et Nejib Zargouni dans le parti de Mabrouk Korchid    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Virus du Nil occidental en Tunisie, les symptômes    Tunisie...En vidéo: Kais Saied reçoit l'ambassadeur d'Italie, les détails    Elections législatives-Nabil Hajji: Le prochain Parlement doit isoler Kais Saïed    Un drame à Tunis    Ligue 1 Pro : Officiel. Les matches de la première journée reportés    Assemblée élective de la Confédération Africaine de Golf : Mohamed El Aziz Fetni, élu membre du comité exécutif    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    Une pénurie d'œufs à l'horizon ?    le taux de médicaments disponibles à la Pharmacie centrale ne dépasse pas les 30%    Saisie de la voiture de fonction de Sami Ben Slama    Le maillot de l'équipe Tunisienne à la Coupe du monde Qatar 2022 inspiré du bouclier de Hannibal    QNB annonce ses préparatifs pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™    Réunion du comité exécutif de la CAF samedi à Alger    Une délégation gouvernementale tunisienne aux Etats-Unis    Nouveau partenariat entre Morris Garages et le Syndicat des pharmaciens d'officine    Les téléviseurs Neo QLED 8K et le projecteur The Freestyle disponibles sur le marché tunisien (caractéristiques)    Désignation de Haykel Khadhraoui, en tant que DG par intérim de BH Bank    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Programme Fast : onze structures d'accompagnement tunisiennes seront subventionnées (liste)    Les maladies cardiovasculaires principales causes de décès enregistrés chaque année en Tunisie    Match EST vs CSS : 17500 spectateurs autorisés à assister    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Tunis abrite un forum Régional sur l'organisation des travailleurs informels    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    L'agent de la Garde nationale suspecté de corruption placé en garde à vue    La TRANSTU déplore des pertes financières estimées à 700 mille dinars    Tennis : En présence d'Ons Jabeur, partenariat signé entre la Tunisie et l'ITF    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    820 individus inculpés dans l'affaire du réseau d'envoi des jeunes vers les zones de conflit    Météo de ce vendredi    Deguiche : vers la création d'un tribunal arbitral sportif tunisien    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    Déclaration trompeuse d'Ahmed Chaftar concernant le Premier ministre belge    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    À propos du livre de Saber Mansouri - Un printemps sans le peuple: Prélude à la déconstruction de «la révolution tunisienne»    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le message est clair
Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 09 - 2021

L'action politique n'est pas une référence de discours à travers lesquels il n'est pas souvent facile de dégager une logique de raisonnement cohérente et pertinente. Encore moins de promesses, la plupart du temps non tenues. Mais tout particulièrement un paramètre de pratique, d'adaptation. De crédibilité et de confiance. La valeur d'un homme politique se mesure en grande partie l'aune de sa capacité d'adaptation face à toutes les contraintes, face à tous les déboires. Les dispositions transitoires annoncées par le décret présidentiel, consolantes pour certains, désolantes pour d'autres, satisfaisantes ou décevantes, constituent un pas important, non seulement pour faire tomber un système plus que jamais désavoué er réfuté, mais aussi pour retrouver les vertus et les valeurs reniées, abandonnées et occultées ces dernières années.
Plus encore, les réformes évoquées sont à la fois revendiquées par la plupart des acteurs politiques, et même par certains opposants au Président Saïed. Tout cela demande, cependant, confirmation, et chaque étape dans ce contexte inédit constitue à elle seule une nouvelle épreuve.
Depuis 2011, les Tunisiens ont vu défiler différents profils d'acteurs politiques. L'histoire leur a souvent offert en particulier les exemples les plus scandaleux, les plus déshonorants. De façon générale, il était devenu facile de spéculer sur la valeur et l'exemplarité du paysage politique et de ses acteurs. Il s'agit d'une crise institutionnelle qui recouvre plusieurs enjeux apparents et d'autres sous-jacents.
Au fait, on est tous unanimes lorsqu'il s'agit de parler de la classe politique. Il reste qu'au-delà des constats, des appréciations et des jugements que l'on fait aujourd'hui sur les mesures présidentielles exceptionnelles, il devrait forcément y avoir une véritable recomposition des priorités, de la définition des rôles et des prérogatives. En somme, tout ce qui est de nature à permettre à la classe politique de se réhabiliter et de sauver la face. Quel qu'en soit le contexte.
Les dispositions exceptionnelles entrent en scène par une série d'approches qui rompent avec les actes d'absolution et de décharge de ces dernières années. A l'analyse des différents rebondissements et intrigues politiques, le message est clair : retour à la raison et rétablissement des valeurs, ou persistance dans l'erreur ? Quels que soient les avis sur les mesures présidentielles exceptionnelles, quelles que soient les positions à prendre, l'on ne doit pas oublier que la Tunisie ne peut plus supporter les divisions. On aura toujours le droit d'aspirer à un paysage politique qui ne soit pas inspiré des polémiques. L'on comprend que le système est complexe, que le contexte est difficile, mais la règle de base est pourtant simple : les différentes parties prenantes doivent prendre en considération et respecter les exigences relatives aux aspirations et aux attentes des Tunisiens. L'occasion pour certains de comprendre qu'il n'est plus question aujourd'hui de revenir en arrière et que pour en finir avec le chaos et la dualité du pouvoir exécutif, l'impératif impose le changement de régime politique et la modification de la loi électorale, ainsi que la législation en rapport avec la vie politique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.