Ennahdha appelle au limogeage du ministre de l'Intérieur    L'ESSENTIEL | La vérité, si je mens ?    Grève des médecins, pharmaciens et dentistes de la santé publique Tunisiens mardi 25 janvier 2022    Que contiendra le nouveau décret de réconciliation pénale que prépare Kaïs Saïed ?    Express    Mutinerie au Burkina Faso : Renversement de Roch Marc Christian Kaboré ?    Ooredoo récompense les supporters Tunisiens : 15000 dinars à gagner ce samedi    Hausse des revenus de City Cars de près de 46%    Rabat pourrait-il "voler" à Alger l'organisation du sommet de la Ligue arabe?    CAN 2021 | Huitièmes de finale : Le Cameroun en favori !    CAN 2021 : Une sélection fait face à une épidémie de gastro-entérite !!    NEWS | La chute de la Ligue 1 !    CA | Retour de la passion en attendant la consécration : Ici, tout commence !    Abdelkader Maalej: Hommage à Ali Baklouti, le fondateur de La Gazette du sud et Chams el janoub    Produit de consommation de base: Les prix varient d'une région à l'autre !    Tunisie – météo : Ciel passagèrement nuageux et températures stationnaires    Passagers du métro agressés : ce que le suspect a dit en garde à vue    Amen Allah Messaâdi : le rythme des contaminations ne régresse pas    Sur nos écrans l «Al Kahen» de Othman Abou Laban : Le genre dans le mauvais    « Art Expo » à la galerie « Musk & Amber » : Action commune    Seulement 13% des Tunisiens sont diplômés    Kamel Ben Messaoud explique la décision du Tribunal administratif en faveur de Béchir Akremi    STEG : -40% en liquidités, 13 milliards de dette…, pourtant les salariés auront leurs primes    Livres | «Ton absence n'est que ténèbres» de Jón Kalman Stefánsson : Une mosaïque romanesque extraordinaire    Gafsa: Plus de 231 infractions économiques relevées    A Bizerte, 2 400 oliviers seront plantés pour la saison 2021-2022    Daily Brief du 24 janvier 2022: Kaïs Saïed ne semble pas avoir compris qu'il s'est fait remonter les bretelles par Macron !    CAN 2021 : Sur quelles chaînes regarder les matches de lundi ?    Kasserine: L'UTICA menace d'organiser des journées de colère    Le couvre-feu va-t-il être prolongé ? Précisions de Amen Allah Messadi    Coupe de Tunisie : résultats complets des matches du 3ème tour    Youssef Bouzakher : le ministère de la Justice et le pouvoir législatif sont responsables de la situation de l'affaire Akremi    Ettakatol: Saied veut démanteler les institutions de l'Etat    Ammar Mahjoubi: Le caractère fondamentalement inégalitaire de la société romaine*    Tunisie : Le CSM met en garde contre "la diffamation sans précédent de ses membres".    Monde : Le président arménien annonce sa démission    Syrie : 4e jour de combat entre Daech et les Kurdes, plus de 120 morts    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie: Ali Abdi testé positif au Covid19    Evènement "Les Nuits de la lecture" en ligne: 6ème édition sous le thème de l'AMOUR    Le chanteur hip-hop Balti et Elyanna réunis dans une chanson tuniso-palestinienne (vidéo)    Sculpture sur un minéral ancestral, le lapis specularis    Gabès Cinéma Fen 2022: les inscriptions pour les films sont ouvertes    Les crises en Tunisie se sont aggravées depuis que Saïd a limogé Mechichi, selon la Confédération Syndicale Internationale    Coronavirus :Fin des mesures sanitaires en Grande-Bretagne    L'histoire de détermination de la nouvelle conseillère de Kais Saied    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Journées théâtrales de Carthage l Rencontre avec Michel Courtemanche à Ennajma Ezzahra: «Il faut toujours continuer de rire, mais avec beaucoup de recul»
Publié dans La Presse de Tunisie le 07 - 12 - 2021

L'artiste canadien, Michel Courtemanche, fait partie des invités de prestige de la 22e édition des Journées théâtrales de Carthage. Dans l'après-midi du dimanche, 5 décembre 2021, il s'est posé à Ennejma Ezzahra pour une rencontre exceptionnelle. Un public diversifié composé de professionnels et de passionnés a répondu présent.
Il excelle dans l'art de la mimique et porte bien son surnom de «L'homme au visage de Caoutchouc». Cette rencontre, modérée par la journaliste Hajer Boujemaa, a tourné autour de son parcours, de sa carrière, de ses 10 ans prolifiques sur scène. Un partage d'expérience intense et enrichissant. L'artiste s'est en effet, consacré à la réalisation plus récemment, prenant ainsi ses distances du devant la scène. Il entame cette conversion volontaire en déclarant : «Je n'ai jamais pris de cours pour monter sur scène, par contre, pour faire le métier de réalisateur, j'ai dû faire des études».
Pendant la rencontre, Michel Courtemanche est longtemps revenu sur ces acquis durables qu'il a gagnés sur scène. Cette scène, qui l'a aidé à vaincre sa timidité, malgré l'épuisement et la fatigue mentale et physique ressentis à la longue. Il est revenu également sur son métier d'artiste et l'influence importante que ce métier a eue sur sa vie privée. Courtemanche a évoqué sa bipolarité et la thérapie possible à travers l'art, à laquelle il croit. Il décrit la scène comme une déambulation, une porte d'accès à un monde autre, avant de se faire rattraper par la réalité au bout de chaque représentation.
Michel Courtemanche préfère la pantomime à la mime : la mime manque d'émotion et n'en transmet pas assez, selon lui. La mime est une technique, froide, figée tandis que la pantomime est un art qui incite l'artiste à se surpasser davantage, et jouer des réflexions, des messages, des émotions, et de la créativité.
L'artiste, pour finir, a rappelé qu'«il faut toujours continuer de rire, rire de tout, mais avec beaucoup de recul» et répond aux jeunes qui le citent comme référence qu'il n'a pas la prétention d'en être une. Toujours dans le cadre des JTC, une masterclass Courtemanche est programmée sur deux jours et s'étalera le 7 et le 8 décembre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.