Signature d'un accord entre Syphax Airlines et TUI Russia pour le transport de 50.000 touristes depuis la Russie vers la Tunisie    Ounaies : Il ne faut pas prendre négativement la séance du Congrès US à propos de la Tunisie    Ministre du Tourisme-fête du Mouled: Le festival sera un événement d'envergure internationale    Amel Moussa dénonce la cyberviolence exercée à l'encontre des femmes    Bir Bouregba: Taoufik Charfeddine se rend au siège de l'unité spéciale de la Garde nationale    Mohamed Ali Boughdiri : Il ne faut pas avoir peur du retour de la dictature en Tunisie    Classement WTA : Ons Jabeur se hisse à la 8ème place mondiale    Foot Tunisien – le Bilan de nos expatriés    Samir Dilou : Je rêve d'un parti politique composé de jeunes et présidé par une femme    Yassine Ayari exprime son entière solidarité avec Moncef Marzouki et Ahmed Nejib Chebbi    Tennis – Classement ATP : Malek Jaziri 297e mondial    Foot Européen – Programme TV des matches de lundi (HT)    Le certificat de vaccination bientôt obligatoire pour accéder à certains espaces ?    Accès gratuit aux monuments historiques à l'occasion de la fête du Mouled    Dr Reinincke à la tête du German Orient Institute    Bilan - Covid-19 : 133 nouveaux cas et trois décès le 16 octobre    Le ministère du commerce lance un programme de contrôle du secteur des fruits et légumes    Commerce : Hausse de 50% des infractions économiques relevées au mois de septembre 2021    Tunisie : Augmentation, en septembre, du prix de la production du poulet de chair    Signature d'une convention de partenariat entre Fipa Tunisia et Novation City    Sfax-Campagne d'information [VIDEO] : L'équipe de Kais Saied passe à l'action    Reprise de la ligne Tunis-Tozeur-Tunis    Deux fonctionnaires de la délégation régionale de l'Education placés en détention    26% des convoqués se sont présentés aux centres de vaccination, le 16 octobre    Reprise de la distribution de l'huile végétale subventionnée à partir du 19 octobre    Montpellier – Lens : Où regarder le match en direct et live streaming ?    QNB participe à la campagne de sensibilisation à l'importance du dépistage précoce pour prévenir le cancer du sein    Riadh Zghal - Tunisie: Où va le processus de la transition démocratique ?    Octobre rose : Campagne de sensibilisation sur le dépistage précoce du cancer du sein à Sidi Bouzid    Ons Jabeur s'incline face à Paula Badosa Gibert    Lyon vs Monaco : Où regarder le match en direct et live streaming ?    Concours "Aux cœurs des mots" : aucun officiel Tunisien ne s'est manifesté pour recevoir le prix !    La Télévision nationale ne transmettra pas les rencontres de la première journée du championnat    Moncef Marzouki confond Khaled Mechaal et Ismaïl Haniyeh!    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Les membres du Grand Jury des JCC    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Secousse sismique à Gabès    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un message de soutien pour le choix courageux de la démocratie
Caïd Essebsi reçoit le ministre français des AE
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 03 - 2016


souligne Jean-Marc Ayrault
Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu, hier, au palais de Carthage, le ministre français des Affaires étrangères et du développement international, Jean-Marc Ayrault. Dans une déclaration à l'issue de l'entretien, le chef de la diplomatie française a qualifié la relation entre la France et la Tunisie de « riche et singulière », soulignant l'attachement de son pays à soutenir la Tunisie dans son processus actuel ainsi que dans sa lutte contre le terrorisme, surtout au vu de la situation en Libye, pays voisin de la Tunisie. Il a, dans ce sens, déclaré que « le chaos libyen est un danger pour les pays de la région et tout particulièrement pour la Tunisie ».
L'entrevue a aussi porté sur les grands défis économiques de la Tunisie, les grands projets de développement et sur la formation des jeunes, a-t-il dit. Jean-Marc Ayrault a, par ailleurs, insisté sur le choix de la Tunisie pour effectuer son premier voyage au Maghreb afin d'«adresser au peuple tunisien, à son président, à son gouvernement et à ses parlementaires un message de soutien pour le choix courageux de la démocratie». «Ce choix exceptionnel de la révolution doit réussir sur le plan du développement, de la sécurité et sur le plan économique», a-t-il estimé.
Selon un communiqué de la présidence de la République, le ministre français des Affaires étrangères a réaffirmé la détermination de la France à appuyer la Tunisie pour faire réussir sa transition économique et sociale ainsi que ses projets de développement relatifs aux régions de l'intérieur et à l'emploi.
Le nouveau ministre français des Affaires étrangères a entamé, jeudi dernier, une visite officielle de deux jours en Tunisie au cours de laquelle il a rencontré son homologue tunisien. La Tunisie est engagée dans « un projet courageux, celui de construire un pays démocratique solide », a-t-il déclaré, jeudi dernier, à l'issue d'un entretien avec le MAE Khemaïs Jhinaoui.
« J'ai choisi la Tunisie pour une première visite au Maghreb. C'est un message fort de la France pour montrer sa solidarité avec ce pays dans sa lutte contre le terrorisme », a affirmé à l'agence TAP, Jean-Marc Ayrault. En marge de cette rencontre, une convention a été signée entre la Société nationale des chemins de fer (Sncft) et la Société française des chemins de fer (Sncf).
Conseil tuniso-français du dialogue politique
Le chef de la diplomatie française s'est félicité de cette coopération qui, a-t-il dit, représente un exemple concret de partenariat économique permettant de proposer à la jeunesse tunisienne un avenir en matière d'emploi.
L'entretien Jhinaoui-Ayrault a porté sur la disposition de la France à appuyer les demandes de la Tunisie auprès de l'Union européenne à l'occasion de la tenue du Conseil de partenariat tuniso-européen à Luxembourg le 18 avril 2016, selon un communiqué du MAE.
Les deux ministres ont appelé à la nécessité de suivre l'exécution des échéances bilatérales, en particulier, la première session du Conseil tuniso-français du dialogue politique de haut niveau, sous la présidence du chef du gouvernement tunisien et du Premier ministre français. Ils ont échangé les vues sur un ensemble de questions régionales et internationales d'intérêt commun dont, en particulier, la situation en Libye et l'urgence de former un gouvernement d'entente nationale et de lui fournir le soutien nécessaire pour lui permettre de rétablir la paix et de combattre le terrorisme. Jean-Marc Ayrault a représenté hier la France à la cérémonie qui a eu lieu en hommage aux victimes de l'attaque terroriste contre le musée du Bardo le 18 mars 2015.
Le ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Marc Ayrault, a, également, fait part, hier, de son estime à l'égard de la société civile tunisienne qui représente, selon lui, «le meilleur défenseur de la révolution». Prenant part, hier au palais Essada à la Marsa, à l'assemblée plénière du programme concerté pluri-acteurs «soyons actifs/actives» (Pcpa Tunisie) visant à réduire les inégalités d'accès aux droits, Ayraut a souligné que le changement auquel aspire la jeunesse tunisienne doit émaner, à la fois, de la volonté du gouvernement et de la société civile.
Programme «Soyons actifs/actives»
Il a, à ce titre, loué la démarche participative du programme Pcpa Tunisie, un programme qu'il a qualifié d'«exemplaire» puisqu'il associe, a-t-il dit, la société civile, les pouvoirs publics et les collectivités territoriales. «Les gouvernements doivent être à l'écoute pour comprendre, soutenir et accompagner ces initiatives et leur donner toutes les chances de réussir», a-t-il plaidé.
Le ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi, Zied Laâdhari, a saisi cette occasion pour saluer les efforts consentis par la société civile tunisienne afin de lutter contre les disparités socio- économiques et booster l'employabilité chez les jeunes issus des régions défavorisés.
Prenant la parole, le secrétaire général adjoint de l'Union générale tunisienne du travail (Ugtt), Kacem Afia, a souligné que l'adhésion du syndicat à ce programme qui, selon lui, est une «initiative participative et multipartite» va de pair avec les objectifs de l'organisation syndicale pour consacrer la justice.
Il a, par ailleurs, formulé le souhait de renforcer davantage la coopération tuniso-francaise pour atteindre ces objectifs. «Financé par l'Agence française de développement à hauteur de 2,5 millions d'euros, PCA Tunisie ambitionne de renforcer les capacités de la société civile dans la mise en œuvre de projets d'éducation et d'accès à l'emploi», a indiqué, à cette occasion, le délégué général de Solidarité Laïque, Roland Biache. «Coordonné par notre organisation, ce programme réunit près de 50 organisations de la société civile tunisienne et française et entend contribuer à la démocratie participative par le développement du dialogue pluri-acteurs à l'échelle territoriale», a-t-il précisé.
Sur trois ans
Biache a, par ailleurs, tenu à mettre l'accent sur l'approche participative de ce programme, dans la mesure où il réunit les acteurs non gouvernementaux, les pouvoirs publics tunisiens et français mais, également, les collectivités territoriales des deux pays.
Cette méthode, a-t-il dit, ne manquera pas de renforcer le rôle de la société civile dans ses capacités à mener des actions de proximité, à se structurer, à dialoguer avec les autorités et à participer aux politiques publiques.
S'étalant sur une période de trois ans, le programme «Pcpa Tunisie» a démarré en 2012 par une phase pilote de diagnostics territoriaux.
A partir de 2014, le programme est entré dans la phase de construction et de renforcement des capacités de ses membres.
Aide exceptionnelle de 20 millions d'euros
Le succès de la transition démocratique tunisienne est «insupportable pour les obscurantistes de Daesh», a noté le chef de la diplomatie française au cours d'une conférence de presse, hier, estimant que l'attaque menée contre Ben Guerdane, dans le sud tunisien, visait à abattre les frontières et défier un Etat démocratique et souverain.
Il a relevé à cet égard que la réponse du peuple et des forces armées tunisiennes «était forte et sans équivoque. La Tunisie et les Tunisiens gagneront cette bataille contre le terrorisme, j'en suis convaincu» a-t-il assuré.
Evoquant la question libyenne, le chef de la diplomatie française a souligné l'importance que la Libye soit stable «pour garantir la sécurité des Libyens d'abord et de l'ensemble des pays tout autour, notamment la Tunisie qui se trouve en première ligne», en témoignent les récents évènements de Ben Guerdane, a-t-il dit. Hier après-midi, le chef de la diplomatie française devait rencontrer le chef du gouvernement libyen d'entente nationale, Fayez Sarraj, qui se trouve actuellement à Tunis, où une réunion est prévue les 21 et 22 mars des pays du voisinage de la Libye. «La France soutient pleinement le processus politique en cours devant mener à la constitution d'un gouvernement d'union nationale», a encore affirmé Jean-Marc Ayrault. Evoquant la coopération et le partenariat bilatéral, Ayrault a souligné la multiplication par quatre du volume de la coopération sécuritaire et militaire tuniso-française, durant la période 2014/2015, citant le déblocage, sur deux ans, d'une aide exceptionnelle de 20 millions d'euros (un peu plus de 40 MD). Le ministre a rappelé, à ce propos, la décision de la France de mettre en œuvre un plan quinquennal de redressement économique d'un milliard d'euros au profit de la Tunisie avec des champs d'intervention prioritaires portant sur l'emploi, le développement des gouvernorats défavorisés, les grandes réformes structurelles et le tourisme. De son côté, Khemaies Jhinaoui a estimé que la visite du chef de la diplomatie française «est un message fort, témoin de la solidarité et du soutien de la France au processus de transition en Tunisie».
«Cette visite s'inscrit dans le cadre de la nouvelle dynamique marquant les relations bilatérales tuniso-françaises et tend à raffermir davantage les relations de la Tunisie avec son premier partenaire européen», a encore souligné Jhinaoui, citant la reconversion de 60 millions d'euros de dettes tunisiennes pour la réalisation de grands projets dont un hôpital universitaire à Gafsa. Concernant la menace terroriste, Jhinaoui a souligné l'importance pour la Tunisie de profiter de l'expertise et des compétences sécuritaires et militaires de la France pour sécuriser ses frontières et se prémunir contre la menace terroriste, «dont aucun pays ne peut être aujourd'hui à l'abri et ne peut y faire face seul», a-t-il dit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.