Tunisie – Monastir : Arrestation d'un enseignant pour éloge du terrorisme    Fitch Ratings : La conjoncture fragilise les institutions financières non bancaires tunisiennes    Bourse de Tunis : Le Tunindex à l'équilibre    Amical : Le CA et le CR Belouizdad se quittent sur un match nul (1-1)    FTF : Nouvelles nominations à l'EN juniors et la DNA    Tunisie – FMI : Engagement à appuyer la réforme du système fiscal tunisien    Nabeul De fortes pluies causent le blocage de certaines routes    Le PDL dénonce un complot visant à assassiner Abir Moussi    France : On refoule toujours les "étrangers" à la plage, la gauche dénonce, motus chez Macron    Gabès: Non-lieu pour l'équipage du navire « Xelo »    Sfax: 10 enseignants traduits devant le conseil de discipline (Vidéo)    Baisse des investissements déclarés de près de 60% en deux ans    Non-lieu pour la complice de Rached Khiari    5 employés de la société SELECTA traduits en justice pour leur activité syndicale    75 ans d'Inde progressiste    Refus de libération de la mairesse de Tabarka    Nizar EL BEZ, expert en entrepreneuriat et Directeur marketing de Yalla Fid, à La Presse : « Il est temps que le label ''Made in Tunisia'' ressuscite des ruines de Carthage »    Vient de paraître «Gens de boxe» de Pierre Ballester : Azdine Ben Yaâcoub, l'Arabe du coin    Tunisie: En ces temps difficiles, soyons tous des citoyens responsables    Signature du mémorandum d'accord d'un jumelage entre la Municipalité de La Goulette et La Municipalité turque de Muratpasa/Antalya    MEMOIRE : Mohamed Sghaier Abid LADEB    Sfax: 8 corps de migrants repêchés à Kerkennah    Tahar Melligi , l'historien des artistes, décédé à l'âge de 86 ans    Arts plastiques : Le festival international de Mahrès reporté    LK'AL ce soir : L'Algérien Mouh Milano à Bizerte    Festival international de Hammamet | « Rboukh » de Hatem Lajmi : Un spectacle complet !    Marcel Khalifé et Bachar Ma-Khalifé rendent hommage à Mahmoud Darwich à Hammamet    Shimizu Shinsuke, ambassadeur du Japon à Tunis: Le Japon, la Tunisie et l'Afrique, de larges perspectives    Tunisie-Blanchiment d'argent: Hausse des déclarations de soupçon    5 choses à savoir sur les nouveaux smartphones pliables Galaxy Z Flip 4 et Galaxy Z Fold 4 de Samsung    Bassem Trifi : la liste des magistrats révoqués était l'initiative de la ministre de la Justice    Tunisie : Les douaniers menacent d'une grève à cette date    Annulation de la grève des boulangeries    Un Tunisien tue un étranger    CONDOLEANCES : Aïcha SOUID    La Commission d'appel reporte son verdict à septembre : La gabegie s'installe de nouveau...    Ons Jabeur abandonne le tournoi de Toronto sur blessure    Super League africaine : coup d'envoi de la compétition en août 2023    Europa League (3è tour retour): le programme de ce jeudi    Orange Tunisie expérimente à nouveau la technologie 5G dans le domaine de la Culture    Météo : Temps stable et températures entre 30 et 40 degrés    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Sarra Hamdi en Bronze    Tahar Melligi est décédé    Patatras : Lotfi Abdelli ne s'exile plus, il remet ça avec la protection des policiers    Le secrétaire américain à la défense : les USA soutiendront leur amis en Tunisie    Une marque lance un ''sac poubelle'' à 1700 euros    Un nouveau virus inquiétant détecté    Tribune | Mon message d'Hiroshima    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une fin de saison houleuse : Dans la tourmente
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 06 - 2022

Malgré tous les efforts déployés par le président de la fédération pour assurer une fin de saison sans remous , l''objectif est loin d'être atteint.
Le destin de Wadie Jary, comme président de la fédération, est d'être la cible parfaite des critiques. Le bilan chiffré satisfaisant de la sélection avec une prochaine participation en phase finale du Mondial 2022, la Coupe de Kirin au Japon remportée avec mention, le nouveau classement Fifa très honorable( 30 au niveau mondial, 3 à l'échelon africain et 2 sur le plan arabe) sont des acquis de valeur incontestable qui risquent d'être entachés, voire ternis par ce qui s'est passé dans notre championnat qui a, heureusement, pris fin hier.
Sombres affaires
Il y a eu d'abord ce nouveau litige FTF / Croissant Sportif Chebbien à propos de la relégation directe de ce club en Ligue 2 qui ne l'a pas digérée et qui l'a jugée «injuste» après le refus en première instance de son évocation introduite contre le président du Club Africain, Youssef El Almi, présent au match sans avoir purgé sa sanction et de sa demande de gain du match par pénalité. Et comme la Commission nationale d'appel «traîne», selon les responsables chebbiens, à donner son verdict dans cette affaire, le TAS a été de nouveau saisi pour trancher en dernier recours. Il y a eu, ensuite, cette phase du play-out très mal organisée qui a tourné au vinaigre avec la suspicion de matches arrangés et de résultats faussés et qui n'a pas connu de dénouement. Le scandale de la décision de la Commission de Discipline et de Fair-Play de la FTF de faire jouer un match barrage entre l'Espoir Sportif de Hammam-Sousse et l'Etoile Sportive de Métlaoui pour clore cette phase, n'a fait que mettre de l'huile sur le feu et attisé plus de tensions. Ce match désigné à la hâte pour mettre les équipes en colère comme l'ESZ et l'ESM, l'ESHS ayant accepté de se plier à la décision, devant le fait accompli , n'a pas eu lieu pour des raisons déplorables ( absence de l'équipe du Bassin minier et fermeture du Stade de Radès pour absence de coordination nécessaire avec les autorités locales ). Wadie Jary a été enclin de faire profil bas et machine arrière et ne trouver qu'une seule porte de sortie provisoire : ne pas déclarer l'ESHS présent à l'heure désignée du match comme vainqueur et ne pas faire perdre le match par forfait à l'ESM absent,et attendre un verdict salutaire de la Commission nationale d'appel dans cette deuxième sombre affaire. Mais une fois ce feu momentanément éteint, voilà que surgit de nouveau ce vieux démon qu'est la violence dans les stades. Le derby EST/ CA en a allumé les premières étincelles avec une très mauvaise organisation et des conditions lamentables qui ont assombri un débat qui a mis presque trois heures pour connaître son épilogue. Le classico ESS / EST joué dans la foulée a porté le coup de grâce au fair-play et on a assisté à des scènes houleuses indignes de notre football avec des arbitres, des commissaires de match et des coordinateurs incapables d'appliquer et de faire respecter les règlements et d'arrêter un match qui était sur le point de dégénérer
Réaction tardive
Un climat délétère, un paysage embrasé qui ont été suffisants pour faire sortir Wadie Jary de ses gongs et lui faire comprendre l'immensité du gâchis causé par une Ligue de football professionnel très faible et pas à la hauteur de la confiance qui lui a été donnée, une DNA qui n'arrive pas à maîtriser la situation et à faire preuve de neutralité absolue et d'assez de lucidité dans les choix des arbitres des grands chocs et des commissions juridictionnelles qui font une mauvaise lecture des règlements et qui brillent par leur retard à trancher dans des cas qui, normalement, auraient dû être résolus dans un temps très court. Trop sans doute pour un Wadie Jary qui ne sait plus à quel saint se vouer pour arrêter l'hémorragie et cette boule de neige qui s'amplifie. Un été très chaud l'attend pour sortir plus d'un tour de son sac et trouver des solutions miracles pour sortir indemne de ce grand pétrin dans lequel il s'est empêtré. Ça nécessite une vraie remise en question et un grand coup de balai à tous les niveaux. Aura-il le courage de le faire ? De toute manière, il n'a pas d'autres choix.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.