Tunisie : Le SNJT condamne l'agression contre les journalistes des " Quatre vérités "    Al Massar ne participera pas aux prochaines législatives    Tunisie: Un membre du Conseil de la Choura d'Ennahdha démissionne    Législatives - Mansri : le scrutin se fera sur les personnes et non pas sur des listes et des partis politiques !    Rafik Abdessalem : Kaïs Saïed s'est arrogé tous les pouvoirs mais joue le rôle de l'opposition    Tunisie Télécom : Le délai de dépôt des candidatures pour le choix des administrateurs au conseil d'administration prolongé    Tunisie Télécom et Huawei : ensemble pour la création de l'avenir    3ème appel à projets FAST :Deux programmes renforcer la création de liens entre les startups/TPE/PME et les Grandes entreprises    Sidi Bouzid : Saisie de 30 mille oeufs dans la localité de Fayedh    Des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers, selon l'OTE    Classement WTA : Ons Jabeur, 2e mondiale    France-Qatar : Le tir de Hollande fait des vagues, Macron devra écouter    CAF Champions League : le programme des matches du 2nd tour    Tunisie-Météo : Températures en légère hausse    Prix du vaccin contre la grippe saisonnière    La fédération de l'enseignement de base appelle à améliorer le pouvoir d'achat des enseignants    Deformation Theory of Discontinuous Groups: Le nouveau livre du professeur Ali Baklouti    Rached Ghannouchi en tournée pour rencontrer les cadres et militants du parti    Jean-Pierre Elkabbach reprend la plume    Création "Wahm" de Marwen Errouine avec Le Ballet de l'Opéra de Tunis    Affaire des réseaux d'envoi vers les zones de conflit : Un show judiciaire ?    Commune de Zarzis : Qui sème le vent...    La Tunisie à la foire internationale du livre en Arabie Saoudite : Le privilège d'être un invité d'honneur !    Orange Tunisie inaugure 2 nouveaux Orange Digital Center Clubs à l'ENIS et l'ISET Kairouan    Express    Par Amine BEN GAMRA : Transformation digitale dans le secteur bancaire : où en est vraiment la Tunisie de ses ambitions ?    Expatriés | Laâyouni crève l'écran    Le CA entre ombres et lumières : Cherche l'éclaircie...    Pourquoi | A quand une solution pour les SDF ?    Redeyef | L'eau et son effet sur la maladie de fluorose dentaire chez la population : L'éternelle quête de l'eau    L'affaire FTF-CSChebba au crible | L'avis de l'expert Habib Grami (juriste en sport) : «Une décision qui prête au doute»    Affaire Brest – Belaili : Youcef Belaïli sort du silence !    Les doutes dissipés    «Dreaming » d'Emel Mathlouthi au Théâtre Municipal de Tunis : Retour sur scène    Anis Lassoued, réalisateur de «Gadeha–Une seconde vie» à La Presse : «"Gadeha" est la greffe d'une société sur l'autre»    Sabeh Malek : trois autres entreprises citoyennes seront créées d'ici la fin de l'année    QNB – La Chine est-elle sur le point de se redresser sur le plan cyclique ?    Burkina Faso : Des manifestants s'en prennent aux intérêts français dans le pays    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Foot-Europe: le programme du jour    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Libérer l'initiative ...
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 08 - 2022

L'idée d'un emploi à vie dans le public et aussi dans le privé désormais révolue, ceux et celles qui se présentent sur le marché du travail tunisien n'ont pas, en revanche, les outils et l'accompagnement nécessaires pour se prendre en charge. Une partie de cette demande d'emploi est dirigée vers la création de projets en vue de soulager l'Etat. Ces demandeurs d'emploi, au lieu de chercher un poste de travail, se prennent en charge, créent leurs sociétés et embauchent d'autres personnes. L'idée, si classique soit-elle, n'est pas totalement ancrée dans la société tunisienne. Jusqu'à aujourd'hui, il y a une réticence à cette idée pour diverses raisons : la sécurité et la peur de prendre des risques et d'échouer, les procédures administratives lourdes et décourageantes, les gammes de financement pas encore faciles et assez coûteuses, la stagnation économique… Bref, on n'a pas encore réussi à libérer l'initiative et à faire de l'entrepreneuriat un levier de croissance et de création d'emplois. Certes, des pas ont été accomplis avec des projets rentables et aboutissants sur certains secteurs tels que le digital, le numérique, les services, la livraison, l'agriculture bio, mais il y a aussi un taux d'échec considérable et il y a encore cette appréhension à emprunter cette voie.
Nous sommes appelés à mieux accompagner ces créateurs de projets et à leur offrir toutes les garanties de succès sur un marché tunisien désordonné et où le «noir» accapare une grande partie. Pour inciter les demandeurs d'emploi à aider l'Etat à créer des emplois, il faut que ce dernier leur rende plus et mieux l'ascenseur en finançant plus de projets et en instaurant des incitations fiscales sur 5 ans pour lever toutes les peurs légitimes chez ces nouveaux aventuriers. Ce n'est pas facile d'affronter le marché et la concurrence et de gérer une société quand il y a une pression et une administration encore classique et peu réactive. Ces jeunes entrepreneurs représentent un espoir qu'il ne faut pas négliger. Toutes ces lois et mesures dictées pour encourager la création d'entreprises se heurtent à la dure réalité et aux obstacles de tous les jours. Il suffit de plus de liberté d'action et moins de charges et de procédures pour que l'expérience soit réussie. En tout cas, ce n'est plus un choix, c'est une obligation au vu des restrictions imposées à l'Etat en matière d'embauche.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.