l'UE prête à travailler avec le nouveau gouvernement de Fakhfakh    Les réservations du Huawei Y7p sont ouvertes du 28 février au 5 mars 2020    Tunisie : La nouvelle composition parlementaire    Zamalek – Espérance de Tunis : Quel onze de départ pour Mouiine Chaabani ?    Coronavirus en Iran: prière du vendredi annulée, cinéma et théâtre fermés    Coronavirus: Le président de la Lombardie se place en quarantaine    Coupe de Tunisie : Les arbitres des 16èmes de finale    Tunisie : Le message de Kais Saïed aux nouveaux ministres    kasserine: l'école qui a perdu 5 institutrices ne suspend pas les cours    Nouveau gouvernement : Prestation du serment par les ministres    Jazz à Carthage 2020 : billetterie et informations sur le 15ème épisode    FTAV : La suspension de la Omra est une mesure de précaution provisoire    MEMOIRE : Mohamed Mohsen KAHIA    Belle performance au Tournoi de Doha : Ons Jabeur sort la numéro 3 mondiale    En attendant les candidatures : Calendrier pour les élections des membres de la cour constitutionnelle    Prévention contre le coronavirus : Le masque n'est pas nécessaire pour les personnes saines    Fonds Mondial pour la Nature : Appel à aider au bannissement des sacs en plastique    Le Chef du gouvernement sortant Youssef Chahed remet au Président de la République le rapport des activités du gouvernement 2016-2020    Retour sur la visite effectuée par le Président de la République au siège du Ministère de l'Intérieur    Boxe : Les Tunisiennes Khouloud Hlimi et Mariem Homrani qualifiées pour Tokyo-2020        Au Théâtre de l'Opéra : La fantaisie zoologique de Saint-Saëns    Nabeul : Des ouvrières blessées dans l'explosion d'une bouteille de gaz à Menzel Bouzelfa    «Les Trois mystiques» de Karim Touwayma au Théâtre des Jeunes : Créateurs Authentique et beau…    Immigration clandestine : L'effet dissuasif du… coronavirus !    RESTART: Economie sociale et micro-entrepreneuriat pour les jeunes de 5 régions tunisiennes    Football : Programme TV de ce jeudi 27 février 2020    Qui est Mohamed Fadhel Kraiem, nommé ministre des TIC et de la Transition numérique ?    La Tunisie achète des avions militaires aux Etats-Unis    Tunisie: un défilé unique à l'FT “Over fifty… et alors ?” avec des personnalités tunisiennes et françaises    Le Président du Parlement transmet au Président de la République les résultats du vote de confiance au gouvernement Fakhfakh    Ligue 1 | Classement des buteurs : Okpotu prend le large    Coupe arabe (U20) : programme des quarts de finale    Une confiance en sursis    Le Phare de l'Entrepreneuriat : un concours entrepreneurial en Tunisie par JEY Entrepreneuriat    La cinéaste canadienne d'origine tunisienne HEJER CHARF annonce que son film « BEATRICE UN SIÈCLE » sera projeté au Théâtre auditorium Poitiers    La CTA et la CORP s'invitent à Sfax    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 27 février à 07H00    Météo: Prévisions pour jeudi 27 février 2020    Un divan à Tunis : la Tunisie se livre sur ses tourments post-révolutionnaires    Ons Jabeur écarte de son chemin la 3ème mondiale Karolina Plíšková et se qualifie pour les quarts de finale du Qatar Total Open    Coronavirus en France: le dernier jour du carnaval de Nice annulé (maire)    Samsung Blues Festival du 06 au 10 mars 2020 au palais Ennejma Ezzahra (les artistes en vidéos)    Kasserine : Un terroriste abattu par la garde nationale        Coronavirus : un Français est mort à Paris    Décès de l'ancien « Raïs » égyptien Hosni Moubarak    Coronavirus : trois nouveaux morts en Iran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un programme de réinsertion pour les revenants des foyers de tension
Commission nationale de lutte contre le terrorisme
Publié dans La Presse de Tunisie le 03 - 04 - 2017

Le gouvernement s'emploie, à travers la Commission nationale de lutte contre le terrorisme, à élaborer un programme d'action sur le traitement de la question des personnes de retour des foyers de tension et du rôle des médias et de la société civile. Ce programme prévoit en particulier la réinsertion de ceux dont la responsabilité dans de tels actes a été établie et après avoir purgé leur peine.
Ce programme s'inscrit dans le cadre de l'application de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU n°2178 (septembre 2014) relative aux «combattants terroristes étrangers» et conformément à la Constitution tunisienne, indique à l'agence TAP une source de la Commission. Il vient également concrétiser la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme à la lumière des statistiques officielles faisant état de 2.929 terroristes tunisiens à l'étranger.
Dans le 4e point de la résolution, le Conseil de sécurité «demande aux Etats membres de coopérer, conformément à leurs obligations, au regard du droit international, à l'action menée pour écarter la menace que représentent les combattants terroristes étrangers, notamment en prévenant la radicalisation pouvant conduire au terrorisme et le recrutement de combattants terroristes étrangers, y compris des enfants, en empêchant lesdits combattants de franchir leurs frontières, en faisant cesser et en bloquant l'aide financière qui leur est destinée et, s'agissant des combattants terroristes étrangers qui retournent dans leur pays de départ, en élaborant et en appliquant des stratégies de poursuites, de réinsertion et de réintégration».
L'article 25 de la Constitution stipule : «Il est interdit de déchoir de sa nationalité tunisienne tout citoyen ou de l'exiler ou de l'extrader ou de l'empêcher de retourner à son pays».
La stratégie nationale de lutte antiterroriste repose sur quatre axes : la prévention, la protection, le suivi et la riposte. Elle a été adoptée en novembre 2016 et sera complétée par les stratégies élaborées par les départements ministériels concernés dont le programme précité qui relève des prérogatives de la Commission nationale de lutte contre le terrorisme.
Créée il y a un an en vertu de la loi antiterroriste et de lutte contre le blanchiment d'argent, la Commission nationale de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme est composée de 19 membres représentant les ministères concernés et le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme. Elle constitue un mécanisme favorisant la communication entre les différentes parties concernées, soit les ministères, les organisations internationales et la société civile. Parmi ses objectifs: soutenir l'action du gouvernement en matière de lutte contre le terrorisme et appuyer les efforts de la communauté internationale dans ce sens à travers l'exécution des résolutions onusiennes y afférentes.
On apprend auprès de la Commission que son rôle principal s'articule autour de la coordination entre les différents départements ministériels à travers l'élaboration de plans d'action qui engloberont tous les aspects stratégiques sur la question.
D'après une source de la Commission, le programme de réinsertion des terroristes de retour de l'étranger «fait partie de ces plans d'action». La prévention repose sur une approche globale qui n'est pas fondée seulement sur les aspects sécuritaire, militaire et judiciaire mais aussi sur la détermination des facteurs qui nourrissent le terrorisme, souligne la même source. Il s'agit, pour ce faire, «de réajuster le discours religieux, de diffuser une culture de tolérance et le droit à la citoyenneté et de renforcer le rôle de la femme dans la lutte contre l'extrémisme violent».
S'inspirant des expériences internationales réussies dans ce domaine, la Commission a entamé l'organisation d'ateliers de travail pour une meilleure compréhension de ce phénomène et pour l'élaboration d'un «programme tunisien» tenant compte de la réalité tunisienne et des spécificités de la société.
C'est dans cet esprit, poursuit la même source, que la Commission nationale de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme a organisé récemment des ateliers de formation avec la participation des représentants de la société civile et de journalistes pour traiter de la question de la réinsertion des terroristes de retour de l'étranger. Le but est de mieux appréhender la question et de concevoir une vision commune et cohérente à ce sujet du point de vue juridique et pragmatique.
La Commission envisage l'organisation d'autres ateliers dans les régions pour associer la société civile et les autorités locales à l'examen de cette question. Il est prévu de finaliser l'élaboration de ce programme et les différents aspects des plans d'action ministériels visant la concrétisation de la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme avant la fin de l'année 2017. Le budget qui sera alloué à cet effet sera discuté par le Parlement à l'occasion de l'examen du budget de l'Etat de 2018.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.