Habib Touhami : C'est déjà demain    Tunisie – Et pendant ce temps... Le pays part en miettes !    Tunisie | Covid-19 : 1210 nouveaux cas de contamination et 762 cas de guérison recensés    Par Maher Ben Ghachem : L'olivier dans la neige    Tunisair : Les revenus du transport en baisse de 67%    Appel à la création d'une plateforme régionale pour la formation des formateurs en matière de lutte contre la traite des personnes    " La montée en puissance de l'épidémie en septembre a mis à nu de graves limites d'organisation et de préparation (Médecin expert en santé publique)    En vidéo : Dhafer L'Abidine très bien entouré pour son anniversaire    ARP | « Le budget de l'Etat pour 2021 n'a pas rendu justice aux catégories vulnérables dans le pays »    Bundesliga : Ellyes Skhiri offre à son équipe la victoire contre Borussia Dortmund    Mechichi au parlement : Il est temps de travailler sur un programme ambitieux rassembleur qui place le citoyen au cœur de l'opération de développement    Tunisie | Les députés appellent au dialogue pour une issue de la crise    Par Habib Toubib : Défi aux polytechniciens !    Tabboubi : « Il n'y a aucune tentative visant à entraver la publication de la convention cadre des journalistes tunisiens »    La solution SAP signature Management est désormais certifiée par Al Barid Bank Esign et l'ANCE    « Ok » pour le principe... mais à sa manière !    La libre expression dans tous ses états    C'était le temps des fables    Hichem Mechichi : « Le gouvernement ne cédera pas au chantage et confrontera la violence par la force de la loi »    Hichem Mechichi : Le PLF2021 constitue un nouveau système de gouvernance    Vidéo : Mohamed Ammar : "Le discours de Mechichi n'a aucun rapport avec le projet de loi de Finances"    Slaheddine Ferchiou, président de la Chambre nationale des importateurs et commerçants en gros de viandes à La Presse : «Le secteur des viandes rouges est loin d'être optimisé»    Projet de Loi de Finances complémentaire 2020 : Une crise financière qui requiert plus qu'un simple consensus    Ligue des champions : Le CS Sfaxien pour bien débuter    Abderrahmane Hedhili, président du Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) à La Presse : «Un cumul de mauvais choix économiques et sociaux»    Hommage à la stylisticienne, poète et cavalière, Laurence Bougault : Mourir à l'insu de ses rêves    Institut National du Patrimoine (INP) | Découvertes archéologiques : Terre et mer dévoilent leurs secrets    Foot – Ligue des champions – 5e journée : le programme    «La Tunisie est un exemple de pays investissant efficacement dans le tourisme» (Zurab Pololikashvili)    Tunisie [Vidéo]: En direct de Gafsa, bousculades pour acquérir une bouteille de gaz    Un avenir peu rassurant    Volleyball | Staffs techniques des clubs : L'état des lieux...    L'Espérance prête pour la saison 2020-2021 : Renforts tous azimuts    Tunisie : Hausse du nombre des décès à Sidi Bouzid    3e réunion annuelle du Comité de direction du programme "IDEMA 2020"    Météo: Prévisions pour samedi 28 novembre 2020    Saïed reçoit le président de la CSDHLF    Abiy ordonne l'offensive finale contre les autorités du Tigré    Téhéran libère la chercheuse australo-britannique Kylie Moore-Gilbert    Le ''dernier souhait'' formulé par Maradona dans son testament ''étonne'' ses proches    Festival Intercal: Une édition Spéciale en ligne proposée par l'IFT et Echos Electrik (Programme)    La poésie en questions | Une vocation à l'épreuve de l'islam I    Le long métrage tunisien "Le Disqualifié" de Hamza Ouni remporte la mention spéciale du jury du BIAFF Doc    Damas dénonce encore une fois des frappes israéliennes    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retour aux sources du patrimoine
Nabiha Karaouli au festival Tarnimet
Publié dans La Presse de Tunisie le 20 - 06 - 2017

Bien qu'il n'y ait plus de sièges disponibles, les spectateurs se tenaient debout pour assister à cette soirée ramadanesque.
Il est environ 23h00 vendredi dernier, la Rachidia dans la Médina de Tunis, qui organise depuis 4 ans au mois de ramadan le festival Tarnimet, affiche complet. Au programme de ce festival, qui constitue un pendant du festival de la Médina, le concert de la chanteuse Nabiha Karaouli. Un public nombreux attend impatiemment le la. Derrière la porte fermée, Hédi Mouhli, maître des lieux, accueille les retardataires. Bien qu'il n'y ait plus de sièges disponibles, les spectateurs se tenaient debout pour assister à cette soirée ramadanesque qui marque le retour aux sources de l'artiste.
La proximité de la scène avec le public offre une ambiance chaleureuse et conviviale. Pas d'intermédiaire entre la chanteuse et ses fans. Accompagnée d'un «Takht» (une formation de trois personnes), elle annonce la couleur de sa prestation placée sur le thème du «Hânin» (nostalgie). Le cadre sied à ce genre de chanson issue du patrimoine tunisien. Durant plus de deux heures, elle alterne ses refrains avec ceux des chanteurs et chanteuses célèbres d'autrefois.
Elle interprète en l'occurrence des airs du répertoire de la Rachidia particulièrement du malouf, «Ya Lali», «Ya Hajira» de Hana Rached, «Fil berrima» de Cheikh El Afrit, «Mahla aynik» de Naâma, « Masabek Bourgdana » de Habiba Msika, «Bakhnoug» de Saliha, «Wech», une chanson personnelle qui a eu beaucoup de succès, le fameux tube « Mabrouka » et d'autres mélodies qui ont enchanté l'auditoire.
La voix de Nabiha Karaouli n'a pas été altérée par les années. Elle est restée intacte et savoureuse.
Elle hérite le timbre des anciennes chanteuses de renommée venues des régions rurales telles que Saliha, Naâma, Zouhaïra Salem... Capsienne, elle respecte les intonations authentiques de la région. Une caractéristique qui lui donne un cachet particulier qu'elle préserve tout au long de sa carrière. La Médina de Tunis, grâce à son festival ramadanesque, a été rendue célèbre à ses débuts, au milieu des années 80. La reprise de «Choftek marra» de Louisa Tounsia lui ouvre les portes du succès puis remarquée par le talentueux compositeur Anouar Brahem qui lui dédie en 1987 «Anawara el achka» (Passion de fleur), paroles signées Ali Louati, elle remplit les gradins du festival de Carthage de 2010. Elle était au top du top.
La fleur n'est pas encore fanée, elle essaie de se nourrir de l'énergie de son public qui continue à lui être fidèle. Aujourd'hui, Nabiha Karaouli vit de son propre capital mais aussi celui de l'héritage des autres mais jusqu'à quand ? Peut-elle encore se renouveler dans une scène artistique où les choix musicaux sont limités et les motivations des artistes sont essentiellement pécuniaires ? En attendant qu'elle renouvelle son répertoire, elle continuera à séduire son public avec «Mabrouka» un tube qui lui porte bonheur et dont les auditeurs ne se lassent pas.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.