BE TOUNSI & Le HUB DESIGN NABEUL, organisent conjointement une soirée consacrée au lacement de la nouvelle marque YELITE    L'armée saoudienne intercepte deux missiles qui ciblaient La Mecque    Tunisie – Un homme d'affaire tunisien dirige une équipe d'admins de pages Facebook suspectes    France : Evacuation urgente de la tout Eiffel à Paris    Tunisie – Sbeitla : Une élève se suicide en se tranchant les veines    Tunisie – Décisions pour repêcher Tunisair dont le licenciement de plus de 1000 agents    Le Sénégal désire s'inspirer de la Tunisie pour le rachat de l'électricité renouvelable auprès des particuliers    La France accorde à la Tunisie une nouvelle subvention de 1,5 M€    Adieu aux plaques Bleues des voitures de Location    Par Anis Khelifi : ITIL dans les entreprises tunisiennes    L'ALECA sera ce qu'en feront les négociateurs tunisiens, déclare Olivier Poivre d'Arvor    Badderdine Ouali revient sur la station T et la fuite des ingénieurs    Tunisie : une secousse tellurique de 2,7 degrés enregistrée à Métlaoui    Cannes 2019 : l'acteur Mohamed Dhrif primé aux Critics Awards de l'ACC    Secousse tellurique d'une magnitude de 2,7 degrés à Métlaoui    Samsung Galaxy A70: caractéristiques    Tunisie: Des vendeurs ambulants de fripe protestent devant le gouvernorat à Bizerte    Tennis : Malek Jaziri continue de reculer au classement ATP et Ons Jabeur garde sa place    Les DRIVING NIGHTS by PEUGEOT    Suite à une décision de la justice tunisienne, l'association Shams rayonne de nouveau en toute légalité    Ligue 1 : Un arbitre égyptien pour le Classique CSS-ESS    En photos : Dorra Zarrouk resplendissante, sa robe rose enflamme le Tapis rouge à Cannes    DELICIOUS lance officiellement sa Nouvelle Collection « BOHO CLIC » ETE 2019    Dr Sonia Ben Cheikh participe à l'ouverture de la 72ème session de l'OMS à Genève    Le Tunisien Mansour Barnaoui remporte 1 million de dollars: ‘'J'achèterai une maison...''    Le premier téléviseur intelligent à commande vocale en arabe est lancé par LG    La Synagogue El Ghriba à Djerba sous haute surveillance – Prés de 7000 visiteurs attendus pour le pèlerinage juif    Musée Bardo Up : Une application pour explorer le musée avec la réalité augmentée (Vidéo)    Khémaïes Jhinaoui entame aujourd'hui sa visite officielle à Oslo, en Norvège    Youssef Chahed préside un CMR consacré spécialement au secteur des Transports et à Tunisair    Tunisie: Vidéo fuitée, Sofiène Toubel, accuse ces parties et promet d'en révéler davantage    Coupe de la CAF (Finale aller) : La RS Berkane s'imopse face au Zamalek    Belgique : Hamdi Harbaoui meilleur buteur pour la deuxième saison de suite    Prix Marc-Vivien Foé : l'Ivoirien Nicolas Pépé remporte l'édition 2019, Whabi Khazri deuxième    Manchester City : Kompany annonce son départ    Suppression des faux comptes par la société Facebook : Précisions de l'ISIE    Températures entre 20 et 25°C sur le nord, aujourd'hui    En photos : Quand deux célébrités portent la même robe à Cannes...    Suites aux sanctions de Trump, Huawei Android risque d'être privé des services de google    Le Hollandais Duncan Laurence remporte la 64e édition de l'Eurovision    Libye: La Turquie envoie 30 voitures blindées en soutien aux forces anti-Hafter    Egypte: Un bus touristique ciblé par une explosion devant un musée au Caire    Le Tunisien Farouk Ben Mustapha sacré « Meilleur gardien du championnat » en Arabie saoudite    En vidéo : Dorra Zarrouk à la soirée Chopard à Cannes, que pensez-vous de son look ?    La France s'explique sur les accusations d'«ingérence» en Algérie    Ciné Social au CinéMadart : 1ère édition du 22 au 26 mai 2019 (Programme)    En Italie, une amende de 3500 à 5500 euros pour chaque vie sauvée    Une mosquée incendiée dimanche dernier dans l'Etat du Connecticut aux Etats-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le droit d'accès à l'information pour lutter contre la corruption
Journée d'étude à l'ENA
Publié dans La Presse de Tunisie le 15 - 02 - 2018

«La Tunisie vit des moments difficiles suite à son dernier classement en tant que pays exposé au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme. Il y a beaucoup de textes de loi dans le pays mais le plus important, c'est l'application de ces lois avec fermeté. Malheureusement, l'application de la loi fait défaut en Tunisie», déplore le président de la Conect, Tarak Cherif
Une journée d'étude s'est déroulée au siège de l'Ecole nationale d'administration (ENA), organisée par le syndicat des anciens de l'ENA en collaboration avec l'Instance d'accès à l'information, (Inai), l'Instance nationale de lutte contre la corruption (l'Inlucc) et des représentants des associations de la société civile, dont I Watch et l'organisation Article 19. Cette journée d'étude a porté sur le droit d'accès à l'information comme instrument de lutte contre la corruption.
Le rôle crucial de l'ENA
Imed Hazgui, président de l'Inai, a rappelé que la réussite du travail de son instance demeure tributaire de la réactivité de l'administration tunisienne. Plus elle s'attache à l'application de la loi organique n° 2016-22 du 24 mars 2016, relative au droit d'accès à l'information en donnant suite aux requêtes de l'Inai, plus on a de chance pour atteindre les objectifs tracés sur le plan de la concrétisation de la culture de la transparence, de la citoyenneté et du droit d'accès à l'information. On ne peut pas parler de liberté sans ce droit, a-t-il fait remarquer. Et d'ajouter que l'ENA a un rôle crucial à jouer dans ce contexte pour contribuer à la réussite du processus démocratique.
Le président de l'Inai a tenu lors de son intervention à mettre en exergue le lien étroit entre le droit d'accès à l'information et la lutte contre la corruption. Le cloisonnement de l'administration et son refus d'autoriser l'accès à l'information ne peuvent qu'encourager à la corruption et à son expansion, c'est d'ailleurs pour cette raison que la convention onusienne contre la corruption a toujours confirmé le lien entre trois piliers fondamentaux qui sont la transparence, le droit d'accès à l'information et la lutte contre la corruption.
Le directeur général des services de la gouvernance auprès de la présidence du gouvernement, Habib Koubaâ, a confirmé de son côté que le droit d'accès à l'information est l'un des mécanismes fondamentaux de la lutte contre la corruption.
Appel au renforcement du rôle de la Cour des Comptes
La corruption sape tous les efforts d'investissement dans un pays, a expliqué à son tour Tarak Chérif, président de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (Conect). L'absence d'un Etat de droit signifie tout simplement l'absence d'investissement. Le taux de croissance enregistré aujourd'hui et qui est de 2% est insignifiant en comparaison des taux d'avant 2011 et qui étaient d'environ 5%, a souligné le patron de la Conect. La Tunisie vit des moments difficiles suite à son dernier classement en tant que pays exposé au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme. Il y a beaucoup de textes de loi dans le pays mais le plus important, c'est l'application de ces lois avec fermeté. Malheureusement l'application de la loi fait défaut en Tunisie, a-t-il déploré.
Il a aussi insisté sur la transparence et la bonne gouvernance dans les entreprises privées et publiques. Valorisant les activités de l'Inlucc sous la présidence de Chawki Tabib, il a appelé aussi à la nécessité de garantir la liberté aux médias et surtout au journalisme d'investigation qui s'avère un facteur déterminant dans la lutte contre le fléau de la corruption. Sans liberté de presse on ne pas avancer, a-t-il déclaré.
Tarak chérif a aussi souhaité le renforcement du rôle de la Cour des Comptes qui est un pilier de la transparence et qui contrôle la bonne gestion des deniers publics. Il faut lui donner des prérogatives pour lui conférer un rôle plus important dans la lutte contre la corruption.
Une corruption systémique
Le président de l'Inlucc, Chawki Tabib, a commenté les propos du président de la Conect concernant le faible taux de développement dans le pays. Cela est dû surtout à la corruption et à l'absence de bonne gouvernance, a-t-il expliqué. « Pour ceux qui évoquent les problèmes économiques et les difficultés au niveau de l'investissement, qu'ils soient des représentants du gouvernement ou dans l'opposition, je dirai que la Tunisie ne trouvera jamais le salut tant qu'on n'a pas encore réussi à assurer les fondements de la bonne gouvernance et à lutter plus efficacement contre la gangrène de la corruption», a-t-il martelé. C'est tout le processus démocratique qui est menacé en l'absence de cette condition.
S'adressant aux cadres de l'ENA présents lors de cette journée d'étude, Chawki Tabib a expliqué que la solution se trouve dans l'administration tunisienne qui doit être au cœur des réformes. Les dossiers traités au niveau de l'Inlucc démontrent toutefois qu'il existe une vraie guerre à l'intérieur de l'administration tunisienne entre ceux qui s'acquittent de leur devoir et ceux qui sont corrompus. A quoi serviront les lois, si elles ne sont pas acceptées, respectées et appliquées, s'est-il demandé. La corruption, elle, est malheureusement systémique, a souligné à la fin le doyen Chawki Tabib.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.