AFI : Lancement d'une consultation pour assurer l'accessibilité à la zone industrielle, de Jaâfar Raoued et à la résidence pilote "Raoued City Center"    Tunisie : Les jeunes médecins en grève de 2 jours    Béja | Covid-19 : Le taux de guérison a dépassé 98%    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    Tunisie | Soldes d'hiver 2021: Un bilan négatif    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    COVID-19 : 651 nouvelles contaminations et 32 décès recensés le 26 février 2021    Mémoires: Dalila BLANCO    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Ligue 1 — Cet après-midi le classico (Mise à jour de la 6e journée) et deuxième manche de la 14e journée: Un hors-série qui vole la vedette !    Les plaies toujours ouvertes    NEWS: L'affaire Belkhiter    Mélange d'imprimés et de couleurs: Eviter les faux-pas !    Echappée belle: Voir Kairouan et… vivre    AME: tout ce qu'exige un nourrisson !    Ali Chabbouh, ancien attaquant du COT: «La Coupe 1988 a bousillé mon club»    Portez la chemise blanche et un débardeur avec classe    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Hamma Hammami : à bas le système    Ghannouchi au parti travailliste : rejoignez-nous pour unifier le peuple tunisien    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Si la justice m'était « comptée »...    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Face à la passivité des Sfaxiens, le milieu de terrain clubiste a imposé sa loi.
La loi du milieu
Publié dans La Presse de Tunisie le 06 - 04 - 2018

Les saisons se suivent et se ressemblent pour Ghazi Ghraïri. S'il était parvenu à mener le CSS à la victoire de la coupe de la CAF face à l'ESS, il y a quelques années, l'actuel coach de l'équipe sfaxienne va depuis de désillusion en désillusion. Après ses deux dernières défaites face à l'ESS et à l'EST à Sfax, Ghazi Ghraïri a essuyé une nouvelle déconvenue avant-hier face au CA.
Cette fois, les Sfaxiens pouvaient pourtant aspirer sauver leur saison par une qualification en demi-finale de la Coupe de Tunisie. Mais les certitudes de Ghazi Ghraïri ont volé en éclats face à un ensemble clubiste compact dans ses trois compartiments; le CSS se retrouvant au bord du gouffre après son élimination en Coupe de Tunisie.
La tactique de Bertrand Marchand a mis à nu les limites de l'actuel entraîneur du CSS qui a manqué de clairvoyance dans ses choix.
Avec Ayadi et Khelil d'un côté contre Marzouki de l'autre, c'est le CA qui a pris possession du ballon en début de partie. Le CSS fait tout de même face avec une première ligne de quatre, positionnée de manière à être dans les zones des joueurs de transition du CA : on retrouve Belaïd-Abdi et Agrebi-Khefifi sur les côtés, mais surtout Ayadi-Khelil dans l'axe. Les deux milieux de terrain du CA bloquent leurs homologues adverses. Profitant de cette défaillance défensive du CSS, Saber Khelifa, en véritable stratège, se joue de tous les défenseurs sfaxiens y compris Jeridi — hors du coup — pour marquer un but de toute beauté. Après ce but et la sortie de Saber pour blessure, le CA s'appuie sur ces quatre contre trois dans l'entrejeu pour conserver le ballon et s'installer dans le camp adverse. Le jeu s'oriente vers les ailes avec une priorité pour le flanc gauche où Abdi et Belaïd étaient assez dangereux, ce surnombre force le milieu à trois du CSS à défendre très bas, ce qui ouvre le terrain à Ben Yahia dans l'axe. Le capitaine clubiste devient une solution en soutien pour réorienter le jeu et conserver le ballon dans le camp sfaxien.
Le CSS court dans le vide
Malgré la domination apparente des Clubistes, le CSS parvient assez vite à trouver quelques solutions pour relancer par Karoui, et se défaire de la pression de Khelil et Ayadi.
Fort de son avantage, le CA décide de reculer d'une dizaine de mètres et d'attendre son adversaire. Cela n'empêche toutefois pas le CA de continuer à faire des incursions par les ailes. Et qui dit décollages dans ces zones, dit aussi obtention de corners et coups de pieds arrêtés.
Le second acte reprend comme le premier s'est terminé. Le CA accepte la domination stérile des Sfaxiens et cherche à opérer en contre-attaques. Les hommes de Ghraïri essaient d'en profiter, mais peinent dans les 30 derniers mètres.
Et encore une fois, le CA aggravera le score pour Ghazi Ayadi, qui profitera d'une défaillance du duo Meriah-Hnid pour marquer d'une reprise.
Après le 2-0 pour le CA, Ghraïri se réveille pour faire entrer ses trois meilleurs joueurs (sic), en l'occurrence Hanachi, Sissoko et Kouakom. La donne se complique énormément pour les Clubistes qui perdent beaucoup de ballons à l'entrejeu, et Hanachi en profité pour réduire le score (2-1). Mais c'était trop tard.
Le CA méritait amplement sa qualification, mais le CSS a été trahi par son entraîneur qui n'a cessé de perdre sa clairvoyance depuis son arrivée au CSS. L'ombre de Lassaâd Dridi planait.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.