Tunisie – Ennahdha va proposer Zied Laâdheri à la présidence du gouvernement ?    Ghazi Karoui : La Cour de cassation suspend le mandat de dépôt en prison émis à son encontre    Le Secrétaire général de l'UGTT félicite le futur Président de la République    Un député libyen : le chaos libyen profite aux barons tunisiens de la contrebande    Dimassi : Ne pensons pas que la stabilité du dinar durera    Volley-ball : Hosni Karamousli annonce sa retraite internationale    Acquisition de 16 avions militaires par le ministère de Défense    Démarrage mercredi de l'inscription en ligne à l'examen du baccalauréat 2020    Olivier Poivre d'Arvor propose les services d'Esther Duflo en Tunisie    Photo du jour : Les quatre sortants déchaînent les passions    Le Président de la République rend visite au domicile de la famille du Martyr le Commandant Faouzi Houimli assassiné par un terroriste    Euro-2020 : les cinq premiers qualifiés    La FONDATION BNA en rose    Le président algérien félicite Kais Saïed pour sa victoire    Présidentielle, la date de l'annonce des résultats définitifs dévoilée    Euro 2020 (Journée 8) : Programme des matches de mardi    Tennis – Classement WTA : Ons Jabeur gagne 8 places et se hisse à la 53e position    Volley – Mondial 2019 : la Tunisie termine sa participation avec une défaite    Crime et agression commis à Zarzouna : Le Ministère de l'Intérieur s'explique !    Tunisie : la FTF intervient au profit du Club Africain    Le Liban ravagé par une série d'incendies    Tunisie – Météo du mardi 15 octobre    Zarzouna : Le meurtrier du citoyen français arrêté    Macron félicite Saied président et veut ‘amplifier' le partenariat    Une délégation américaine rend visite au Groupe TELNET et prend connaissance du projet du premier satellite tunisien Challenge 1    Tunisie : Accès gratuits aux monuments et musées mardi 15 octobre 2019    Rencontres Internationales du film Anti-Corruption: 2ème édition du 17 au 20 Octobre 2019    114,5 MD de déficit de la balance alimentaire en septembre 2019    Tunisie – Présidentielle : Biographie de Kais Saied, nouveau Président de la République Tunisienne    La Tunisienne Ons Jabeur gagne 8 places au classement WTA et se hisse à la 53e position    Tunisie – Météo : Ciel parfois nuageux et pluies isolées    Coup d'envoi réussi de l'édition 2019 de l'Africa Women's Sevens à Monastir    Fatwa remporte le Grand Prix Festival de Fameck    Abdellatif Hmam remplace Ryadh Mouakhar à la tête du Secrétariat général du Gouvernement    Forum mondial de l'eau «Dakar 2021» au Sénégal    Octobre Musical 2019 à Sousse: 6ème session du 16 au 31 octobre (Programme)    La Diva Emel Mathlouthi «Catalyseur du changement du 21e siècle» le 14 Octobre au Poisson Rouge à New York    Hippie Tounsi Fest Les 01 et 02 novembre 2019    Rencontres-débats autour du livre « BOURGUIBA », dernière œuvre du Français Bertrand Le Gendre, à Tunis, Bizerte, Sfax et Kairouan    Tunisie Présidentielle 2019 : Débat télévisé vendredi 11 octobre entre Kaïs Saïed et Nabil Karoui    L'ambassadeur du Venezuela en Tunisie, Carlos Feo Acevedo: « La coopération Sud/Sud permettra le vrai développement de nos pays »    Tunisie : Fermeture de la route menant de Menzeh 9 et Manar vers Tunis    Chawki Mejri n'est plus    Tunisie : les derniers chiffres du commerce extérieur    L'Italie rapatrie des migrants dans 13 pays dont la Tunisie    L'homme qui garde toujours la corde utilisée pour la pendaison de Saddam Hussein échappe miraculeusement à la mort à Londres    Le sommet et le forum économique Russie-Afrique    Confirmation du décès de l'Adjudant-chef de la Garde nationale Najiboullah Cherni dans les affrontements de Hydra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Chouftouhonna», les femmes persistent et signent
Festival international d'art féministe
Publié dans La Presse de Tunisie le 31 - 08 - 2018

C'est une action organisée par, pour et à la gloire des femmes célèbres ou anonymes, engagées ou pas, productrices ou consommatrices d'art.
La femme tout comme le chiffre 4 sont décidément à l'honneur. La 4e édition du festival «Chouftouhonna» se tiendra sur quatre jours, du 6 au 9 septembre au Théâtre national tunisien, Halfaouine. Au programme de cette édition, cinéma, arts plastiques, arts graphiques, arts scéniques, photographie, danse, musique, ateliers et conférences.
Des œuvres et performances produites, réalisées et présentées par des femmes.
C'est ce qui a été annoncé, mercredi matin, à l'espace du 4e Art, au centre de Tunis, dans une conférence de presse chapeautée par quatre organisatrices, toutes vêtues de boléros jaune ocre.
Non sans fierté et avec le sourire, le quatuor annonce à tour de rôle, le programme, les nouveautés, quelques chiffres et des spécificités propres à la quatrième édition d'un événement, unique dans la région, nous dit-on, lequel, malgré son jeune âge a réussi à creuser son sillon et acquérir une notoriété certaine.
L'ambiance, comme annoncée, est festive, elle est aussi engagée et militante. L'idée fondatrice prônée par «chouf» est d'abord de voir, tel que son nom l'indique, et pourquoi pas soutenir des femmes à l'œuvre dans des domaines réservés plutôt aux hommes tels la réalisation et la production. Parallèlement, le festival se positionne en défenseur des libertés individuelles et en pourvoyeur de talents, de productions féminines et féministes par la voie de l'art et à travers ses multiples supports.
Démarche globale et inclusive
La démarche est globale, inclusive, multiple et polyvalente. Entièrement gratuites, les journées et activités sont ouvertes à tous. Les participantes, elles, toutes disciplines confondues, sont de l'ordre de 150 femmes et autant de professionnelles confirmées, d'amatrices, d'artistes, activistes, tunisiennes et en provenance des quatre coins de la planète. La direction se déploie à l'horizontale, pas de directrice nommément identifiée, donc, mais un collectif de 17 personnes qui se complètent pour la mise en œuvre d'une action organisée par, pour et à la gloire des femmes célèbres ou anonymes, engagées ou pas, productrices ou consommatrices d'art.
Bien que le programme ne soit pas encore tout à fait finalisé, on sait déjà que le coup d'envoi aura lieu le jeudi 6 septembre à 19h00, au Théâtre Halfaouine. Parmi les nouveautés de cette édition, une résidence artistique qui a déjà eu lieu du 22 au 29 août 2018, au 4e Art, consacrée à la production de musique électronique, en présence de la DJ et productrice Flore. Une occasion qui a permis aux participantes de voir avec la DJ invitée les différentes méthodes de composition de morceaux sur le logiciel Live.
Les ateliers, au nombre de six, œuvrent entre autres, à l'initiation des parents comme des enfants au féminisme. D'autres activités y sont prévues dans des domaines aussi divers que la récupération et l'écriture surréaliste.
Un souffle écologique
Les conférences alimentant le volet thématique sont au nombre de quatre et auront pour thèmes, «Féminismes décoloniaux dans un contexte occidental», «Approches féministes à l'art et à la politique en Tunisie»... Au regard des angles choisis, le débat promet d'être pour le moins intéressant.
Dans ce foisonnement d'activités, les artisanes ne sont pas oubliées, un espace leur est dédié pour exposer leurs produits. Leur marché «Soukouhonna» incarne cette frontière ouverte entre art et métiers d'art. Par ailleurs, et traversé par un souffle écologique, le festival affiche l'emblème zéro déchets, zéro gaspillage et s'évertuera à l'appliquer.
Si les organisatrices ont tenu à préciser suite aux questions, faut-il le dire, que les hommes ne sont pas exclus du festival, il est cependant clair et avéré que la primeur est donnée aux femmes et à leurs œuvres. «Chouftouhonna» assume sa voie et ses choix dans la mesure où les femmes peu présentes par ailleurs en tant qu'initiatrices de projets disposent désormais, et ce, depuis quatre ans, d'un espace où elles sont visibles et peuvent y promouvoir leurs productions, partager leurs convictions, confronter leurs opinions, et, dans tous les cas, donner libre cours à leurs capacités créatrices et à leurs idées, dans un environnement qui demeure en réalité couvert d'un plafond de verre. Donc, oui, «Chouftouhonna» est le festival de l'art féministe, les femmes persistent et signent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.