Le Président de la République Kais Saïed prêtera serment mercredi matin et prononcera son premier discours à l'ARP    [Vidéo] Sonia Becheikh parle de l'incendie au palais des sports d'El Menzah et dévoile les mesures attendues    ‘'Echaab'' propose ‘' le gouvernement du président''    Incendie de la coupole d'El Menzah, les détails de l'Intérieur    Youssef Chahed félicite l'équipe tunisienne ayant élaboré et défendu le dossier Tunisie au GAFI    Zied Ladhari: Je ne suis pas encore chef du gouvernement    Habib Essid quittera son poste de Conseiller au Palais de Carthage le 1er Novembre    U-Impact : Unies pour une Tunisie meilleure    Tunisie-Ligue 1 (5e journée) : L'USBG et le CSS à l'affût de la 1re place    Tunisie – Tourisme : Un million 700 mille Tunisiens ont visité l'Algérie en 2019    Ligue des Champions (3è Journée): programme TV des matches du mardi    Ballon d'Or 2019 : Le Croate Luka Modric et le Brésilien Neymar grands absents de la liste des 30 finalistes    Vidéo, Saidani : J'ai perdu mes biens à cause du CAB    Rached Ghannouchi rencontre le Président turc Recep Tayyip Erdoğan à Istanbul lors du Forum mondial TRT    Un médecin tunisien fait don de trois ambulances à l'hôpital de Tozeur    Vidéo, Younssi : J'ai perdu mes biens à cause du CAB    Signature d'un accord de partenariat entre Topnet et l'UGTT en faveur des salariés    Mission Visite au Salon BATIMAT 2019 du 03 au 08 Novembre 2019 à Paris    Ghazi Chaouachi : pas d'accord pour me confier la présidence de l'ARP    Etoile du Sahel : la démission de Ridha Charfeddine rejetée    Ligue 1 : le match CAB-CSS fixé à sa date initiale    Les psychotropes de la Tunisie inquiètent les Algériens    Démarrage du projet d'inclusion économique des jeunes "Moubadiroun" dans 7 gouvernorats    Retour sur les récentes tentatives de saisies d'avions à Djerba    Conférence de presse du FTDES : La justice environnementale, un combat continu    Anis Jarboui (ISIE) : Tous les documents des opérations électorales sont sous la garde de l'Armée nationale, dans un autre lieu sûr    Tunisie – Météo : Températures en hausse dans le Sud-Ouest    Tunisie- Anis Jarboui “Les documents des élections ne sont plus à la coupole d'El Menzah”    Tunisie- Riadh Mouakher déclare son patrimoine    Tunisie- Les clarifications du ministère de l'intérieur suite à l'incendie de la Coupole d'el Menzah    Interview de Vladimir Poutine à l'occasion du sommet Russie- Afrique    Numeryx : Le signal fort et “SMART”    Au Liban, le premier ministre Hariri prêt à la tenue d'élections anticipées    Quand France Tv se pose la question sur l'avenir de l'édition et de la langue française ?    JMC 2019 : Palmarès de la 6ème édition    Sfax, une autre étape du Festival National du Théâtre Tunisien    En vidéo : La RSE au coeur de l'ADN des Laboratoires SVR Tunisie    En vidéo : L'Ile Maurice en 48 heures vue par un tunisien    Tunisie – Le terroriste tué à Kasserine était le frère de Lokmane Abou Sakhr    La rayonnante Randa Driss s'éteint    Les JCC 2019 de retour dans les prisons tunisiennes avec 7 projections    Open art week 2019: 2ème édition du 19 au 27 octobre à Tunis (Programme)    La HAICA condamne les attaques et les menaces contre plusieurs journalistes et la chaîne Al Hiwar Ettounsi    Le jeune ambassadeur tunisien de la Francophonie Amir Fehri reçu au Liban par le Chef du gouvernement Saad Al Hariri    Le Théâtre Sindyana à la Médina attribue à la 1ère édition de son Festival musical « Wejdane pour la musique » le nom de « Choubaïla Rached »    Turquie : Erdogan plie sous le poids des menaces américaine et annonce un cessez le feu au nord de la Syrie    RIFAC : 4 courts-métrages tunisiens et 19 étrangers en compétition du 17 au 20 Octobre à la Cité de la Culture de Tunis    L'ambassadeur du Venezuela en Tunisie, Carlos Feo Acevedo: « La coopération Sud/Sud permettra le vrai développement de nos pays »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les barrages sur le banc des accusés ?
Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 09 - 2018

Selon la dernière théorie qui circule sur l'origine des inondations, l'ouverture des vannes de certains barrages serait responsable de l'aggravation de la situation
Des inondations spectaculaires ont eu lieu au Cap Bon, notamment à Nabeul, et dans la région du Sahel. Selon un dernier bilan, cinq personnes ont perdu la vie et de grands dégâts ont été enregistrés au niveau de l'infrastructure et des biens publics et privés.
Tout a commencé avec une simple déclaration médiatique qui est passée inaperçue, mais qui a provoqué ultérieurement une grande polémique. En effet, samedi dernier, jour de déluge à Nabeul, Imed Harrabi, délégué de Menzel Temime, a affirmé que trois barrages, sous pression, ont été évacués, l'objectif étant d'éviter leur explosion et leur destruction, vu que le niveau d'eau a considérablement augmenté en l'espace de quelques heures.
Dès lors, une vague de réactions a envahi les réseaux sociaux, et les médias de masse, où plusieurs internautes, journalistes, experts et citoyens ordinaires ont ouvert la voie à un grand débat concernant l'origine de ces grandes inondations à Nabeul. Certains, émus par les images spectaculaires et parfois terrifiantes diffusées partout, ont accusé, en effet, l'opération d'évacuation partielle de ces trois petits barrages. Pour eux, ces évacuations simultanées étaient sans doute à l'origine de ces inondations, compte tenu des grandes quantités d'eau qui ont envahi les rues et quartiers de Nabeul. Des questions sur l'emplacement de ces barrages, leurs taux de capacité, la décision d'évacuation qui a été prise, les quantités d'eau évacuées, se sont multipliées en guise de réponses bien claires.
Ces réponses, même si elles étaient portées à ces interrogations, n'ont rien ajouté pour éclairer l'opinion publique sur l'origine de ces inondations causant des scènes apocalyptiques dans ledit gouvernorat.
Des explications peu claires
Imed Harrabi, délégué de Menzel Temime, s'est ensuite expliqué sur cette donnée qui a rendu la situation de plus en plus confuse. Selon ses affirmations, il ne s'agit que de trois petits barrages montagneux qui communiquent directement avec un grand barrage principal, celui de Lobna, dont la capacité s'élève à 30 millions de mètres cubes d'eau. Une capacité qui a contenu toutes les quantités déversées, selon ses dires. Pour lui, aucune goutte n'a été déversée dans les oueds ou dans les villes, l'origine de ces eaux provient donc seulement des pluies torrentielles.
Pour sa part, Faiez Moslem, directeur général des Barrages et des grands Ouvrages Hydrauliques auprès du ministère de l'Agriculture, a déclaré, au micro d'une radio privée, que ces pluies torrentielles qui se sont abattues sur Nabeul ont provoqué les inondations enregistrées dans les différentes régions de ce gouvernorat. Il a ajouté que contrairement à ce que certains prétendent, les inondations et les dégâts n'ont rien à voir avec l'évacuation de crue des deux barrages de Chiba et Bizirek. Il a indiqué, en revanche, que ces barrages ont permis d'éviter une catastrophe à Nabeul, puisqu'il ont «absorbé» de grandes quantités de pluies.
Mais selon les explications de Hamadi Habib, directeur général du Bureau de la Planification et des Equilibres Hydrauliques au ministère de l'Agriculture, ces quantités d'eau provenant de l'évacuation de ces barrages ont été déversées directement en mer et n'ont, par conséquent, pas impacté la force et l'intensité de ces inondations. «Ces barrages et lacs montagneux ont évité le pire, puisqu'ils ont absorbé les grandes quantités de pluie, estimées à 29 millions de mètres cubes».
Le responsable a affirmé que 13 mille mètres cubes d'eau seulement ont été déversés dans les villes, une quantité insignifiante et qui ne pourrait en aucun cas causer ces inondations, selon son analyse de la situation.
Selon un expert en ressources hydrauliques, plusieurs scénarios peuvent expliquer cette situation. Mais rien ne pourra être confirmé sans avoir accès aux cartes topographiques et aux plans de la ville de Nabeul pour plus de détails sur la situation des oueds, des barrages et des lacs montagneux, leurs emplacements et notamment leur interconnexion.
Du moment où ces affirmations n'ont pas apporté un éclaircissement sur l'origine de ces inondations, la situation reste toujours confuse, en attendant l'ouverture d'une enquête qui pourra apporter d'autres éléments plus utiles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.