Covid-19 : la BAD mobilise 180 M€ pour soutenir la Tunisie dans sa réponse à la crise sanitaire    Où est passé l'argent? demande Nabil Karoui    Ça sent la privatisation et l'assainissement social    Coopération financière tuniso–allemande : L'Allemagne soutient les réformes de la Tunisie dans le secteur financier    Où est passé la neutralité légendaire de la Tunisie?    Deux scénarios pour boucler la coupe de la Ligue Africaine et celle de la CAF    Aujourd'hui, verdict du TAS sur l'affaire EST-WAC    Aujourd'hui, la reprise avec un effectif de 37 joueurs    La sélection nationale reprend les entrainements lundi prochain    Reprise de la circulation entre les régions    Bravo ! Les respirateurs fabriqués par les étudiants produits en série    Suspension de la production dans les champs de Nawara et El Waha    Précisions de l'INP sur les pièces du patrimoine tunisien en vente aux enchères à Paris    Report de la 56ème session pour 2021    Le ténor Italien Cristian Ricci dédie sa dernière vidéo filmée à Venise au peuple Tunisien (vidéos)    Faouzi Mahfoudh (Directeur de l'Institut National du Patrimoine)    Tunisie [Vidéo]: Une plénière de perte de temps et aucun député ne peut remplacer Rached Ghannouchi, Selon Seifeddine Makhlouf    Je voterais pour toi si…    Plateforme [email protected] d'AMEN BANK    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 3 juin à 11H00    Tunisie – Voitures de louage : Nouveau tarif et nouvelles règles    ARP : Le débat continu sur le déroulement de la séance et son ordre du jour    Projet PRACTICE-JAWDA PAQ-DGSU de l'Université de Carthage 2020-2024    La députée Olfa Terras s'élève contre «le populisme en appelant à placer l'intérêt de la Tunisie au-dessus des surenchères stériles et des antagonismes simulés»    COVID-19 | Coopération Tuniso-Coréenne face à la pandémie    Prolongation de la validité des certificats de visite technique    Reprise du secteur touristique : Le sauvetage est-il encore possible ?    Suppression puis réactivation de comptes d'« influenceurs » tunisiens : La mystérieuse affaire Facebook !    Arrestation du syndicaliste sécuritaire Walid Zarrouk : Deux versions et des contradictions    Football : Le championnat portugais reprend ce soir    Club Africain : Deux favoris pour succéder à Abdessalam Younsi    FARK : Professeur Mohamed Taher KHALFALLAH    Tribune | Statut de l'artiste en Tunisie : Supprimons cette censure que l'on ne saurait voir !    Tunisie – VIDEO : Ghannouchi doit partir… Il sera, même, incapable de répondre aux accusations    Boutar rafle le Golden YouTube Creator Rewards    Tarek Kahlaoui - L'opportunité diplomatique en Libye: Combler le vide de médiation crédible!    Reprise des activités de l'espace B7L9 : Un programme «phygital»    «Les Âmes fortes» de Jean Giono : L'œuvre qui met à nu l'âme humaine    Campagne #AfricaTogether contre la Covid-19 par la Croix-Rouge, Facebook et Plusieurs artistes    Coronavirus | Gafsa : Premier cas de décès à Métlaoui    Météo : temps partiellement voilé    L'Ambassade de Suisse à Tunis recrute    Parlement : Ouverture d'un débat autour de la diplomatie parlementaire, le refus de toute intervention étrangère en Libye et rejet d'une base logistique en Tunisie    Bizerte : Saidani demande de prendre en charge les travaux du stade 15 octobre    Tunisie: Après le tollé, Imed Khemiri annonce le rejet par Ennahdha de toute ingérence étrangère en Libye    Ghanouchi : La neutralité négative n'a pas de sens    Libye: L'ONU annonce l'acceptation de la reprise des pourparlers pour un cessez-le-feu par les parties en conflit    Ne pas s'enliser dans le bourbier libyen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Evaluation des dégâts
INONDATIONS DANS LE GOUVERNORAT DE NABEUL
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 09 - 2018

L'approvisionnement en eau potable a repris dans certaines zones sinistrées à cause des inondations dans la région de Nabeul, à l'exception de la localité de Baddar, a déclaré, hier, à l'agence TAP, le secrétaire d'Etat chargé des Ressources hydrauliques, Abdallah Rabhi.
Il a ajouté, au terme d'une réunion de la Commission régionale de lutte contre les catastrophes naturelles, tenue au siège du gouvernorat de Nabeul, que les interventions des équipes techniques pour remplacer les canaux d'adduction d'eau potable ont permis d'éviter une coupure de la distribution de l'eau dans tout le gouvernorat.
S'agissant des zones rurales, il a fait savoir que des équipes du Commissariat régional au développement agricole, épaulées par des équipes de contrôle sanitaire, ont entamé des interventions dans ces régions, pour les approvisionner en eau potable par le biais de citernes.
D'après Rabhi, les 35 barrages et 57 lacs collinaires que compte la région de Nabeul ont aidé à éviter une grande catastrophe dans ce gouvernorat. En effet, «ces ouvrages ont retenu 92,28 millions de m3 d'eau de ruissellement».
Revenant sur l'ouverture des vannes des barrages pour évacuer le trop-plein d'eau, supposée être à l'origine des inondations, selon des habitants de la région, le secrétaire d'Etat a expliqué que cette opération est au contraire nécessaire pour la préservation des barrage et pour leur durabilité et que les plus grands barrages ne traversent pas les villes, leurs eaux se déversent directement dans la mer.
Concernant les agriculteurs sinistrés, il a souligné qu'un inventaire a été lancé en coordination avec la Commission régionale de lutte contre les catastrophes naturelles et les comités spécialisés pour en connaître le nombre.
Les pluies diluviennes qui se sont abattues samedi 22 septembre 2018 sur le gouvernorat de Nabeul ont causé la mort à 5 personnes et engendré des dégâts considérables et des pannes au niveau des canalisations des réseaux d'approvisionnement en eau de la ville de Nabeul.
Selon la Sonede, les eaux ont inondé la station de pompage approvisionnant les régions d'El Karma et d'Aïn Teboursouk dans la délégation de Grombalia.
Dix experts de compagnies d'assurances à Nabeul pour évaluer les dégâts
D'autre part, dix experts de sociétés d'assurances se sont rendus hier à Nabeul pour évaluer les dégâts et les pertes financières engendrés par les inondations survenues samedi 22 septembre 2018, et préparer un rapport sur la catastrophe qui sera fin prêt dans deux semaines, a déclaré le directeur exécutif de la Fédération tunisienne des sociétés d'assurances (Ftusa), Kamel Chibani.
Les personnes physiques ou morales ayant souscrit une assurance contre les catastrophes naturelles seront dédommagées, a-t-il ajouté, dans une déclaration à l'Agence TAP, faisant savoir que les usines et les unités industrielles souscrivent automatiquement une assurance contre les catastrophes naturelles, tandis que les personnes physiques demeurent réticentes par rapport à ce type d'assurance, considéré comme étant une police d'assurance complémentaire dans les contrats d'assurances.
Dimanche, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a assuré, à l'issue d'une réunion de la Commission régionale de lutte contre les catastrophes tenue à Nabeul, que l'Etat se chargera de l'indemnisation des familles sinistrées dans la région, notamment dans les quartiers populaires où les inondations ont sévi.
Des intempéries enregistrées, samedi 22 septembre, ont provoqué des inondations, le décès de cinq personnes et des dégâts matériels importants au niveau de l'infrastructure, des biens publics et privés.
Pour Chibani, il est nécessaire d'inscrire les catastrophes naturelles dans le projet d'amendement du code des assurances, laquelle proposition a été présentée par la Fédération. Il a également appelé à créer une agence de secours et de prévention des catastrophes, affirmant que la Ftusa a proposé la création d'un fonds spécialisé financé par l'Etat et les compagnies d'assurances afin de couvrir les risques des catastrophes naturelles.
Le directeur de la Ftusa a appelé les citoyens à assurer leurs voitures et domiciles contre les catastrophes naturelles, d'autant que le coût annuel de l'assurance des véhicules contre les catastrophes naturelles varie entre 30 et 40D seulement.
De son côté, la gouverneure de Nabeul, Salwa Khiari, appelle les citoyens à lever les sit-in pour permettre l'acheminement des équipements mobilisés à l'échelle nationale et régionale afin de réparer les dégâts occasionnés par les inondations dans la région.
De même, le premier délégué de Nabeul, Abderraouf Kallabi, appelle les citoyens à faciliter la tâche aux différents intervenants pour le déblaiement des routes. Des protestataires bloquent plusieurs artères empêchant l'intervention dans les quartiers sinistrés.
Des habitants à Sidi Amor à Nabeul-ville ont barricadé la route, hier matin et brûlé des pneus, réclamant le rétablissement de l'eau potable.
D'autres routes sont coupées par des mouvements similaires dont la route nationale n°1 au niveau de Bouargoub, ainsi que la route régionale reliant Grombalia et Menzel Temime au niveau de Batrou, Baddar et Belli pour alerter les pouvoirs publics sur les dégâts qui ont touché leurs agglomérations.
L'Union régionale du travail (URT) a publié un communiqué, à l'issue d'une réunion urgente tenue hier, dans lequel elle exprime sa colère contre la non-proclamation de la région de Nabeul «région sinistrée» et la non-implication du syndicat dans les réunions de la commission régionale de lutte contre les catastrophes.
La minimisation de la catastrophe contribue à aggraver les tensions, selon l'URT qui demande aux autorités régionales d'éclairer les citoyens sur la réalité de la situation.
Environ 2.500 maisons ont été endommagées par l'infiltration des eaux de pluie, après les inondations de samedi, dont 90% ont nécessité une intervention pour le pompage de l'eau. Les opérations de nettoyage se poursuivent dans plusieurs quartiers, signale le premier délégué de Nabeul.
Tous les moyens disponibles, dit-il, ont été mobilisés pour des interventions dans les douze délégations touchées. L'évaluation des dégâts a commencé ainsi que l'identification des sinistrés en vue de les indemniser, assure le responsable.
Vingt-cinq familles habitant des logements rudimentaires à Beni Khalled devront être hébergées à la maison des jeunes, selon la gouverneure de Nabeul.
La distribution des aides de solidarité sociale aux plus démunis devrait commencer hier. Ces aides consistent en des couvertures, des matelas, des vêtements et des fournitures scolaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.