Ligue 1: Programme de la 23è journée    Serie A : Cristiano Ronaldo sacré meilleur joueur de la saison    Tunisie – Nidaa Tounes et Al Machrou3 organisent un meeting en soutien à la mémoire de Bourguiba    Tunisie – Ennahdha veut miser sur une pseudo légitimité de Hafedh Caïed Essebsi pour affaiblir Nidaa    Tunisie – Image du jour    Tunisie – Sfax : Un mort et trois blessés dans la collision d'un train et d'une voiture légère, juste avant la rupture du jeûne    Tunisie – Mornaguia : Un mort et 8 ouvrières blessés dans un accident de la route    Selon Elka, Nabil Karoui en tête des intentions de votes    Le Maroc double ses exportations de voitures fabriquées à Casablanca et à Tanger, en moins de cinq ans    Tunisie-Ligue 1 (journée 22): résultats complets et classement    Ligue 1 : Le classement général après la 22ème journée    Tunisie – Mehdi Ben Gharbia met gracieusement les cours de révision à la disposition des élèves et leur souhaite bonne chance    BCT-CONECT : La relance des secteurs structurés passe par la digitalisation et le decashing    Tunisie – Les agressions contre les femmes et les enfants en chiffres    LG: Le premier téléviseur intelligent à commande vocale en arabe    SAMSUNG lance le GALAXY A70    Youssef Chahed : l'Etat est attaché à son rôle social en offrant une couverture sociale à tous ses citoyens    Concours de design de Zen Home    Ligue 1 / ESS–EST : Les formations probables    Le M.l. annonce l'avortement d'une attaque terroriste visant des patrouilles sécuritaires et militaires et la découverte d'un dépôt d'armes et explosifs    Le feuilleton Awled Moufida reviendra pour une saison 5, selon Moez Gdiri    Tunisie: Hausse du nombre des touristes, les Français et les Allemands en tête    En vidéo : Dorra Zarrouk à la soirée Chopard à Cannes, que pensez-vous de son look ?    Le Rugby enseigné dans les écoles en Algérie à partir de la prochaine saison scolaire    Gfi Tunisie et l'Université SESAME lancent la deuxième édition du concours d'alternance    Un jeune Tunisien lance avec succès sur le marché un tricycle conçu et fabriqué dans sa jeune entreprise Strike Motors    Les équipes de contrôle sanitaire recommandent la fermeture de 103 commerces    Turquie: Cinq morts et 37 blessés dans le renversement d'un camion de transport d'immigrés clandestins    En photos : Encore deux robes époustouflantes signées Ali Karoui à Cannes    Les municipalités du Grand Tunis consacrent 1,6 MD pour lutter contre les insectes    Facebook – Quelles sont les pages qui travaillaient au compte d'Israël En Tunisie ?    La France s'explique sur les accusations d'«ingérence» en Algérie    Tunisie: Une opération terroriste programmée durant le mois de Ramadan, déjouée à Kasserine    Tunisie: Hausse de 37,7% des revenus touristiques    Le désaccord sur le représentant légal de Nidaa à l'origine du rejet de ses listes candidates aux partielles municipales    Tunisie – Météo : Températures en hausse    En photos : La robe du créateur tunisien Ali Karoui fait sensation à Cannes...    Ciné Social au CinéMadart : 1ère édition du 22 au 26 mai 2019 (Programme)    Djerba Capitale de la Pétanque du 21 au 23 Juin 2019 avec la 1ère édition de l'Open international de pétanque des amis de l'île    Youssef Chahed inaugure ce jeudi matin à Aïn el Baya (Jendouba) le « Pôle de rayonnement de la fille rurale »    Festival “Notre quartier est artiste” par Mass'Art: 8ème Edition du 16 au 26 Mai 2019    En Italie, une amende de 3500 à 5500 euros pour chaque vie sauvée    Tunisie- L'association “le chemin de l'autiste” organise le nouveau spectacle du comédien Jaafer El Guesmi    Une mosquée incendiée dimanche dernier dans l'Etat du Connecticut aux Etats-Unis    Le Président américain Donald Trump offre à la Maison Blanche un « Dîner de l'Iftar » aux diplomates musulmans et prend place à côté de l'ambassadeur tunisien    JCC 2019: Ouverture de l'inscription en ligne pour les films du monde entier    En Arabie Saoudite, des drones houthis attaquent des installations pétrolières    Layeli Tunivisions rend hommage à Habib Messalmani    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Ce n'est pas une question d'argent»
Entretien — Abdellatif Aybi, secrétaire général du syndicat de l'enseignement secondaire d'El Omrane
Publié dans La Presse de Tunisie le 14 - 12 - 2018

Abdellatif Aybi, secrétaire général du Syndicat de l'enseignement secondaire d'El Omrane, a livré sa vision sur le conflit qui oppose son syndicat rattaché à la Fédération de l'enseignement secondaire au ministère de l'Education.
Que signifie cette journée de colère dans ce feuilleton de la crise de l'enseignement secondaire ?
Cette journée de colère intervient en réponse aux positions et aux agissements du ministère de l'Education et notamment du ministre Hatem Ben Salem, ayant porté atteinte à la dignité et aux droits des enseignants. Notre activité et notre mobilisation sont malheureusement liées aux élèves et à leurs parents, et c'est le point qu'a utilisé le ministère pour nous dénigrer. Il nous accuse d'avoir pris en otage le destin des élèves alors qu'il n'en est rien. Durant nos protestations, nous avons appelé les enseignants à poursuivre les cours et à faire prévaloir l'intérêt des élèves. Les établissements éducatifs et les délégations de l'enseignement ont été fermés sur ordre de ce ministre. Nos revendications sont légitimes, et cette journée de colère est une occasion pour exprimer notre ras-le-bol.
Vos revendications consistent essentiellement en des améliorations salariales, fait qui pourrait nuire à votre cause. Qu'en pensez-vous ?
Ce n'est pas vrai, il ne faut pas résumer nos revendications dans les augmentations salariales et les primes, c'est beaucoup plus important que ça. Ce que nous refusons catégoriquement, c'est la diminution du budget du ministère de l'Education et l'absence de réformes au niveau de l'infrastructure des établissements éducatifs tunisiens. Venez voir l'état des toilettes dans tous les lycées même de la capitale Tunis, c'est catastrophique. Les toilettes sont toujours fermées et nous constatons, au quotidien, des risques sanitaires. Inutile de parler et de rappeler l'état des lycées dans les régions intérieures.
Les programmes éducatifs sont pleins d'erreurs pédagogiques et scientifiques et j'en ai les preuves. Moi en tant qu'enseignant de langue française, je constate toujours des erreurs de ce genre, et je suis contraint parfois de supprimer des chapitres tellement il y a de fautes. Même les épreuves du baccalauréat sont parfois erronées. Nous appelons à ce que des réformes soient opérées dans l'immédiat dans tout le secteur de l'enseignement, c'est un grand dossier à ouvrir, et ce n'est pas seulement une question de revendications salariales.
Avez-vous une solution pour pouvoir faire passer les examens dans de bonnes conditions ?
La question des examens n'a jamais été un problème ni pour le cadre d'enseignement ni pour les élèves. Nous ne cherchons que l'intérêt de l'élève, et d'un point de vue pédagogique, nous envisageons différentes solutions pour faire passer les examens et rattraper ce retard. C'est l'enseignant qui prépare l'examen et qui le corrige, le ministre, lui, n'a aucun droit de s'ingérer dans cette question.
A cet égard, nous revendiquons des négociations sérieuses avec le ministère, et pour les examens, nous envisageons des solutions efficaces, mais c'est le ministère qui veut approfondir la crise.
Une journée de colère et après ?
Je le dis haut et fort, si après cette journée de colère rien n'est résolu, d'autres formes de protestation sont en vue, et nous n'avons pas de lignes rouges. L'année dernière, nous avons réussi à achever l'année scolaire en évitant une année blanche, et le ministère a su qu'il s'agissait de notre talon d'Achille, mais pour cette année, personne ne sait.
La crise se poursuit aujourd'hui en dépit du changement de l'ancien ministre Néji Jalloul, ne pensez-vous pas que la fédération en est, en quelque sorte, responsable ?
Oui nous sommes responsables, parce que nous n'avons pas tranché dès le début. La situation de l'enseignement secondaire et la défaillance de l'infrastructure remontent aux années 90. De quel prestige de l'Etat sommes-nous en train de parler ? Comment une telle situation peut-elle se poursuivre tout au long de ces années au détriment des droits des élèves et des enseignants ?
Les responsables se sont succédé au ministère de l'Education et la situation est toujours inchangée. Nous allons de mal en pis, des choix ont été opérés sans aucune vision stratégique, des programmes éducatifs défaillants, le niveau des élèves ne cesse de se détériorer, où allons-nous ? Le système éducatif tunisien n'est plus valable.
Ce n'est pas une question de personnes, ni de noms, mais une dernière chose à dire. Le peuple tunisien a fait sa révolte contre les ministres de Ben Ali, dont le dernier était Hatem Ben Salem. Aujourd'hui, ce ministre est revenu pour se venger, et je suis responsable de ce que je suis en train de dire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.