Libye : Haftar à Macron : Pas question de cessez le feu à l'état actuel    Ligue 1 (J23) : Les résultats, le bilan et le classement final    Ligue 1 : L'ES Métlaoui refuse de disputer le match contre le CA    Tunisie: Démission de 13 membres du conseil municipal de Kalaât Landlous    CAN-2019 : La présélection de l'Egypte sans Sobhi et Karhaba    Tunisie: Grève de médecins dans six gouvernorats    BCE reçoit Faïez Sarraj, Président du Conseil présidentiel du Gouvernement de réconciliation nationale en Libye    Bouteflika voulait entraver l'alternative démocratique en Tunisie, affirme un homme politique algérien    Plusieurs centaines de manifestants pacifiques jugés par contumace à Gafsa, dénonce Amnesty International    Vers une solution pérenne pour les villages SOS    Tunisie: Réseaux sociaux dans la campagne électorale, Ennahdha met en garde contre les ingérences étrangères    Mobilisation d'un public marocain nombreux vendredi prochain lors du match Wydad de Casablanca – Espérance Sportive de Tunis à Rabat    OPPO associe la qualité photo de la série Reno à l'esprit de Ramadan    BTS Bank : une nouvelle impulsion pour le financement des micro-projets dans le gouvernorat de Jendouba    En photo : Habillée par Ali Karoui, la compagne de Cristiano Ronaldo fait sensation au festival de Cannes    Harrissamayo    TOURISME : La Tunisie 4ème au TOP TEN des destinations ‘moyen courrier 2019' choisies par les Français avec ‘+ 55%'    Tunisie : Signature d'une convention entre le ministère des technologies de la communication et celui de la formation professionnelle pour l'utilisation du QR Code    Le rappeur franco-Tunisien Swagg Man édite un clip “5alina n3ichou” qui fait le buzz (vidéo)    Youssef Chahed salue la coexistence pacifique entre les religions faisant de la Tunisie un cas exceptionnel    Youssef Chahed ouvre à Djerba le congrès « La Cohabitation pacifique entre les religions », à l'occasion du pèlerinage juif de La Ghriba    40 mille affaires de violence contre les femmes en une seule année, déclare Naziha Abidi    Tunisie – Bac 2019 : les copies des épreuves seront mises sous haute surveillance    Ligue 1 : Les formations probables du CSS et de l'ESS    Le Google Pixel 3A sera-t-il élu meilleur smartphone de l'année comme en 2018 ?    Un Tunisien de 18 ans expulsé d'Italie pour avoir rallié le djihadisme    A Kairouan, des comprimés de drogue mènent trois élèves à l'hôpital    Youssef Chahed assiste à une cérémonie religieuse à la Mosquée Zitouna à l'occasion du 17 Ramadan    La Tunisie participera pour la première fois à la Semaine africaine du pétrole « Africa Oil Week »    En vidéo : Rumeurs de divorce, la réaction de Sami Fehri fait rire la toile...    Le paiement en liquide interdit au-delà de 5000 DT, que risquent les contrevenants?    CAN 2019 : La présélection de l'Afrique du Sud dévoilée    Tunisie: Un requin de 6 mètres échoue au Cap Negro à Nefza    Un aéroport saoudien frappé par les Houthis    Tunisie-Ligue 1 (Journée 23) : le programme de mercredi    Tunisie: Désignation d'un nouveau procureur général adjoint à la Cour de cassation    Tunisie – IMAGES : Les efforts de l'Etat pour lutter contre la spéculation en l'huile végétale    Egypte – Al Aârich : L'armée abat 16 terroristes avant qu'ils ne s'attaquent à de hautes personnalités    Tunisie – Djerba : Le ministère du tourisme va aider à la réussite du festival d'Ulysse et à la restauration du théâtre de plein air    Qui sont les membres du groupe d'impulsion économique pour le partenariat France-Tunisie ?    Pourquoi Siam Ben Youssef a-t-il décidé de mettre fin à sa carrière internationale ?    “Sacré Qallaline !”, un voyage dans l'univers magique et codé de la céramique à Dar Lasram    Nouvelle Zélande: l'auteur des attentats de Christchurch, inculpé d'acte terroriste    Tunisie : une secousse tellurique de 2,7 degrés enregistrée à Métlaoui    Cannes 2019 : l'acteur Mohamed Dhrif primé aux Critics Awards de l'ACC    En photos : Dorra Zarrouk resplendissante, sa robe rose enflamme le Tapis rouge à Cannes    Musée Bardo Up : Une application pour explorer le musée avec la réalité augmentée (Vidéo)    Une mosquée incendiée dimanche dernier dans l'Etat du Connecticut aux Etats-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Qui mettra fin à la crise ?
Enseignement secondaire-journée de colère
Publié dans La Presse de Tunisie le 13 - 12 - 2018

Hier, les enseignants du secondaire ont fini par exprimer leur ras-le-bol en manifestant dans la rue. Journée de colère à Tunis, mais aussi dans les différentes régions du pays. Qui pourra mettre fin à cette crise ?
Ce mercredi 12 décembre 2018 était une journée de colère organisée par les enseignants du secondaire, dont le syndicat n'a toujours pas trouvé de terrain d'entente avec le ministère de l'Education.
Des marches protestataires, des manifestations et des rassemblements populaires ont été organisés dans tout le pays alors que les enseignants du Grand-Tunis se sont mobilisés à l'avenue Habib Bourguiba et à la Place Mohamed Ali, devant le siège de l'Ugtt, « pour dénoncer l'attitude et les positions du ministre et celles de son département à l'égard des enseignants ».
En effet, l'historique Place Mohamed Ali à Tunis, point de rassemblement principal des protestataires, était si pleine qu'on ne pouvait y accéder. Des centaines d'enseignants, de tous profils, se sont rassemblés pour exprimer leurs ras-le-bol, compte tenu, non seulement de la marginalisation de leurs revendications, mais aussi de la situation de l'enseignement secondaire en Tunisie.
«Ce n'est pas une question d'augmentations salariales, mais c'est l'image du professeur qui a été remise en question. Aujourd'hui, ils nous accusent d'avoir pris en otage le destin de nos élèves, alors qu'il n'en est rien, c'est pour eux qu'on se bat, et c'est pour leur avenir qu'on mène cette lutte», s'exprime un enseignant du lycée secondaire du Bardo, présent lors de ce rassemblement.
Faire prévaloir l'intérêt des élèves
Même son de cloche chez un autre enseignant du lycée d'El Omrane à Tunis. Pour lui, le ministère de l'Education mène une campagne orchestrée pour nuire à l'image de l'enseignant tunisien et le faire passer pour un «profiteur». «Descendre dans la rue s'avère être une solution amère mais nécessaire pour défendre ce que nous pensons être nos droits, et loin du discours erroné du ministère. Ce n'est pas une question d'augmentations salariales ni une question de primes, c'est beaucoup plus profond que ça, c'est une question de notre dignité et de réformes qui doivent être opérées dans tout le secteur de l'enseignement».
Que dites-vous aux personnes qui vous accusent d'avoir mis en jeu le destin des élèves ? Une enseignante du Lycée Beb Khadhra se révèle : «Nous sommes proches des élèves, parfois plus que leurs propres parents, et nous savons parfaitement comment prévaloir les intérêts de nos élèves en dépit de cette crise de l'enseignement. C'est le ministère de l'Education et certaines parties que nous connaissons très bien qui sont en train d'avancer ces idées et de promouvoir ce discours portant atteinte à l'image et au statut du professeur tunisien, mais ils n'y parviendront pas. Nous sommes dans les rangs des élèves, ils sont nos enfants après tout ».
Alors que la tension était haute et la voix des enseignants était assourdissante, des slogans, nombreux, ont été affichés pour viser notamment le ministre de l'Education, Hatem Ben Salem, ainsi que son département. Mais, notons-le, d'autres slogans ont été scandés pour dénoncer les choix politiques du gouvernement Chahed ainsi que les éventuels diktats des bailleurs de fonds internationaux.
Retour sur les faits
Le dernier épisode de ce feuilleton qui n'a pas, malheureusement, pris fin, était la position de La Fédération générale de l'enseignement qui a rejeté les propositions du gouvernement les qualifiant dans un communiqué de «non sérieuses» et d' «insignifiantes».
La fédération a estimé que les propositions du ministère de l'Education concernant les revendications des enseignants sont « une tentative de contourner les revendications relatives aux dossiers de la retraite, de la prime spécifique, de la rentrée scolaire et de la situation des établissements scolaires ».
Des propositions qui n'ont pas été révélées mais qui ont été faites par le ministre de l'Education après la reprise des négociations avec l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) concernant le boycott des examens.
Aujourd'hui il est temps de faire le bilan. La crise remonte à plusieurs mois, alors que la Fédération générale de l'enseignement, conduite par Lassaad Yacoubi, revendique des augmentations salariales et des améliorations des primes, mais aussi l'amélioration des conditions d'enseignement, notamment celles des établissements éducatifs, et des réformes structurelles dans ce secteur, le ministère ne parvient toujours pas à les satisfaire. Résultat, les enseignants boycottent depuis plusieurs semaines les examens, une décision confrontée par des menaces de prélèvement sur les salaires des enseignants grévistes, le bras de fer se poursuit. En tout état de cause, la situation reste confuse et ouverte sur tous les scénarios, mais qui saura faire preuve de sagesse pour préserver l'intérêt des élèves ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.