En vidéo : Rumeurs de divorce, la réaction de Sami Fehri fait rire la toile...    Youssef Chahed assiste à une cérémonie religieuse à la Mosquée Zitouna à l'occasion du 17 Ramadan    La Tunisie participera pour la première fois à la Semaine africaine du pétrole « Africa Oil Week »    Tunisie-Ligue 1-J23, CSS-ESS: Les compos probables    Football : Programme des matchs pour ce mercredi et retransmission télévisée    Les matches restants pour l'EST pendant cette saison sportive    A Kairouan, des comprimés de drogue mènent trois élèves à l'hôpital    CAN 2019 : La présélection de l'Afrique du Sud dévoilée    Le paiement en liquide interdit au-delà de 5000 DT, que risquent les contrevenants?    Tunisie: Découverte du corps d'un jeune homme pendu à un arbre à Sousse    L'examen de la sixième différent entre public et privé : le ministère explique    Tunisie-Ligue 1 (Journée 23) : le programme de mercredi    Deuxième attaque de drone en 24 heures menée par les Houthis contre un aéroport saoudien    Un aéroport saoudien frappé par les Houthis    Tunisie: Désignation d'un nouveau procureur général adjoint à la Cour de cassation    Tunisie: Un requin de 6 mètres échoue au Cap Negro à Nefza    Tunisie – El Menzah : La municipalité suspend le travail des remorqueuses de la fourrière    Tunisie – N'en déplaise à certains, les tunisiens sont satisfaits des hauts cadres sécuritaires    Tunisie – IMAGES : Les efforts de l'Etat pour lutter contre la spéculation en l'huile végétale    Egypte – Al Aârich : L'armée abat 16 terroristes avant qu'ils ne s'attaquent à de hautes personnalités    Tunisie – Djerba : Le ministère du tourisme va aider à la réussite du festival d'Ulysse et à la restauration du théâtre de plein air    Qui sont les membres du groupe d'impulsion économique pour le partenariat France-Tunisie ?    Tunisie: Dernière minute, libération de l'expert onusien Moncef Kartas    Pluies isolées et temporairement orageuses, demain    Danone : Du sponsoring à la création d'événements sportifs : le cas de la DNC    Android et Huawei Rassurent leurs utilisateurs    Pourquoi Siam Ben Youssef a-t-il décidé de mettre fin à sa carrière internationale ?    Vient de paraître : Tunisie, la Longue marche vers la modernité de Noureddine Ktari    Tunisie- Interdiction des transactions en cash dont la valeur est supérieure à 5000 dinars à partir du 1er juin 2019    La micro-finance Enda Tamweel lance sa nouvelle application mobile    Retour sur les mesures prises par le Conseil ministériel restreint en faveur du secteur des transports    “Sacré Qallaline !”, un voyage dans l'univers magique et codé de la céramique à Dar Lasram    Le ministère de la santé recrute des médecins et des pharmaciens    Nouvelle Zélande: l'auteur des attentats de Christchurch, inculpé d'acte terroriste    Sami Fehri et son épouse à deux doigts du divorce? Asma Fehri répond...    Ligue 1 : Le Stade Gabésien battu sur le tapis vert    Tunisie: Le ministère de la Santé envisage de recruter 200 médecins    BE TOUNSI & Le HUB DESIGN NABEUL, organisent conjointement une soirée consacrée au lacement de la nouvelle marque YELITE    Le Sénégal désire s'inspirer de la Tunisie pour le rachat de l'électricité renouvelable auprès des particuliers    Tunisie : une secousse tellurique de 2,7 degrés enregistrée à Métlaoui    Cannes 2019 : l'acteur Mohamed Dhrif primé aux Critics Awards de l'ACC    En photos : Dorra Zarrouk resplendissante, sa robe rose enflamme le Tapis rouge à Cannes    La Synagogue El Ghriba à Djerba sous haute surveillance – Prés de 7000 visiteurs attendus pour le pèlerinage juif    Musée Bardo Up : Une application pour explorer le musée avec la réalité augmentée (Vidéo)    Tunisie – Météo : Ciel nuageux avec quelques pluies isolées sur l'extrême sud    En photos : Quand deux célébrités portent la même robe à Cannes...    Le Hollandais Duncan Laurence remporte la 64e édition de l'Eurovision    Une mosquée incendiée dimanche dernier dans l'Etat du Connecticut aux Etats-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La colère des parents, l'Ugtt et le gouvernement contraints de réagir
SUSPENSION DES COURS DANS LES COLLÈGES ET LYCEES
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 04 - 2018

Le S.G. de l'Ugtt déclare que le bureau exécutif de la centrale syndicale rencontrera aujourd'hui le gouvernement en vue de trouver une solution au dossier de l'enseignement secondaire
Des parents et des élèves se sont rassemblés hier à la place Mohamed-Ali à Tunis devant le siège de l'Union générale tunisienne du travail (Ugtt) pour exprimer leur colère et dénoncer la décision de la Fédération de l'enseignement secondaire relevant de l'Ugtt de suspendre les cours à partir du 17 avril jusqu'à la satisfaction de leurs revendications.
Les parents, rencontrés par la correspondante de l'agence TAP, ont souligné que la crise du secondaire qui se poursuit depuis le début de l'année a contribué à l'augmentation des tensions en milieu scolaire et elle constitue aujourd'hui une véritable menace pour l'avenir des établissements scolaires publics.
«La non-délivrance des bulletins de note et la suspension des cours dans tous les collèges et lycées auront des répercussions négatives et dangereuses sur les résultats scolaires et sur l'avenir de l'école publique», ont souligné des parents qui ont exprimé leur intention de poursuivre en justice tous ceux qui sont responsables de la suspension des cours.
Ils ont, en outre, estimé que le pays est en crise et il convient de travailler doublement et non pas de suspendre le travail quelles que soient les revendications surtout que, d'après eux, les enseignants ont déjà un salaire fixe, alors que dire des milliers de diplômés chômeurs qui attendent avec impatience une opportunité de travail.
D'autres parents ont indiqué que certaines revendications des enseignants ne relèvent pas des prérogatives du ministère de l'Education, comme la baisse de l'âge de la retraite qui est une mesure qui doit être prise à l'échelle nationale.
Par ailleurs, d'autres parents rencontrés par l'agence TAP devant le lycée secondaire de la rue de Marseille à Tunis ont estimé que la décision du ministère de l'Education de prélever les journées de travail non accompli sur les salaires des enseignants est une décision responsable.
Ils ont exprimé leur inquiétude de la poursuite de la crise soulignant leur incapacité à motiver leurs enfants et à les encourager à poursuivre leurs études.
Dans ce contexte, ils ont appelé les représentants de la fédération générale de l'enseignement secondaire et le ministère de l'Education à être rationnels et à poursuivre les négociations pour trouver un consensus et résoudre cette crise.
De son côté, le secrétaire général de la Fédération générale de l'enseignement secondaire, Lassaâd Yaâcoubi, a appelé, à travers sa page facebook, tous les enseignants à poursuivre leur militantisme en faveur de leurs revendications.
A noter que des associations de parents d'élèves ont dénoncé lundi la suspension des cours estimant qu'il s'agit d'une décision sans précédent et une infraction à la loi qui nécessite le prélèvement sur les salaires des journées de travail non accompli, et ce, conformément au code de comptabilité publique.
La décision de prélèvement a été confirmée lundi par le ministère de l'Education qui a appelé les enseignants à signaler leur présence aux directeurs des établissements ou même auprès de la direction régionale de l'éducation dont ils relèvent pour que le prélèvement ne soit pas automatique.
La solution serait trouvée aujourd'hui
Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, a indiqué hier que les efforts sont déployés pour trouver une issue favorable à la crise qui ébranle le secteur de l'éducation.
Une réunion est initialement prévue, aujourd'hui mercredi 18 avril, entre le gouvernement et le bureau exécutif de la centrale syndicale pour trouver une solution au dossier de l'enseignement, a précisé Taboubi.
Dans une déclaration à la TAP en marge de l'ouverture du 23e congrès de l'Union régionale du travail à Hammamet, Taboubi s'est dit étonné de l'attitude du gouvernement envers le dossier de l'enseignement qui, a-t-il expliqué, a des répercussions énormes sur les familles et leurs enfants.
Il faut sauver le pays et retourner à la table des négociations pour trouver des solutions satisfaisantes, a-t-il encore dit.
L'obstination du gouvernement qui impose des conditions pour poursuivre les négociations est une première sans précédent et a contribué à accentuer la crise, a estimé Taboubi, affirmant que la centrale syndicale prend toujours en considération l'intérêt de l'élève.
Le ministre de l'Education n'a pas le droit de dicter des conditions pour négocier, a encore ajouté Taboubi, qui, selon lui, est un comportement qui relève de l'irresponsabilité, rappelant à ce propos que le retour à la table des négociations est la seule solution pour résoudre les conflits.
Evoquant les négociations dans le secteur privé, le responsable syndical a exprimé le souhait de parvenir à un accord cadre qui sera généralisé au profit des autres secteurs.
L'annonce de la date de démarrage des négociations sociales dans la fonction publique sera parmi les axes inscrits à l'ordre du jour de la réunion prévue aujourd'hui entre le gouvernement et le bureau exécutif de l'Union.
La Fédération générale de l'enseignement secondaire a décidé de suspendre les cours à partir d'hier mardi 17 avril dans les collèges et les lycées et sont exceptés de cette grève les enseignants de l'éducation physique qui sont appelés à porter le brassard rouge et assurer le bon déroulement des épreuves du bac sport.
Les excuses de Hatem Ben Salem
Le ministre de l'Education, Hatem Ben Salem, a présenté, hier, ses excuses aux professeurs, parents et élèves suite à la décision de la Fédération générale de l'enseignement secondaire de suspendre les cours dans tous les lycées et collèges.
«Le ministère n'a malheureusement pas souhaité en être arrivé là. Cette grève intervient dans une période délicate de l'année scolaire. Nous avons déployé beaucoup d'efforts pour convaincre le partenaire social que les revendications des enseignants ne sont pas réalisables, en vain», a-t-il regretté dans une déclaration à la radio web «Tanwir» relevant du ministère.
«En tant que gouvernement, nous refusons d'immiscer les élèves dans un conflit syndical», a-t-il souligné, appelant à la nécessité de laisser ouvertes les portes des collèges et lycées.
Le ministre a tenu à réconforter les parents et les élèves au sujet des épreuves nationales, soulignant son engagement à trouver une solution dans les heures et jours à venir.
«Les portes du dialogue restent grandes ouvertes», a-t-il souligné, précisant néanmoins qu'il refuse qu'on lui dicte ce qu'il faut faire.
Cette situation, a-t-il dit, a paralysé le bon déroulement des cours, précisant que les élèves de la 1ère et 2e années secondaire n'ont pas pu faire leur choix d'orientation.
«Certains élèves inscrits au baccalauréat ont été également privés de faire une préinscription dans les universités étrangères», a-t-il ajouté.
D'autre part, le secrétaire général de la Fédération générale, Lassaâd Yaâcoubi, a appelé les enseignants sur la page Facebook de son syndicat à résister jusqu'à la satisfaction de leurs revendications ayant trait notamment à l'amélioration de la situation financière et éducative et au dossier de la retraite.
«Nous avons affaire à un gouvernement qui ne tient pas compte des négociations, qui veut la dégradation de l'école publique», a-t-il ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.