Coupe arabe des clubs : Le Syrien Masoud Tufayelieh pour Al Nejmeh-Espérance ST    Que faire lors d'un vol retarde Brussels Airlines ?    Tunisie: Un patient se tue en se jetant du quatrième étage de l'hôpital de Jendouba    Slah Mosbah aux festivals : programmé à son insu    US Open : Malek Jaziri éliminé dès les qualifications    Mercato : Franck Ribéry rejoint la Fiorentina (Officiel)    La balance commerciale alimentaire déficitaire de 801,4 MD à fin Juillet 2019    Les candidats aux élections présidentielles tunisiennes par Noor sur TikTok (Vidéo)    Avec STYLE SET FREE, Hyundai dévoile son approche centrée sur le client pour la mobilité future    Tunisie- Safi Saïd : ” Eux, ils ont l'argent, moi je suis un intellectuel”    Selma Elloumi entre rigueur industrielle et labour agricole    Mercato: Islam Slimani rejoint l'AS Monaco (Officiel)    René Trabelsi en visite inopinée dans des unités et restaurants touristiques    Rentrée 2019 : Ooredoo lance le paiement des frais de scolarité du primaire par recharge téléphonique    Nouvelle unité aérienne de la Garde nationale équipée de 3 hélicoptères dotés de technologies de pointe    Ligue 1 : un changement au programme de la première journée    Les Nuits du Musée de Sousse, 8e édition du 21 au 27 août 2019 (Programme)    Tunisie – Rentrée 2019/2020 :Liste des crèches et jardins d'enfants autorisés    L'aéroport de Tunis-Carthage ouvre à nouveau ses portes au public dès jeudi 22 août    Tunisie- Yaacoubi appelle le ministère de l'éducation à publier les accords garantissant les droits des enseignants    Les diplomates portent le brassard rouge, pourquoi protestent-ils ?    Tarajji – EST : Youcef Belaïli reprend l'entraînement    Un bus de la SNT carbonisé à El Mourouj 3    En photos : Une rame de métro déraille à la station du Bardo    Nouvelle grève dans les bureaux de la poste    L'UGTT adresse 101 questions aux partis politiques et aux candidats à la Présidentielle    Ennaceur insiste auprès des présidents de l'ISIE et de la HAICA sur la neutralité de l'administration, l'intégrité et la transparence lors des élections    RECEPTION JEUDI 22 AOUT 2019 À 20H00 MEDIA CENTER DU THEÂTRE ROMAIN DE CARTHAGE    Rentrée 2019 : Ooredoo lance le paiement des frais de scolarité du primaire par recharge téléphonique    Malgré de meilleurs chiffres en économie, le Tunisien reste pessimiste    Festival Carthage 2019: Grand Gala de l'Opéra Italien, invité surprise de la 55e édition, le 23 août sur scène    Décès de l'ancien Mufti de la République Cheikh Mokhtar Sellami    801,4 MD de déficit pour la balance commerciale alimentaire à la fin juillet    Traque de terroristes à la frontière algérienne    Ghofrane Khelifi et Nihel Cheikhrouhou (Judo) remportent chacune la Médaille d'Or des Jeux Africains au Maroc    Le visa Schengen sera désormais plus dur à obtenir    Tabarka Jazz Festival 2019: 19ème édition du 20 au 24 Août    L'ARP examinera ce lundi les propositions 59 et 60 relatives à l'amendement de la loi n°16 / 2014 concernant les élections et les référendums    Syrie: Les forces du régime entrent dans une ville clé du nord-ouest du pays    Depuis onze jours, des dizaines de migrants restent bloqués en mer    « Béatrice un siècle » de la Tuniso-canadienne Hejer Charf à la Biennale d'art contemporain dédiée aux artistes femmes à Rabat    Le Club Sportif Sfaxien remporte la Coupe de Tunisie de football (coupe de Feu Béji Caïd Essebsi)    Inquiétante amplification du trafic d'objets archéologique en Tunisie    LE monde dresse le portrait de Lotfi Abdelli    Libye : L'armée libyenne bombarde la piste de décollage de l'aéroport de Zouara    10 blessés dans l'atterrissage en urgence d'un Airbus sur un champ de maïs    Liquidation de 2 terroristes à Jebal Orbata dans le gouvernorat de Gafsa    Echange de tirs entre une patrouille militaire et un groupe de terroristes à Ghardimaou : 1 soldat légèrement blessé !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La colère des parents, l'Ugtt et le gouvernement contraints de réagir
SUSPENSION DES COURS DANS LES COLLÈGES ET LYCEES
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 04 - 2018

Le S.G. de l'Ugtt déclare que le bureau exécutif de la centrale syndicale rencontrera aujourd'hui le gouvernement en vue de trouver une solution au dossier de l'enseignement secondaire
Des parents et des élèves se sont rassemblés hier à la place Mohamed-Ali à Tunis devant le siège de l'Union générale tunisienne du travail (Ugtt) pour exprimer leur colère et dénoncer la décision de la Fédération de l'enseignement secondaire relevant de l'Ugtt de suspendre les cours à partir du 17 avril jusqu'à la satisfaction de leurs revendications.
Les parents, rencontrés par la correspondante de l'agence TAP, ont souligné que la crise du secondaire qui se poursuit depuis le début de l'année a contribué à l'augmentation des tensions en milieu scolaire et elle constitue aujourd'hui une véritable menace pour l'avenir des établissements scolaires publics.
«La non-délivrance des bulletins de note et la suspension des cours dans tous les collèges et lycées auront des répercussions négatives et dangereuses sur les résultats scolaires et sur l'avenir de l'école publique», ont souligné des parents qui ont exprimé leur intention de poursuivre en justice tous ceux qui sont responsables de la suspension des cours.
Ils ont, en outre, estimé que le pays est en crise et il convient de travailler doublement et non pas de suspendre le travail quelles que soient les revendications surtout que, d'après eux, les enseignants ont déjà un salaire fixe, alors que dire des milliers de diplômés chômeurs qui attendent avec impatience une opportunité de travail.
D'autres parents ont indiqué que certaines revendications des enseignants ne relèvent pas des prérogatives du ministère de l'Education, comme la baisse de l'âge de la retraite qui est une mesure qui doit être prise à l'échelle nationale.
Par ailleurs, d'autres parents rencontrés par l'agence TAP devant le lycée secondaire de la rue de Marseille à Tunis ont estimé que la décision du ministère de l'Education de prélever les journées de travail non accompli sur les salaires des enseignants est une décision responsable.
Ils ont exprimé leur inquiétude de la poursuite de la crise soulignant leur incapacité à motiver leurs enfants et à les encourager à poursuivre leurs études.
Dans ce contexte, ils ont appelé les représentants de la fédération générale de l'enseignement secondaire et le ministère de l'Education à être rationnels et à poursuivre les négociations pour trouver un consensus et résoudre cette crise.
De son côté, le secrétaire général de la Fédération générale de l'enseignement secondaire, Lassaâd Yaâcoubi, a appelé, à travers sa page facebook, tous les enseignants à poursuivre leur militantisme en faveur de leurs revendications.
A noter que des associations de parents d'élèves ont dénoncé lundi la suspension des cours estimant qu'il s'agit d'une décision sans précédent et une infraction à la loi qui nécessite le prélèvement sur les salaires des journées de travail non accompli, et ce, conformément au code de comptabilité publique.
La décision de prélèvement a été confirmée lundi par le ministère de l'Education qui a appelé les enseignants à signaler leur présence aux directeurs des établissements ou même auprès de la direction régionale de l'éducation dont ils relèvent pour que le prélèvement ne soit pas automatique.
La solution serait trouvée aujourd'hui
Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, a indiqué hier que les efforts sont déployés pour trouver une issue favorable à la crise qui ébranle le secteur de l'éducation.
Une réunion est initialement prévue, aujourd'hui mercredi 18 avril, entre le gouvernement et le bureau exécutif de la centrale syndicale pour trouver une solution au dossier de l'enseignement, a précisé Taboubi.
Dans une déclaration à la TAP en marge de l'ouverture du 23e congrès de l'Union régionale du travail à Hammamet, Taboubi s'est dit étonné de l'attitude du gouvernement envers le dossier de l'enseignement qui, a-t-il expliqué, a des répercussions énormes sur les familles et leurs enfants.
Il faut sauver le pays et retourner à la table des négociations pour trouver des solutions satisfaisantes, a-t-il encore dit.
L'obstination du gouvernement qui impose des conditions pour poursuivre les négociations est une première sans précédent et a contribué à accentuer la crise, a estimé Taboubi, affirmant que la centrale syndicale prend toujours en considération l'intérêt de l'élève.
Le ministre de l'Education n'a pas le droit de dicter des conditions pour négocier, a encore ajouté Taboubi, qui, selon lui, est un comportement qui relève de l'irresponsabilité, rappelant à ce propos que le retour à la table des négociations est la seule solution pour résoudre les conflits.
Evoquant les négociations dans le secteur privé, le responsable syndical a exprimé le souhait de parvenir à un accord cadre qui sera généralisé au profit des autres secteurs.
L'annonce de la date de démarrage des négociations sociales dans la fonction publique sera parmi les axes inscrits à l'ordre du jour de la réunion prévue aujourd'hui entre le gouvernement et le bureau exécutif de l'Union.
La Fédération générale de l'enseignement secondaire a décidé de suspendre les cours à partir d'hier mardi 17 avril dans les collèges et les lycées et sont exceptés de cette grève les enseignants de l'éducation physique qui sont appelés à porter le brassard rouge et assurer le bon déroulement des épreuves du bac sport.
Les excuses de Hatem Ben Salem
Le ministre de l'Education, Hatem Ben Salem, a présenté, hier, ses excuses aux professeurs, parents et élèves suite à la décision de la Fédération générale de l'enseignement secondaire de suspendre les cours dans tous les lycées et collèges.
«Le ministère n'a malheureusement pas souhaité en être arrivé là. Cette grève intervient dans une période délicate de l'année scolaire. Nous avons déployé beaucoup d'efforts pour convaincre le partenaire social que les revendications des enseignants ne sont pas réalisables, en vain», a-t-il regretté dans une déclaration à la radio web «Tanwir» relevant du ministère.
«En tant que gouvernement, nous refusons d'immiscer les élèves dans un conflit syndical», a-t-il souligné, appelant à la nécessité de laisser ouvertes les portes des collèges et lycées.
Le ministre a tenu à réconforter les parents et les élèves au sujet des épreuves nationales, soulignant son engagement à trouver une solution dans les heures et jours à venir.
«Les portes du dialogue restent grandes ouvertes», a-t-il souligné, précisant néanmoins qu'il refuse qu'on lui dicte ce qu'il faut faire.
Cette situation, a-t-il dit, a paralysé le bon déroulement des cours, précisant que les élèves de la 1ère et 2e années secondaire n'ont pas pu faire leur choix d'orientation.
«Certains élèves inscrits au baccalauréat ont été également privés de faire une préinscription dans les universités étrangères», a-t-il ajouté.
D'autre part, le secrétaire général de la Fédération générale, Lassaâd Yaâcoubi, a appelé les enseignants sur la page Facebook de son syndicat à résister jusqu'à la satisfaction de leurs revendications ayant trait notamment à l'amélioration de la situation financière et éducative et au dossier de la retraite.
«Nous avons affaire à un gouvernement qui ne tient pas compte des négociations, qui veut la dégradation de l'école publique», a-t-il ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.