Hafedh Caïd Essebsi malmené à son arrivée à l'aéroport de Tunis-Carthage    Tunisie- Hamadi Jebali ” Les chefs du gouvernement étaient nommés selon les caprices de BCE”    Huawei Y9 Prime 2019 : Une expérience unique de caméra selfie rétractable    Tunisie-Ligue 1 (1ere journée) : Un objectif commun pour tous    Volley-Mondial U19 : Première victoire pour la Tunisie aux dépens de la Biélorussie    En vidéo : Safi Saïd réagit à la polémique autour des candidats binationaux    Tunisie: Kamel Morjane donne le lancement de l'exploitation du champ gazier Nawara    Journées de la Céramique d'Art de Carthage: 1ère édition du 31 août au 08 septembre 2019    Journées de la coopération Tunisie- européenne de la Recherche et de l'Innovation, les 9 et 10 Septembre    4,3% de recul pour l'indice de production industrielle    Lancement d'appels à candidature à des programmes dédiés aux startups Tunisiennes    Saisie de marchandises de contrebande d'une valeur de 255 mille dinars    OPPO Signe des accords sur des brevets avec Intel et Ericsson pour augmenter ses    Hausse du plafond des dépenses de la campagne présidentielle    Un rapport américain assure qu'une fois au Conseil de sécurité des Nations-Unies, début 2020, la Tunisie pourra trouver une solution à la crise libyenne    LG et LUMI s'associent pour offrir une solution d'IoT plus complète pour chaque maison    Basket-ball : la sélection tunisienne perd en amical avant le Mondial    Programme TV du vendredi 23 août    Boga lance une campagne marquée par le renouvellement de son image    Tunisie- Nouri Lajmi appelle les candidats à la présidentielle et les médias à respecter le silence électoral    Un CAB dominant confirme en Coupe arabe des clubs    Nouvelle composition de l'ARP    Ligue 1 : Liste des joueurs Clubistes convoqués contre le Stade Tunisien    Arrêt du train de la banlieue sud    Les pharmaciens menacent de rompre la convention avec la CNAM    L'Amazonie, le poumon qui produit 20% de l'oxygène de la Planète, est en feu !    Incendies catastrophiques en Amazonie    La Poste Tunisienne certifiée Masterpass QR    Une statue pour rendre hommage à l'artiste défunt Sofiène Chaâri    Festival Carthage 2019 : 5000 livres seront offerts au public en marge du concert de Lotfi Bouchnak    Mohamed Ali Chihi – Ambassadeur de Tunisie à Moscou – décoré de la médaille de la Coopération russe    PANDA TOUR    Trois cinéastes Tunisiennes au programme de la 44ème édition du TIFF 2019 du 5 au 15 septembre    Mohamed Khélil : Les Frères musulmans et la phase précédente vécue par le pays sont un point noir dans l'histoire de la Tunis et cela servira de leçon    Tunisie – Météo : Pluies attendues les 22 et 23 août 2019    Démarrage du Championnat du Monde de Volley-ball à la Salle omnisports du Complexe olympique de Radés    Alain Giresse s'en va – La FTF annonce la résiliation à l'amiable de son contrat !    Le festival de La Goulette accueille la pièce de théâtre ‘'Juif''    Fin de la cavale du meurtrier de Farès, le jeune serveur tunisien d'origine Djerbienne tué par balles pour un sandwich    Slah Mosbah aux festivals : programmé à son insu    Les candidats aux élections présidentielles tunisiennes par Noor sur TikTok (Vidéo)    L'aéroport de Tunis-Carthage ouvre à nouveau ses portes au public dès jeudi 22 août    Rendez-vous avec le Grand Gala de l'Opéra Italien au théâtre de Carthage    Le visa Schengen sera désormais plus dur à obtenir    Syrie: Les forces du régime entrent dans une ville clé du nord-ouest du pays    Depuis onze jours, des dizaines de migrants restent bloqués en mer    Libye : L'armée libyenne bombarde la piste de décollage de l'aéroport de Zouara    10 blessés dans l'atterrissage en urgence d'un Airbus sur un champ de maïs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La souffrance des femmes libyennes en Tunisie
Migration
Publié dans La Presse de Tunisie le 20 - 12 - 2018

Quitter un pays secoué par les guerres et les conflits, laisser sa famille, ses biens et sa vie derrière elles est synonyme, pour certaines personnes, de souffrance et de traumatismes psychologiques graves. C'est le cas de plusieurs femmes libyennes installées en Tunisie.
L'étude intitulée «La souffrance psychologique des femmes libyennes en Tunisie» a été présentée mardi dernier à Tunis lors d'une conférence de presse à l'occasion de la Journée internationale des migrants, organisée par l'Association pour le leadership et le développement en Afrique (Alda), le réseau Watch the Med-Alarmphone et le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (Ftdes), en collaboration avec le réseau Euromed droits.
L'étude conduite en 2018 par la psychologue Nadia Benzarti fait ressortir, en effet, que la situation psychologique de certaines femmes libyennes vivant en Tunisie est précaire et marquée par des traumatismes résultant directement de leur déplacement forcé, en raison du conflit libyen. Ainsi, l'étude réalisée auprès de 30 femmes libyennes installées en Tunisie, montre que 70% d'entre elles sont directement affectées par le conflit, dont 45% ayant reçu des menaces, 33% ayant perdu des biens et 22% torturées.
Ces souffrances et traumatismes psychologiques résultent aussi des pertes ou ruptures de liens familiaux et du parcours de migration jugé rude et peu confortable, toujours lié à un vécu de violence et de conflit. «Ces femmes vivent dans une situation psychologique marquée par une souffrance et des traumatismes résultant principalement des ruptures de liens familiaux, des difficultés d'intégration dans la société tunisienne et des effets directs ou indirects du conflit libyen, dont notamment la mort ou la blessure de proches, ou la perte des biens», a expliqué, Nadia Benzarti.
Tentatives de suicide
L'étude, qui n'a pas été encore publiée, fait remarquer également que cet état psychologique, inconfortable et douloureux se caractérise chez certaines femmes libyennes par ce qu'on appelle le syndrome de stress post-traumatique. Attentats, bombardements, mort, viols, violences physiques... sont autant d'événements traumatisants auxquels ont été confrontées ces personnes et qui ont fait naître un trouble de stress post-traumatique. Il s'agit d'un état psychologique anxieux sévère et permanent causant insomnies, cauchemars, irritabilité, isolement, colère, peur et parfois même des tentatives de suicide.
Parmi les recommandations de cette étude figurent en premier lieu la prise en charge médicale et l'appui psychologique immédiat de ces femmes libyennes installées en Tunisie dont l'état psychologique s'est détérioré. La première étape de la prise en charge consiste ainsi à écouter et rassurer les victimes. «Dans l'urgence, le soutien aux personnes qui souffrent de stress post-traumatique est très important. A cet égard, le rôle de la société civile s'avère important, mais c'est l'Etat tunisien qui devra assurer cet appui psychologique à ces femmes», explique toujours Nadia Benzarti.
Durant cette conférence de presse, la situation des migrants subsahariens a également été passée en revue par les différents participants, notamment des représentants de la société civile. De ce fait, Touré Blamassi, directeur exécutif de l'Association pour le leadership et le développement en Afrique, a appelé à instaurer des dispositifs légaux permettant aux Subsahariens de travailler dans la conformité en Tunisie pour éviter certains manquements et leur assurer un minimum de droits.
«Partout dans le monde, les étrangers, notamment les étudiants, ont le droit de travailler dans leurs pays de résidence pour subvenir à leurs besoins. Nous appelons le gouvernement tunisien à instaurer des lois permettant aux Subsahariens de travailler même avec un quota d'heures car ces personnes sont exploitées et parfois malmenées lorsqu'elles travaillent au noir», a-t-il rappelé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.