Officiel : La Ligue 1 reprendra le 2 août    Ligue 2 : le calendrier des play-offs dévoilé    Le procès de la bloggeuse Emna Chargui reporté au 2 juin    ANSI : Mise en garde contre des vulnérabilités critiques dans les systèmes d'exploitation mobiles Android 8, 9 et 10    Le mécanisme de garantie de l'Etat, désormais opérationnel    444 MDT    La Tunisie n'a pas à choisir dans l'absurdité de la guerre    Le coup de grâce…    Elyès Fakhfakh dans un cul-de-sac ?    Décisions contradictoires de la FIFA et de la FTF, concernant les joueurs en fin de contrat, le 30 juin !    3,5 millions de dinars à partager entre l'EST, l'ESS, le CSS et l'USBG    L'acteur égyptien Hassan Hosni tire sa révérence    Les photos fuyantes de Mahmoud Chalbi    L'humoriste et comédien Guy Bedos est mort    Le patrimoine culturel, grand axe du programme «Tounes Wijhetouna»    Ligue1 : la JS Kairouan reprend les entraînements jeudi prochain    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 30 mai à 11H00    Le Club Africain lance à partir de lundi la vente des cartes d'adhérents    Coronavirus : 5 nouveaux cas importés et 950 guérisons    Covid 19 | Etablissements scolaires privés : Relations tendues avec les parents d'élèves    REMERCIEMENTS ET 40e JOUR : Fatma Bent feu Cheikh Mohamed ANNABI et feu Hédia TORDJMAN    Huile d'olive : exportations record durant les cinq premiers mois de la campagne    Djerba | Mouvements de protestation des employés d'hôtels : Les précisions de la fédération régionale des hôteliers    Stratégie nationale de promotion de l'industrie et de l'innovation : L'industrie intelligente, une exigence    Documentaire « MAKHDOUMINE » de Maher Abu Samra : « Mon cinéma est politique… »    Météo : Températures en baisse    MEMOIRE : Noureddine ARFA    L'USM programme la reprise : Des groupes de 7 joueurs    Panoro augmente sa production en Tunisie et planifie le forage de 2 puits    CONDOLEANCES    Tunisie: Nouvelle nomination au ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières    Tunisie: Ouverture exceptionnelle des caisses par la SONEDE pour faciliter le payement des factures    5 nouveaux cas de coronavirus en Tunisie    Une cellule d'accompagnement pour aider les PME    Facebook chante ''Bella Ciao'' pour Bendir man, Mekki et d'autres    Tunisie: Les pots-de-vins coûtent annuellement entre 400 et 500 millions de dinars, selon Chawki Tabib    Tunisie : L'Etat d'urgence prolongé de 6 mois    Tunisie: Perte de 28% de ses revenus par Tunisair    Le désengagement total des USA    Allah n'est pas obligé…    Appel de la Suisse à agir contre la chute des transferts de fonds vers les pays à faible revenu    Raffia Arshad, la première femme en hijab qui devient juge au Royaume-Uni    Houcine Jaïdi - Décès d'Albert Memmi : le silence du ministère des Affaires culturelles est injustifiable et inadmissible    L'ancien Premier ministre marocain Abderrahman Youssoufi n'est plus    Chemins de l'herméneutique | Epilogue…    La Tunisienne Nour Belkhiria remporte le Canadian Screen Award    Zarzis : Mieux vaut tard que jamais !    Tunisie: Poursuite par le ministère de la Défense des recherches de migrants clandestins naufragés au large de Sfax    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour une meilleure qualité de service et des soins
Santé de la mère et de l'enfant
Publié dans La Presse de Tunisie le 02 - 04 - 2019

Des recommandations ont été émises pour promouvoir le secteur de la santé de la femme et de l'enfant.
Un atelier de réflexion, tenu récemment à Tunis, s'est focalisé sur la santé en Tunisie, notamment celle de la mère et de l'enfant. Au cours de cet atelier, qui a enregistré la présence de plusieurs intervenants, une partie de la journée a été consacrée à l'état des lieux du secteur de la santé de la mère et de l'enfant dans les gouvernorats de Gafsa et Sidi Bouzid.
Cet atelier a été organisé par la coalition de la société civile pour la santé de la mère et l'enfant, en collaboration avec l'organisation Médecins du monde dans le but d'élaborer un diagnostic de la situation dans le domaine de la santé de la mère et de l'enfant afin d'améliorer la qualité des services de santé dans ces deux gouvernorats.
A noter que l'organisation mondiale «Médecins du monde» a réalisé dans ce sens plusieurs mini-projets dans 12 délégations appartenant aux deux gouvernorats consacrés à des activités culturelles et des actions de sensibilisation, ainsi que des formations.
L'atelier a été également une occasion pour évoquer l'état général de la santé de la mère et de l'enfant dans ces deux gouvernorats. Des études faites par le ministère de la Santé, ainsi que d'autres organisations, ont relevé que plus de 50% des habitants de la ville de Sidi Bouzid, se trouvent à des kilomètres des centres de soins de base. On compte six centres de santé reproductive et onze autres de soins pour la mère et l'enfant dans la même région.
Une étude menée par la coalition de la société civile pour la santé de la mère et l'enfant durant la période du 21 janvier au 1er février dernier auprès de 211 femmes âgées de moins de 30 ans, a démontré que 11% de ces femmes n'ont jamais fait des études, 68% ont poursuivi leurs études au primaire et au secondaire et 21% à des études universitaires.
On compte également, selon cette étude, que le pourcentage de la durée pour arriver au premier centre de soin est réparti comme suit : 47% pour moins de 30 minutes, 33% pour une durée entre 30 et 60 minutes et 20% pour une durée de 60 minutes.
On estime également un pourcentage de 63 % de femmes sans couverture sociale, 40% sans eau potable et 3,3% de femmes enceintes pour la première fois dans leur vie. Toujours selon cette étude, on estime que 22,3% de cas d'avortement au moins une fois et 34%,1 au moins deux fois.
La troisième partie de l'atelier, quant à elle, a été axée sur les recommandations pour promouvoir le secteur de la santé de la femme et de l'enfant, et relever certaines problématiques, telles que l'encombrement, et trouver des solutions pour l'amélioration de la qualité des services de soins.
Le Dr Taha Maatoug, medecin et coordinateur du projet Médecins du monde (section Belgique) depuis 2013 à Gafsa et 2016 à Sidi-Bouzid, a parlé lors de l'atelier de deux projets qui consistent à instaurer des plateformes, le premier dans le gouvernorat de Gafsa, qui comprend 70 membres, et le second à Sidi Bouzid, avec 30 membres.
Ces deux projets s'inscrivent dans le cadre de l'amélioration de la santé et l'accès à des soins de qualité dans ces deux régions. «Ce plaidoyer que nous avons organisé avait pour principal objectif de démontrer les problèmes qui limitent l'accès aux soins de la mère et de l'enfant dans ces deux régions», a-t-il déclaré lors de cet atelier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.