Première astronaute tunisienne et africaine : Telnet dévoile la liste des candidates    CONDOLEANCES    Développement du tourisme de plaisance: Les grandes lignes de la feuille de route    Bizerte – «Route du Jasmin»: «Marina Cap 3000» accueille 24 bateaux et yachts    L'épouse du Chef de l'Etat appelle à redoubler d'efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes    Le service de la dette extérieure éponge la totalité des transferts de la diaspora    Un an après sa visite aux artisanes de Hay Hlel, Kaïs Saïed y retourne    Mali : Un exploit sur le marché obligataire régional, toutes les dettes réglées    Décès du réalisateur Abdeljabbar Bhouri    Hatem M'rad: Les trois grands sens de la démocratie    Tunisie - Un Français meurt en prison dans des conditions pénibles alors qu'il a été libéré par un juge    WTA Cincinnati : Ons Jabeur exemptée, Serena défie Raducanu    Kef : La maladie de la langue bleue sévit    Taboubi à propos de la réunion avec le gouvernement : ce n'est pas un nouveau pacte social !    L'agence de notation japonaise R&I dégrade, une nouvelle fois, la note de la Tunisie    Semaine boursière : Le Tunindex enchaine les hausses    L'huile subventionnée débarque à Monastir    Royaume-Uni : Le probable successeur de Boris Johnson déjà plombé par un scandale    Un énorme soulagement à Sfax et Bizerte, dans la même journée    L'UE assaillie par les migrants clandestins, +86% cette année    Foot-Europe: le programme du jour    Fête nationale de la femme: La « condition féminine », une imposture !    Protéger les femmes    Les étudiants en quête d'un logement décent: Un vrai casse-tête !    Eventuelle grève des techniciens de la navigation aérienne    Le FTDES dénonce la poursuite de la marginalisation de la question relative au transport des ouvrières agricoles    Arrestation d'un trentenaire condamné à 11 ans de prison    Importation anarchique et déficit de la balance commerciale: Le protectionnisme, un mal nécessaire ?    «Naseer Shamma & the peace builders» au Festival International de Carthage: Musique d'amour et de paix    « Kurt Rosenwinkel » au festival international de Hammamet: La nuit du jazz    La surchauffe de l'économie singapourienne nécessite un nouveau resserrement monétaire    Hédi Ben Abbès, président de la Chambre de commerce et d'industrie tuniso-japonaise (Ccitj): De premiers projets seront signés    La BNA mécène du festival de Dougga pour une culture inclusive    Par Jawhar Chatty : 13 août, la short list de Kais Saied    FIBA 3×3 Nations League 2022 : les résultats du premier jour pour la Tunisie    Foot Européen : Programme TV des matches du samedi    Salman Rushdie poignardé à New York    Un jeune tunisien meurt dans une prison italienne    La maison du luth arabe en Tunisie à l'initiative du luthiste irakien Naseer Shamma    Plusieurs terroristes touchés après des affrontements avec des militaires à Jebel Selloum    Femmes et militaires : Ces tunisiennes qui nous honorent    EST | Transferts d'été : Le remue-ménage se poursuit...    Après le report du verdict de la commission nationale d'appel au 6 septembre : La fuite en avant    CAB : Report de l'assemblée élective…    Dialogues éphémères | Laisser faire la main de Dieu...    Tahar Melligi , l'historien des artistes, décédé à l'âge de 86 ans    Ons Jabeur abandonne le tournoi de Toronto sur blessure    Orange Tunisie expérimente à nouveau la technologie 5G dans le domaine de la Culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les énergies vertes promises à un bel avenir
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 11 - 2010

Le Conseil des ministres, tenu, vendredi dernier, sous la présidence du chef de l'Etat a permis d'évoquer les résultats probants enregistrés par le programme national de maîtrise de l'énergie à travers la promotion des énergies renouvelables et l'augmentation de la capacité de ces énergies alternatives à produire de l'électricité.
En effet, parmi les énergies renouvelables à promouvoir en Tunisie, figurent l'éolien (énergie du vent), le solaire, l'hydroélectricité (énergie provenant de l'eau) et la biomasse (énergie provenant des déchets organiques).
Le programme de promotion de l'énergie renouvelable, notamment, l'énergie solaire, a permis de multiplier par douze (12), le rythme d'installation des chauffe-eau solaires.
Le nombre de ces installations est passé, ainsi, de 7.000 m2 en 2004 à 85 000 m2 actuellement, grâce au dispositif de financement mis en place sur ordre du chef de l'Etat.
En ce qui concerne l'énergie du vent, une station éolienne a été créée à Sidi Daoud d'une capacité totale d'environ 55 mégawatts outre l'expérience des petites éoliennes dans le milieu rural (12 éoliennes). Parallèlement, un atlas du vent en Tunisie vient d'être mis au point.
Sur un autre plan, une cinquantaine de stations ont été créées pour la production de la biomasse à partir des déchets des exploitations agricoles. Une autre station pilote de production de la biomasse et de l'électricité à travers la valorisation des déchets des volailles a été mise en place.
Il s'agit également de la création de la station de production d'électricité à travers la valorisation des déchets du marché de gros de Bir El Kassaa à Tunis.
Dans le même cadre, quelque 16 000 couvercles métalliques de fours traditionnels « tabouna » ont été distribués dans l'objectif d'économiser le bois de feu, notamment dans les milieux ruraux.
Conformément aux objectifs du programme national de promotion des énergies renouvelables, et notamment l'énergie solaire, la part de ces énergies dans la consommation globale de l'énergie, sera quintuplée, d'ici 2014, outre la production de 550 Mégawatts d'énergies renouvelables : énergie éolienne, biomasse, solaire... Quelque 350 mille m2 de chauffe-eau solaires additionnels seront créés outre la réalisation de 5 mille toits solaires à l'horizon 2014.
Le Plan solaire tunisien (PST) concerne les domaines de l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables en conformité avec l'approche adoptée pour le Plan solaire méditerranéen (PSM), et ce, dans l'objectif de s'adapter à la dynamique enregistrée dans la région euro-méditérranéenne et garantir plus d'opportunités pour mobiliser les ressources nécessaires à sa réalisation.
Le PST s'inscrit dans le cadre d'une vision globale à long terme (2030), visant la diversification des sources d'énergie, la réalisation de la sécurité énergétique à moindre coût et la limitation des émissions de gaz à effet de serre.
Le plan comporte 40 projets d'un coût de 4 milliards de dinars, pour la période 2010-2016. L'objectif du Plan solaire tunisien (PST) est d'atteindre un niveau d'efficacité énergétique des activités économiques proche des pays industriels.
Il s'agit d'exercer une pression sur la demande en énergie, d'atteindre 24 pc d'économie d'énergie en 2016, et 40 pc en 2030, d'accroître la contribution des énergies renouvelables dans la consommation totale d'énergie, notamment, en ce qui concerne l'utilisation des énergies renouvelables dans la production d'électricité.
Celle ci est appelée à produire 1000 mégawatts en 2016 et 4700 mégawatts en 2030, soit 40 pc de la production totale d'électricité.
La réalisation du (PST) va permettre à la Tunisie de devenir un site attractif pour les investissements directs étrangers (IDE), notamment, dans le solaire. Le but est d'utiliser les énergies vertes pour produire de l'électricité en vue de satisfaire les besoins nationaux, d'en d'exporter l'excédent et de créer de nouveaux emplois.
Les interventions de l'Agence nationale de maîtrise d'énergie (ANME) seront axées dans le domaine de promotion des énergies renouvelables sur la concrétisation des objectifs du Programme de maîtrise de l'énergie pour le période (2008-2011) et du PST.
L'année 2011 sera marquée, également, par la poursuite de la réalisation, par la STEG, des fermes éoliennes (190 mégawatts), du projet d'auto- production d'électricité générée par l'énergie éolienne pour l'alimentation d'entreprises industrielles très consommatrices d'électricité. Il est prévu d'installer une capacité supplémentaire de 60 Mégawatts (MW).
L'Agence œuvre, de concert avec le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), à encourager le secteur privé à subvenir à ses besoins en électricité générée par l'énergie éolienne.
A cette fin, l'accent est mis sur la mise au point d'un cadre juridique incitatif à l'investissement privé dans ce créneau et sur le renforcement des capacités institutionnelles et techniques des différentes parties intervenantes en la matière.
L'énergie éolienne sera utilisée, entre autres, pour dessaler les eaux.
Dans cette optique, la Société nationale d'exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) étudie la faisabilité technico-économique d'une ferme éolienne devant alimenter en électricité une station de dessalement des eaux au sud du pays.
S'agissant de l'énergie biomasse, plusieurs unités de valorisation des déchets agricoles seront créées aux fins de produire de l'électricité et de l'utiliser pour couvrir une partie des besoins de plusieurs exploitations en électricité lesquelles seront, du reste, dotées des équipements nécessaires. L'objectif national est de porter la capacité de production de cette énergie à 1 mégawatt.
Par ailleurs un projet est en cours pour utiliser les énergies renouvelables dans le pompage des eaux dédiées à l'irrigation agricole. Durant la période 2010-2011, pas moins de 100 puits seront équipés de stations de pompage fonctionnant à l'énergie hybride (éolienne, carburant…), une telle option a pour avantage d'économiser d'importantes quantités de carburant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.