Foot | Tunisie – Mauritanie (4-0) : Les aigles de Carthage se relancent dans la CAN    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le Gouvernement allemand œuvre pour la promotion du tourisme durable en Tunisie    Tunisie-coronavirus : L'association des parents pour le protocole sanitaire dans les écoles    Le parti Afek Tounes appelle Kaïs Saïed à revenir sur sa démarche unilatérale    Kasserine: Saisie de 12,5 tonnes de semoule [Photos]    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    CAN 2021 : La Tunisie ne figure plus dans le Top 10 des plus chères !!    Gr F / GAMBIE – MALI : les formations rentrantes    Football : La CAN Cameroun en images    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Kamel Amroussia accuse Kais Saied de vouloir s'emparer de tous les pouvoirs [Vidéo]    FARK: Riadh SIALA    DECES: Mohamed Moncef BOUKHRIS    Le discours indécent de Bechr Chebbi indigne la toile    CAN 2021 — Groupe f —2e journée : Tunisie-Mauritanie (17h00): De la hargne s'il vous plaît !    Open d'Australie : Ons Jabeur est prête pour son entrée demain !    Foot-Europe: le programme du jour    MEMOIRE: Mohamed HADIDANE    Pourquoi: L'éclairage public    Covid-19 — Contamination au variant Omicron: Prendre son mal en patience    Ils ont dit    Dégradation continue de la note souveraine de la Tunisie: Comment renverser la vapeur ?    Covid-19: Fermeture de 122 établissements scolaires et 373 classes    Météo: Stabilité de la plupart des indicateurs météorologiques    Du nouveau sur l'accident des deux métros    Mes odyssées en Méditerranée : Le faux comte sicilien, Pepito Abatino, et la star Joséphine Baker    «The Wasteland» d'Ahmad Bahrami: Une expérience sensorielle    Hosni Zouaoui, ancien milieu défensif du CAB: «Je ne crois qu'au mérite»    L'Omicron, un vent contraire limité et temporaire pour l'économie mondiale    Abdelaziz Kacem: Saveur et savoir, même étymologie    Tunisie-Coronavirus : Bilan épidémiologique du 14 Janvier    Tunisie-Ministère de l'Intérieur : Appel à témoins contre un élément takifiriste    Tunisie : Les organisations nationales condamnent la "répression policière" lors des manifestations d'hier    Frappé par des policiers Tunisiens, un journaliste français à la clinique    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    Du 1er au 10 janvier 2022, les recettes touristiques ont crû de 19%    Baisse de 5,5% de la production d'œufs de consommation en 2021    Semaine boursière : Le Tunindex reprend des couleurs mais l'inertie se poursuit    Meurtre du caporal Saïd Ghozlani : Des peines allant de 32 ans de prison à la condamnation à mort    La France met en garde contre un risque d'attentat élevé en Tunisie    L' Ukraine victime d'une grosse cyberattaque visant ses sites gouvernementaux    Tahar Bekri: Abdelwahhab Meddeb et la relecture de l'héritage culturel arabo-musulman    Royaume-Uni : Johnson pourrait être balayé par ses fêtes en plein confinement    Le grand poète tunisien Noureddine Sammoud est décédé    Noureddine Sammoud n'est plus    " Streams " de Mehdi Hmili dans les salles tunisiennes à partir du 19 janvier    Projection-débat autour du documentaire Movma, portrait d'une jeunesse en mouvement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les énergies vertes promises à un bel avenir
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 11 - 2010

Le Conseil des ministres, tenu, vendredi dernier, sous la présidence du chef de l'Etat a permis d'évoquer les résultats probants enregistrés par le programme national de maîtrise de l'énergie à travers la promotion des énergies renouvelables et l'augmentation de la capacité de ces énergies alternatives à produire de l'électricité.
En effet, parmi les énergies renouvelables à promouvoir en Tunisie, figurent l'éolien (énergie du vent), le solaire, l'hydroélectricité (énergie provenant de l'eau) et la biomasse (énergie provenant des déchets organiques).
Le programme de promotion de l'énergie renouvelable, notamment, l'énergie solaire, a permis de multiplier par douze (12), le rythme d'installation des chauffe-eau solaires.
Le nombre de ces installations est passé, ainsi, de 7.000 m2 en 2004 à 85 000 m2 actuellement, grâce au dispositif de financement mis en place sur ordre du chef de l'Etat.
En ce qui concerne l'énergie du vent, une station éolienne a été créée à Sidi Daoud d'une capacité totale d'environ 55 mégawatts outre l'expérience des petites éoliennes dans le milieu rural (12 éoliennes). Parallèlement, un atlas du vent en Tunisie vient d'être mis au point.
Sur un autre plan, une cinquantaine de stations ont été créées pour la production de la biomasse à partir des déchets des exploitations agricoles. Une autre station pilote de production de la biomasse et de l'électricité à travers la valorisation des déchets des volailles a été mise en place.
Il s'agit également de la création de la station de production d'électricité à travers la valorisation des déchets du marché de gros de Bir El Kassaa à Tunis.
Dans le même cadre, quelque 16 000 couvercles métalliques de fours traditionnels « tabouna » ont été distribués dans l'objectif d'économiser le bois de feu, notamment dans les milieux ruraux.
Conformément aux objectifs du programme national de promotion des énergies renouvelables, et notamment l'énergie solaire, la part de ces énergies dans la consommation globale de l'énergie, sera quintuplée, d'ici 2014, outre la production de 550 Mégawatts d'énergies renouvelables : énergie éolienne, biomasse, solaire... Quelque 350 mille m2 de chauffe-eau solaires additionnels seront créés outre la réalisation de 5 mille toits solaires à l'horizon 2014.
Le Plan solaire tunisien (PST) concerne les domaines de l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables en conformité avec l'approche adoptée pour le Plan solaire méditerranéen (PSM), et ce, dans l'objectif de s'adapter à la dynamique enregistrée dans la région euro-méditérranéenne et garantir plus d'opportunités pour mobiliser les ressources nécessaires à sa réalisation.
Le PST s'inscrit dans le cadre d'une vision globale à long terme (2030), visant la diversification des sources d'énergie, la réalisation de la sécurité énergétique à moindre coût et la limitation des émissions de gaz à effet de serre.
Le plan comporte 40 projets d'un coût de 4 milliards de dinars, pour la période 2010-2016. L'objectif du Plan solaire tunisien (PST) est d'atteindre un niveau d'efficacité énergétique des activités économiques proche des pays industriels.
Il s'agit d'exercer une pression sur la demande en énergie, d'atteindre 24 pc d'économie d'énergie en 2016, et 40 pc en 2030, d'accroître la contribution des énergies renouvelables dans la consommation totale d'énergie, notamment, en ce qui concerne l'utilisation des énergies renouvelables dans la production d'électricité.
Celle ci est appelée à produire 1000 mégawatts en 2016 et 4700 mégawatts en 2030, soit 40 pc de la production totale d'électricité.
La réalisation du (PST) va permettre à la Tunisie de devenir un site attractif pour les investissements directs étrangers (IDE), notamment, dans le solaire. Le but est d'utiliser les énergies vertes pour produire de l'électricité en vue de satisfaire les besoins nationaux, d'en d'exporter l'excédent et de créer de nouveaux emplois.
Les interventions de l'Agence nationale de maîtrise d'énergie (ANME) seront axées dans le domaine de promotion des énergies renouvelables sur la concrétisation des objectifs du Programme de maîtrise de l'énergie pour le période (2008-2011) et du PST.
L'année 2011 sera marquée, également, par la poursuite de la réalisation, par la STEG, des fermes éoliennes (190 mégawatts), du projet d'auto- production d'électricité générée par l'énergie éolienne pour l'alimentation d'entreprises industrielles très consommatrices d'électricité. Il est prévu d'installer une capacité supplémentaire de 60 Mégawatts (MW).
L'Agence œuvre, de concert avec le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), à encourager le secteur privé à subvenir à ses besoins en électricité générée par l'énergie éolienne.
A cette fin, l'accent est mis sur la mise au point d'un cadre juridique incitatif à l'investissement privé dans ce créneau et sur le renforcement des capacités institutionnelles et techniques des différentes parties intervenantes en la matière.
L'énergie éolienne sera utilisée, entre autres, pour dessaler les eaux.
Dans cette optique, la Société nationale d'exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) étudie la faisabilité technico-économique d'une ferme éolienne devant alimenter en électricité une station de dessalement des eaux au sud du pays.
S'agissant de l'énergie biomasse, plusieurs unités de valorisation des déchets agricoles seront créées aux fins de produire de l'électricité et de l'utiliser pour couvrir une partie des besoins de plusieurs exploitations en électricité lesquelles seront, du reste, dotées des équipements nécessaires. L'objectif national est de porter la capacité de production de cette énergie à 1 mégawatt.
Par ailleurs un projet est en cours pour utiliser les énergies renouvelables dans le pompage des eaux dédiées à l'irrigation agricole. Durant la période 2010-2011, pas moins de 100 puits seront équipés de stations de pompage fonctionnant à l'énergie hybride (éolienne, carburant…), une telle option a pour avantage d'économiser d'importantes quantités de carburant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.