Zied ghanney : Il faut légaliser le cannabis    Pourquoi les vaccins contre le Covid font flamber les prix du pétrole?    L'indice des prix de l'immobilier se hisse de 10,9% au terme de 2020    L'Europe renonce à son projet de résolution contre l'Iran    Le prix du carburant flambe et attise la colère populaire    Les manifestants pleurent la jeune Kyal Sin et défient la junte    Tunisie Valeurs présente son portefeuille type dans lequel figure une dizaine de valeurs    a quoi ressemble super congélateur où est conservé vaccin anti covid?    Eléments pour une histoire sainte    Semaine Boursière : Le marché affiche une tendance résolument haussière    Les prix de l'immobilier ont augmenté de 11% durant le 4e trimestre de 2020 (INS)    Tunisie-Imed Boukhris : La position de Kais Saied par rapport au remaniement ministériel était basée sur des données de l'INLUCC    Entretien au Caire entre le chef de la diplomatie tunisienne et le directeur général de l'OADA    L'Union interparlementaire s'est saisie de la plainte de Abir Moussi    Analyse statistique : La Tunisie est le dernier pays au monde à vacciner sa population...    Coronavirus: Allègement du couvre-feu du 22h à 05h du matin    Tunisie-Ligue 2 : Les arbitres de la 6ème journée    Une campagne sans logo, le pari osé de l'opérateur Ooredoo Tunisie (Photos)    Tunisie : Une conférence de presse sur les nouvelles mesures sanitaire [Vidéo]    Loi ESS: le 30 juin, date limite pour publier les textes réglementaires    L'ANSI appelle les chefs d'entreprises à faire preuve de vigilance face aux menaces cybernétiques    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 05 MARS 2021 à 11H00    Abdellatif Mekki appelle Hichem Mechichi à rendre les vaccins aux Emiratis    Une autoroute Nord-Sud facilitera à la Tunisie l'accès au marché africain    Abir Moussi est un danger pour la Tunisie, selon Samia Abbou    CONDOLEANCES : M. Tarak Karoui    Rached Ghannouchi : Il faut protéger Seifeddine Makhlouf    Al Ahly d'Egypte : l'international tunisien Ali Maaloul récupère bien de sa blessure au ischio-jambiers    L'OMS félicite le Maroc pour ses performances dans la campagne de vaccination    Personnes malvoyantes | Ecriture braille : Une nouvelle invention voit le jour    Ce soir au théâtre des jeunes créateurs : «Don Quichotte, céder le passage» de Chedli Arfaoui    Boxe | En marge du tournoi de Bulgarie : Prestation encourageante de Khouloud Halimi    CAN U20 | Match de classement pour la 3e place – Gambie-Tunisie (Ce soir à 21h00) : Sur une note positive !…    Ligue 1 | 15e journée – CAB-ST (1-0) : La victoire du cran !    Commission mixte 5+5 entre l'Utap et le gouvernement : Un accord sur divers domaines d'activités    La poésie en questions | Le prisme des herméneutes    Vient de paraître | « Les siestes du grand-père, récit d'inceste » de Monia Ben Jémia : La banalité du mal    Appel à projets 2021 du Fonds d'aide à la coproduction cinématographique tuniso-français    FC Barcelone : touché au genou, Piqué incertain face au PSG en Ligue des champions    Covid-19 : 32 décès et 635 nouvelles contaminations recensés le 3 mars 2021    Noureddine Taboubi : La démission de Hichem Mechichi est une condition pour le début du dialogue national !    Météo: Prévisions pour vendredi 05 mars 2021    Sortie officielle du film documentaire : Je suis ma propre république    Ocres patines du temps fugace    «Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis        Tunisie: Daily brief du 4 Mars 2021    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Protégez votre vie!
Aujourd'hui, Journée mondiale contre le sida
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 12 - 2010

Cette année, la journée mondiale 2010 contre le sida, célébrée en Tunisie, cible particulièrement les jeunes en les invitant à adopter une démarche préventive personnalisée.
Le Plan national de lutte contre le sida et les maladies sexuellement transmissibles initié en 1986 a mis en place des centres de dépistage et d'écoute à travers le pays qui opèrent des tests anonymes et gratuits et apportent une assistance psychologique aux malades. Ce plan permet aussi un accès gratuit aux trithérapies dans 4 pôles (Tunis, Sousse, Monastir et Sfax), au contrôle systématique des produits sanguins, à la lutte contre la contamination du fœtus, à l'éducation très avancée des filles et aux outils pour une meilleure connaissance et prévention de la maladie.
Etant primordiale dans le système de lutte contre la maladie, la sensibilisation vise à enraciner le comportement préventif surtout chez les jeunes, catégorie la plus touchée. La nonchalance et le laisser-aller, qui caractérisent leur comportement vis-à-vis du sida et des maladies sexuellement transmissibles, indiquent que malgré les efforts fournis par les institutions étatiques et les ONG pour véhiculer l'information sur ces maladies et sensibiliser les jeunes quant à l'importance de l'utilisation du préservatif et autres précautions vitales, plusieurs personnes n'ont toujours pas de connaissances suffisantes sur ces pandémies. Certaines ignorent même qu'il y a des malades en Tunisie. D'autres pensent que les personnes vivant avec le VIH (atteintes du sida) sont mises en quarantaine. Leurs connaissances quant aux processus de transmission du virus laissent également à désirer. Il y en a qui pensent encore que le VIH se transmet par piqûre de moustique...
Le corps parle plus que la raison
Pourtant la grande majorité des jeunes ont peur du sida. Selon les statistiques fournies par le ministère de la Santé, le nombre cumulé des personnes atteintes par le virus en Tunisie est de 1.620 (de 1985 au 30 octobre dernier), dont 40 % ont été contaminées par voie sexuelle.
Il faut dire aussi que le recul de l'âge du mariage autour de 30 à 33 ans (contre 20 ans, il y a trente ans) rend encore plus indispensable la prévention. Cette catégorie de la population est la plus vulnérable. Quand on arrive à la trentaine et qu'on est célibataire, le corps parle plus que la raison. Et si l'on est en plus mal informé, on ne va pas comprendre son corps. En l'absence d'un traitement fiable, l'intérêt de lancer des opérations d'information et de prévention et de dépistage dans les milieux fréquentés par les jeunes reste alors la meilleure méthode pour lutter contre l'épidémie. Plus tôt on se fait dépister, plus vite on augmente les chances de se faire traiter.
Le nouveau rapport du Programme des Nations unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) pour l'année 2010 publié récemment révèle que d'importants efforts sont consentis par la Tunisie en matière de lutte contre le sida, notamment, en termes de couverture du traitement anti-rétroviral qui est de l'ordre de 53%, contre 11% dans la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord et 36% à l'échelle mondiale. Ce rapport indique par ailleurs que de 2001 à 2009, le nombre des nouvelles infections au VIH s'est stabilisé ou réduit de plus de 25% dans 56 pays au moins à travers le monde, dont 34 pays d'Afrique subsaharienne. Une tendance positive révélant selon ce rapport que le monde est parvenu à atteindre l'un des objectifs du millénaire pour le développement visant à "freiner et inverser la courbe de l'épidémie".
Bon à savoir
* Il n'est actuellement pas possible de guérir de l'infestion par le VIH, mais seulement de ralentir son activité par des médicaments, ce qui permet aux personnes séropositives de vivre plus longtemps.
* Selon les laboratoires, le vaccin contre le VIH pourrait être disponible d'ici 15 à 20 ans.
* Dans le monde, quand une personne est mise sous traitement, trois sont contaminées.
* Il est possible de limiter le risque de contamination par le VIH en prenant certaines précautions (préservatif lors des relations sexuelles, mesures d'hygiène lors de l'injection de drogues, de pratiques de tatouage, piercing, acupuncture, etc.).
* Ne pas partager les objets potentiellement porteurs de sang infecté : brosse à dent, rasoir…
* Mesures de protection des professionnels de santé (gants, masques surtout les chirurgiens…).
*Les malades parlent maintenant de "bien vivre leur séropositivité" et de "bien vieillir".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.