Première astronaute tunisienne et africaine : Telnet dévoile la liste des candidates    CONDOLEANCES    Développement du tourisme de plaisance: Les grandes lignes de la feuille de route    Bizerte – «Route du Jasmin»: «Marina Cap 3000» accueille 24 bateaux et yachts    L'épouse du Chef de l'Etat appelle à redoubler d'efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes    Le service de la dette extérieure éponge la totalité des transferts de la diaspora    Un an après sa visite aux artisanes de Hay Hlel, Kaïs Saïed y retourne    Mali : Un exploit sur le marché obligataire régional, toutes les dettes réglées    Décès du réalisateur Abdeljabbar Bhouri    Hatem M'rad: Les trois grands sens de la démocratie    Tunisie - Un Français meurt en prison dans des conditions pénibles alors qu'il a été libéré par un juge    WTA Cincinnati : Ons Jabeur exemptée, Serena défie Raducanu    Kef : La maladie de la langue bleue sévit    Taboubi à propos de la réunion avec le gouvernement : ce n'est pas un nouveau pacte social !    L'agence de notation japonaise R&I dégrade, une nouvelle fois, la note de la Tunisie    Semaine boursière : Le Tunindex enchaine les hausses    L'huile subventionnée débarque à Monastir    Royaume-Uni : Le probable successeur de Boris Johnson déjà plombé par un scandale    Un énorme soulagement à Sfax et Bizerte, dans la même journée    L'UE assaillie par les migrants clandestins, +86% cette année    Foot-Europe: le programme du jour    Fête nationale de la femme: La « condition féminine », une imposture !    Protéger les femmes    Les étudiants en quête d'un logement décent: Un vrai casse-tête !    Eventuelle grève des techniciens de la navigation aérienne    Le FTDES dénonce la poursuite de la marginalisation de la question relative au transport des ouvrières agricoles    Arrestation d'un trentenaire condamné à 11 ans de prison    Importation anarchique et déficit de la balance commerciale: Le protectionnisme, un mal nécessaire ?    «Naseer Shamma & the peace builders» au Festival International de Carthage: Musique d'amour et de paix    « Kurt Rosenwinkel » au festival international de Hammamet: La nuit du jazz    La surchauffe de l'économie singapourienne nécessite un nouveau resserrement monétaire    Hédi Ben Abbès, président de la Chambre de commerce et d'industrie tuniso-japonaise (Ccitj): De premiers projets seront signés    La BNA mécène du festival de Dougga pour une culture inclusive    Par Jawhar Chatty : 13 août, la short list de Kais Saied    FIBA 3×3 Nations League 2022 : les résultats du premier jour pour la Tunisie    Foot Européen : Programme TV des matches du samedi    Salman Rushdie poignardé à New York    Un jeune tunisien meurt dans une prison italienne    La maison du luth arabe en Tunisie à l'initiative du luthiste irakien Naseer Shamma    Plusieurs terroristes touchés après des affrontements avec des militaires à Jebel Selloum    Femmes et militaires : Ces tunisiennes qui nous honorent    EST | Transferts d'été : Le remue-ménage se poursuit...    Après le report du verdict de la commission nationale d'appel au 6 septembre : La fuite en avant    CAB : Report de l'assemblée élective…    Dialogues éphémères | Laisser faire la main de Dieu...    Tahar Melligi , l'historien des artistes, décédé à l'âge de 86 ans    Ons Jabeur abandonne le tournoi de Toronto sur blessure    Orange Tunisie expérimente à nouveau la technologie 5G dans le domaine de la Culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le compositeur aux cinq Oscars
Décès de John Barry
Publié dans La Presse de Tunisie le 03 - 02 - 2011

Son nom n'était pas très connu, mais sa musique est et restera célèbre dans le monde entier. John Barry, qui a remporté cinq Oscars, a composé la bande originale de douze des seize James Bond, films dont les plus connus sont Goldfinger et On ne vit que deux fois. Le compositeur britannique, âgé de 77 ans, a succombé dimanche dernier, à Glen Cove, dans l'Etat de New York, à une crise cardiaque.
Dr No, Tuer n'est pas jouer, Goldfinger : avec son travail pour l'agent secret James Bond, John Barry est entré dans l'histoire de la musique et dans la légende d'une culture populaire. La voix inoubliable de Shirley Bassey dans Goldfinger était emblématique de l'œuvre de John Barry : avec la couleur chaude, les mélodies claires et le rythme inimitable de sa musique, ce compositeur anglais a contribué à forger le caractère mythique du plus connu des agents secrets. “Je pense que James Bond aurait eu beaucoup moins de flegme si John Barry ne lui avait pas tenu la main”, déclare David Arnold, le successeur de John Barry en tant que compositeur pour les films de James Bond.
John Barry est né le 3 novembre 1933 sous le nom de Jonathan Barry Prendergast à York, en Angleterre. Fils d'une pianiste classique, il commence le piano à l'âge de 9 ans, quitte l'école à 15 ans et travaille dans l'un des théâtres-cinémas de son père Jack Prendergast. Parfois John compose pour les films qu'il projette dans les cinémas où il travaille.
En tant que musicien, John fait ses débuts dans une formation jazz avant de se tourner vers la musique de films où il signe une centaine de partitions. Sa première bande originale est en 1960 pour le film Beat Girl (“L'Aguicheuse”) d'Edmond T. Gréville. Ensuite il remanie la mélodie de James Bond, qui a été écrite à l'origine par Monty Norman, et en fait l'un des thèmes les plus connus au monde. En 1962, il fait sa première apparition comme compositeur 007 dans James Bond 007 contre Dr. No de Terence Young. Dans les années 1990, un procès tonitruant l'avait opposé à Monty Norman sur la paternité du thème principal. Une question qui ne sera jamais clairement tranchée.
Dans les années 70, en parallèle de sa carrière de compositeur pour James Bond, il fait fureur avec le générique de la célèbre série Amicalement vôtre qui a contribué à sa célébrité. Les cinq Oscars, paradoxalement, il ne les a jamais remportés pour son travail sur James Bond, mais (deux) pour Vivre libre (1966) de James Hill, Un lion en hiver (1968) d'Anthony Harvey, Out of Africa (1985) de Sydney Pollack et Danse avec les Loups (1990) de Kevin Costner. En 1965, John Barry épouse l'actrice et chanteuse Jane Birkin. Pendant quatre ans, il fut son premier mari et eut avec elle une fille, aujourd'hui photographe. Marié à quatre reprises, John Barry laisse derrière lui quatre enfants et cinq petits-enfants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.