CAN 2022 : Programme des huitièmes de finale et Live TV et streaming pour regarder les Matchs    Entretien téléphonique Saïed-Macron: « Les réformes aspirent à préserver la liberté et à établir la justice »    Syrie : 4e jour de combat entre Daech et les Kurdes, plus de 120 morts    Justice transitionnelle — Abdallah Kallel et d'anciens cadres sécuritaires interdits de voyage: La lenteur de la justice bafoue les droits des victimes et ceux des accusés    Foot-Europe: le programme du jour    CAN 2021 : L'historique des matches en CAN opposant les Aigles aux Super Eagles    CAN 2021 — Huitièmes de finale — Tunisie-Nigeria (Ce soir à 20h00) : Sauver la face    Coronavirus : 10 décès de plus et 10031 contaminations en 24h    Tunisie-coronavirus : Plus de 14 mille vaccinés en 24H    Mes odyssées en Méditerranée | Michel Giliberti: «Tunisie. L'inhérence d'une errance»    On a vu pour vous : « Are you Lonesome Tonight ? », de Shipei Wen : Thriller chinois    CAN 2021 — Huitièmes de finale — Tunisie-Nigeria (Ce soir à 20h00): Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir !    Médecins, dentistes et pharmaciens de la santé publique en grève, le 25 janvier    Tunisie: Ali Abdi testé positif au Covid19    Récupération politique    Urbanisme et planification urbaine    La Presse Magazine du Dimanche 23 janvier 2022 consultable sur notre site    Des astuces pour protéger les plantes du froid    Les perroquets    Migraine : la covid-19, un facteur déclencheur    Ali Graja, ancien attaquant international du CSS: «Dans la vie, il n' y a pas que l'argent ! »    La Fédération Nationale des Urbanistes Tunisiens (Fnut) lève le voile sur les défis de l'urbanisme en Tunisie: Un chantier en cache un autre...    Loi de finances : Bouden corrige le tir avec la Conect après l'avoir zappée    Rapport – BCT : Les risques des crédits de l'Office des céréales pèsent lourdement sur le secteur bancaire    Nigeria – Tunisie : Sur quelle chaîne et à quelle heure regarder le match en direct – 23 janvier 2022    Etude – Le changement climatique diminuera la production céréalière de 30 à 50% par an    Saïed a parlé à Macron, a donné des gages mais droit dans ses bottes    Steg : plusieurs quartiers à Sousse, Monastir et Sfax sans électricité dimanche    Meurtre du commandant Houimli : 3 condamnations dont une peine de mort    STEG : Des coupures à Sousse, Monastir et Sfax ce dimanche    Les membres du CSM pleurent-ils pour leurs privilèges ou pour l'atteinte au pouvoir judiciaire ?    Semaine boursière : Le Tunindex en mauvaise posture    Antonio Guterres espère un rétablissement des institutions démocratiques en Tunisie    Mouhiba Chaker, romancière : «Ecrire en français n'est pas pour moi un choix réfléchi !»    Industrie : Les obstacles n'ont pas freiné le développement du secteur aéronautique en Tunisie    BNA Bank réalise un PNB en hausse de 20% en 2021    Evènement "Les Nuits de la lecture" en ligne: 6ème édition sous le thème de l'AMOUR    11 Tunisiens meurent noyés dans le naufrage de leur embarcation    Le chanteur hip-hop Balti et Elyanna réunis dans une chanson tuniso-palestinienne (vidéo)    Syrie: Daech attaque une grande prison et libère plusieurs terroristes    Sculpture sur un minéral ancestral, le lapis specularis    Gabès Cinéma Fen 2022: les inscriptions pour les films sont ouvertes    Tunisie-La Marsa : Kobbet Lahoua classé monument historique national    Les crises en Tunisie se sont aggravées depuis que Saïd a limogé Mechichi, selon la Confédération Syndicale Internationale    Coronavirus :Fin des mesures sanitaires en Grande-Bretagne    L'histoire de détermination de la nouvelle conseillère de Kais Saied    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



A qui le tour ?
Monde arabe - Une deuxième tête est tombée
Publié dans La Presse de Tunisie le 13 - 02 - 2011


Par Ahmed HOSNY
La révolution tunisienne a forcément des répercussions dans le monde arabe, le régime du dictateur Moubarak vient de tomber ce vendredi 11 février. Inévitablement, les événements de Tunisie se répercutent dans plusieurs pays arabes, inspirant des manifestations politiques. Un «effet domino» à court terme sur d'autres régimes arabes, après la Tunisie et l'Egypte.
En effet, la phase de transition en Tunisie a produit un exemple à suivre. Du Sultanat d'Oman à la Jordanie, en passant par le Soudan, l'Algérie, le Yémen ou la Libye. En Jordanie, une manifestation doit avoir lieu la semaine prochaine après des rassemblements antigouvernementaux pour protester contre le chômage et l'inflation. A Mascate, une manifestation contre la vie chère a rassemblé des centaines d'Omanais, défilé modeste mais rare pour une monarchie du Golfe. Au Soudan, l'opposition a appelé à la «fin du régime totalitaire» du Président Omar El Béchir, invoquant le précédent tunisien.
Au Yémen et en Mauritanie, des individus se sont immolés par le feu, reproduisant de manière spectaculaire le geste du jeune Tunisien Mohamed Bouazizi qui avait déclenché la révolte à la mi-décembre.
Au Yémen, probablement la prochaine cible, l'exemple tunisien a inspiré des rassemblements étudiants, mais aussi des manifestations du mouvement sudiste pour réclamer la sécession du Sud du pays.
Très préoccupés par la tournure des événements, les Etats-Unis n'ont pas cessé ces derniers jours d'appeler Moubarak à quitter le pouvoir ou à engager des réformes économiques, politiques et sociales de grande envergure. Le Pentagone a appelé l'armée égyptienne à la «retenue», les autres pays européens ont modéré leurs appels à l'instauration de la démocratie en Egypte, comptant sur un apaisement de la situation. En définitive, le dernier mot est revenu au peuple égyptien. Plus la soirée avançait samedi soir, plus Le Caire s'enfonçait dans le chaos. Des unités militaires déployées aux côtés de la police se heurtaient aux manifestants, alors qu'à d'autres endroits, des soldats fraternisaient avec eux. Le régime égyptien paraissait sur le point de tomber, le 11 février vers 17h30 la nouvelle est tombée, le dictateur a démissionné.
Le hasard a fait que Ben Ali et Moubarak ont réagi de la même manière quelques jours avant leur chute : le premier a promis qu'il ne se présenterait pas en 2014, du coup il a quitté le pouvoir le 14 janvier, et le second a fait de même promettant de ne pas se représenter aux élections de septembre 2011 et il a quitté le pouvoir le 11 février. Décidément, les chiffres 14 et 11 ne leur portent pas bonheur.
En ce moment, les autres pays arabes s'enflamment partout du Maroc en passant par l'Algérie ou le Yémen. A qui le tour ? «Qui vivra verra».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.