Tunisie-Rafik Abdessalam : " Voilà ce qu'il faut faire maintenant »    Tunisie : Ouverture de la 22ème édition des Journées Théâtrales de Carthage ce samedi    Football : Où regarder les matches de vendredi ?    Ennahdha hausse le ton et tire à boulets rouges sur Kaïs Saïed    Infos Bourse – La STIP fait accroitre fortement ses bénéfices    Le Mondial des Clubs exclusivement sur cette chaîne …    Examen en conseil des ministres de projets de décrets à caractère économique    France : Nouvelles conditions d'accès depuis la Tunisie    Tunisie – Saïed : Bientôt l'annonce des mesures qu'attend le peuple    Kaïs Saïed et Noureddine Taboubi rattrapés par la réalité socioéconomique du pays    La Tunisie présente une plateforme géospatiale pour une évaluation des informations alimentaires    New York : Le siège de l'ONU fermé après qu'un homme armé ait été aperçu à l'extérieur    Libye : VIDEO: Scènes de liesse populaire après la réhabilitation de Seif El Islam aux élections    Tunisie : Vers la restauration, la numérisation et de la revalorisation de la cinémathèque de Gammarth    FIFA Arab Cup – EN : Deux formations probables contre la Syrie !    CTN | Report de la desserte Tunis-Gênes du vendredi 3 décembre au samedi 4 décembre 2021    Les OGM : un ancien débat toujours d'actualité    Libye-Présidentielle : Seïf al-Islam Kadhafi revient dans la course électorale    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    Noureddine Ben Ticha : La situation actuelle nécessite une certaine rapidité    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    " Vues sur les arts" 2021 : Retour sur le cinéma de la nouvelle vague à l'ouverture    Tunisie : Najla Bouden rencontre Arnaud Peral    Productivité : Une centaine d'entreprises tunisiennes ont bénéficié du projet Kaizen    IACE : Tayeb Bayahi demande à la chef du gouvernement de soutenir les entreprises    Décès du photographe Mokdad Chaouachi    Ligue 2 : désignation des arbitres de la 4e journée    Première mondiale de la pièce de théâtre "l-Medea" de Sulayman Al-Bassam aux JTC 2021    Tébourba submergée par les ordures : Appel à la dissolution du conseil municipal    Twitter interdit le partage des photos et vidéos sans le consentement du propriétaire    Tunisie – Accidents de la route: Plus de 900 décès recensés en 2021    Ben Mbarek: Kais Saied fait partie du problème et non de la solution    Grève de la SNCFT: Nous n'avons pas réclamé des augmentations salariales, assurent les employés    Mövenpick Hotel du Lac Tunis célèbre Noël et les fêtes de fin d'année du 5 au 26 décembre 2021    En marge de la première sortie probante du Team Tunisie: Les vertus du pressing haut    La Mauritanie n'a pas fait le poids devant la Tunisie: Comme dans du beurre !    NEWS: Msakni de retour à l'Etoile    Riadh Daghfous: La vaccination des enfants dans la balance    Plus de déplacements entre les gouvernorats sans passeport vaccinal ?    Hafedh Boujmil: L'éditeur de l'année    A la galerie « Musk and Amber »: Taher Jaoui ou la peinture-émotion    Première de « Démo » de Moez Gdiri à l'Espace 77: Une œuvre grinçante    Météo | Temps hivernal à partir de ce jeudi soir    Coupe arabe FIFA 2021 :Tunisie, Chikhaoui et Maaloul blessés    Coronavirus Amine Slim : Pas de restrictions de déplacement pour le moment    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les fresques de la liberté s'emparent du pont de la République
Art urbain à Tunis
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 10 - 2011

L'artiste est, depuis longtemps, sorti de sa caverne ( dans sa conception  platonicienne ), pour rejoindre la cité, apprenant au fil du temps à exposer et à s'exposer hors des lieux conventionnels (galeries, musées) et faisant de la rue et de l'espace urbain un atelier-galerie géant. C'est dans ce sens qu'est apparu, dans les années 60, l'art dans la rue ou le «street art» qui s'inscrit dans ce qui relève de la pratique artistique contemporaine. Il regroupe toutes les formes d'art réalisé dans la rue, ou dans des endroits publics, et englobe diverses techniques telles que les graffiti, la mosaïque, les happenings, les performances ou les installations.
Cette forme artistique a connu une explosion en Tunisie après le 14 janvier. Longtemps occultée, parmi d'autres pratiques, elle est devenue un support révolutionnaire d'abord et commence petit à petit à prendre son envol. Nous assistons depuis à la renaissance de cette forme artistique et à l'émergence de jeunes graffiteurs (Sk One et Meen One, ahl el kahf). Nous pouvons citer également, dans ce sens, Moufidha Fadhila qui a marqué les esprits avec sa performance «super Tunisian» réalisée en mai dernier au centre-ville de Tunis et d'autres encore.
Cet art continue sa marche et prend de l'élan avec le lancement de nouvelles actions. C'est le cas de «Les couleurs de la liberté brillent en Tunisie», un projet artistique initié par un groupe d'artistes professionnels tunisiens avec le soutien du ministère de la Culture et de la Délégation régionale de la culture relevant du gouvernorat de Tunis, en coordination avec la Fédération tunisienne des arts plastiques.
Depuis le 15 octobre 2011, personne n'a pu rater les «poutres- cimaises», nouvellement habillées de couleurs, de formes et de figures, du pont de la République surplombant l'avenue Habib Bourguiba à Tunis. Voilà que se déploient, ici et là, des fresques murales signées, entre autres, Ibrahim El Azabi, Mourad Harbaoui, Abdel Monaam Shili, Walid Zouari, Khelil Gouia et Abdelmajid Ben Masaoud dont les interventions prennent fin aujourd'hui. «L'idée derrière cette action est d'assurer une certaine réconciliation entre l'artiste, son environnement et le rythme de la vie quotidienne», nous explique le peintre Gouia, également président de la fédération des arts plastiques. Et d'ajouter: «Nous espérons faire de cette action une tradition qui s'inscrit dans une démarche productive et ne relevant aucunement de l'animation de rue».
Le «street art» est essentiellement de l'art éphémère, car instantané et se voulant interactif, agissant «hic et nunc», ici et maintenant ! C'est loin d'être le cas de la symbolique de cette action qui vient célébrer le rendez-vous historique des élections de l'Assemblée nationale constituante du 23 octobre 2011. Et rien ne vaut le poème «Aghani el hayét» du grand Abou El Kacem Chebbi, dont s'inspire la conception esthétique de l'action, pour accompagner ce passage que l'on espère réussi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.