Accord pour la prolongation de la période de délégation de pouvoir au chef du gouvernement    BTS Bank : mesures exceptionnelles pour aider à faire face à la crise du Covid-19    Tunisie : Liste des gouvernorats affectés par le coronavirus – Mise à jour de 02 avril    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Algérie : 83 morts et 986 cas confirmés    Coronavirus: Le cap des 10.000 morts franchi en Espagne    Covid-19 : l'UIB rassure sur la solidité de son bilan et reporte ses assemblées    Coronavirus : le championnat belge annulé    Finalement, un consensus entre les blocs parlementaires et le gouvernement    Coronavirus – France : Canal + et beIN Sports suspendent le paiement des droits TV    Coronavirus : l'US Open maintenu aux dates prévues    Découverte de cellules d'appui et de soutien aux éléments terroristes    Mouna Kraïem Dridi: L'état d'exception ne se déduit pas, il se déclare et s'assume    Le Roi du Royaume d'Arabie saoudite Salman bin Abdelaziz soutient l'initiative présentée par le Président tunisien aux Nations-Unies    Le CNOT maintient son soutien et celui du CIO aux athlètes d'élite jusqu'à la fin des J.O. Tokyo    Facebook lance un outil d'entraide Community Help (vidéo)    Football : Youcef Belaïli pourrait résilier son contrat avec Al Ahli    Report jusqu'à nouvel ordre des cours dans les écoles coraniques    Coronavirus: l'Espagne dépasse la barre des 10.000 morts    Baccalauréat : Les candidats libres dispensés de l'éducation physique    Tunisie : Mandat de dépôt à l'encontre d'un grossiste à Jendouba    Le report des prêts engendrera des frais supplémentaires pour les emprunteurs    Covid-19, : un millier de victimes en 24h aux USA, dont un nouveau-né    Tunisie-Météo : Vent fort et pluies isolées    Nouvelles nominations à la tête de plusieurs institutions culturelles    Tunisie: L'infirmier militaire infecté au virus corona à Médenine s'était rendu à Djerba en empruntant le transport public    Tunisie – Prise de position de Kaïs Saïed dans le conflit du Yémen    La France recense 509 nouveaux décès en 24 heures    La FIFA a tranché, la FTF doit suivre !    Entraînements en ligne aux joueurs    Une perte d'emplois implacable en vue et le risque de stagflation plane    Une ombre sur le déroulement de la présidentielle le 3 novembre    La Tunisie émettra un emprunt obligataire sur le marché international    Le FMI présente des recommandations pour préserver la sûreté du système bancaire    L'ARP, un fardeau asphyxiant la démocratie !    Le moral des troupes…    Dérapages dangereux du législatif    Doit-on alléger les restrictions sur les cours particuliers ?    Marseille pleure Pape Diouf    Le coronavirus vu par les artistes-peintres    Du sacré pour les profanes    Impact certain sur les festivals internationaux    Festival international de Carthage 2020 | La programmation sera purement tunisienne !    Artify conclut un partenariat avec Festival GABES CINEMA FEN en faveur de la diffusion en ligne gratuite du festival du 3 Avril jusqu'au 11 avril    Des artistes au temps du corona: « Ça serait bien d'assister à une belle chute du système capitaliste et à l'avènement d'une ère écologique…»    Première Transaction via Instex irano-européenne    Le Covid-19 s'ajoute à la crise humanitaire    Coronavirus: plus de 210 morts en Turquie    Dreams Chebeb 2020: Prolongation de l'appel à projets    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La concrétisation
Fonds panafricain pour le cinéma et l'audiovisuel
Publié dans La Presse de Tunisie le 23 - 11 - 2012


Férid Boughedir, élu président à l'unanimité
Tunis abrite le Fpca
A l'issue de la rencontre internationale pour la mise en place du cadre juridique et institutionnel du Fonds panafricain pour le cinéma et l'audiovisuel (Fpca), organisée par les Journées Cinématographiques de Carthage, en partenariat avec l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le conseil d'orientation du Fpca, composé de grandes personnalités militant de longue date pour le panafricanisme cinématographique, a procédé à l'élection de son bureau directeur avec, en tête, le réalisateur tunisien et expert du cinéma africain Férid Boughedir, élu à l'unanimité président du premier bureau du Fpca, apprend l'agence TAP, auprès du cinéaste tunisien. Ce dernier a déclaré que la composition de ce premier bureau du «Conseil d'orientation» transitoire du Fpca dont le siège administratif est à Tunis, réunit des personnalités de grande notoriété.
Voici, par ailleurs, la composition complète du premier bureau du Fpca:
- Président : Férid Boughedir (Tunisie), expert cinématographique, historien des cinémas africains, cinéaste, professeur d'université, membre fondateur de la «Fédération panafricaine des cinéastes» (Fepaci).
- Vice-présidente chargée de l'Afrique de l'Ouest : Alimata Salambere (Burkina-Faso) co-fondatrice du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPaco), ancienne ministre de la Culture, ancienne directrice de la culture et de la communication à l'OIf.
- Vice-président chargé de l'Afrique centrale: Elikia M'bokolo (R.D.Congo ), historien du continent africain, directeur d'études à l'Ehess, responsable de l'histoire générale de l'Afrique à l'Unesco.
- Vice-présidente chargée de la Diaspora africaine: June Givanni (Caraïbes), auteur de livres sur le cinéma africain et organisatrice de festivals, séminaires et colloques sur le cinéma africain.
- Secrétaire régional pour le Maghreb : Ahmed Bedjaoui (Algérie), expert international dans le domaine du cinéma et de l'audiovisuel.
- Secrétaire régional pour l'Afrique Australe: Keïth Shiri (Zimbabwé), chercheur à la Westminster University, auteur de livres sur le cinéma africain et organisateur de festivals, séminaires et colloques sur le cinéma africain.
- Membres :
- Mahen Bonetti (Sierra Léone), éditrice de livres sur le cinéma africain.
- Timité Bassori (Côte d'Ivoire), pionnier du cinéma africain, membre fondateur de la Fepaci.
- Olivier Barlet (France), historien du cinéma africain.
- Keyan Tomaselli (Afrique du Sud), historien du cinéma africain.
- Délégué chargé de l'installation administrative et juridique du siège : Lotfi Layouni (Tunisie), éditeur de la revue «Ecrans de Tunisie» et du Catalogue général du cinéma tunisien, producteur, co-organisateur des Rencontres du Fpca en 2010 et 2011.
- Contrôleur juridique : Youssef Ben Brahim, directeur des affaires juridiques au ministère tunisien de la Culture.
Le rêve des pionniers
De nombreuses personnalités soutenant les cinémas africains ont été invitées à cette importante rencontre pour la mise en place du cadre juridique et institutionnel du Fpca qui s'est tenue le 19 novembre à Tunis dans le cadre des JCC, en présence notamment des représentants de l'OIF, l'Unesco, de l'Union africaine, du Fespaco et d'un parterre composé d'un grand nombre de professionnels venus de tous les coins d'Afrique, dont de véritables ténors du cinéma africain, tels le Malien Souleymane Cissé et le Mauritanien Abderrahmane Sissaco, pour ne citer qu'eux.
Le projet du Fonds panafricain pour le cinéma et l'audiovisuel (Fpca) répond, a tenu à rappeler, le cinéaste Férid Boughedir, à un «rêve de toujours des cinéastes africains et de leurs pionniers, comme le Tunisien Tahar Chériaâ, fondateur des JCC et le Sénégalais Sembène Ousmane, membre fondateur de la Fédération panafricaine des cinéastes (Fepaci) et parrain du Fespaco».
Car, a-t-il ajouté, leur espoir était que «les cinémas africains, puissent compter sur leurs propres forces de pouvoir, en complément des efforts des politiques nationales du cinéma en Afrique et de la coopération Nord-Sud qui ont permis à ces cinémas d'exister sur la scène internationale et d'initier, enfin, une véritable coopération Sud-Sud, entre les pays du continent».
Cela ne pouvait se concrétiser qu'à travers la création d'un nouveau mécanisme panafricain qui, à l'instar d'autres «Fonds régionaux» existants dans le monde, «serait fondé sur la coopération interétatique, mais aussi sur la solidarité entre les pays économiquement nantis et ceux qui le sont moins». Le but étant, a-t-il expliqué, de «développer à la fois la production de films africains de qualité, mais aussi les structures nationales qui pourront rendre cette production viable».
Considérant la longue expérience de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) dans le soutien aux films des pays africains membres, les cinéastes africains, réunis au Fespaco, ont sollicité et obtenu l'appui du secrétaire général de l'OIF, Abdou Diouf, qui a «accepté de dépasser les limites géographiques et linguistiques de son organisation en accordant le soutien matériel et logistique de son organisation pour la création du Fpca, et en acceptant de se faire personnellement ‘‘l'Ambassadeur'' du projet auprès des chefs d'Etat du continent», a-t-il encore précisé.
Rappel
Après l'annonce du lancement du projet Fpca lors du Festival international de Cannes en mai 2010, l'OIF a financé une «étude de faisabilité» du Fpca qui a été validée par les cinéastes africains lors de la 23e édition des JCC en octobre 2010.
A la suite d'une demande expresse des organisations professionnelles du cinéma tunisien, la Tunisie, un des pays berceaux du panafricanisme cinématographique, rappelle Férid Boughedir, s'est proposée officiellement pour abriter le siège officiel du Fpca, lors de la rencontre organisée par l'OIF durant le festival de Cannes 2012, réunissant de très nombreux responsables africains, aussi bien au niveau ministériel qu'à l'échelle des directions nationales du cinéma.
Le choix du siège en Tunisie ayant été approuvé à l'unanimité, la nouvelle «rencontre-étape» organisée par les JCC, émanation du ministère de la Culture, toujours en partenariat avec l'OIF, a pour but de franchir un nouveau jalon dans l'édification du Fpca : la présentation de son premier «Conseil d'orientation» composé de personnalités militant de longue date pour le panafricanisme cinématographique et l'examen des textes organisant la mise en place juridique et institutionnelle du Fpca, et ceux de la future structure juridique, de type fondation ou autre, selon le président du Fpca, qui doit lui être rattachée et qui sera habilitée à recevoir des donations publiques et privées et à répartir les différents soutiens financiers envisagés.
(TAP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.