Tunisie: CTN: Nouveau système d'acquisition des billets    Sotrapil : Un revenu en baisse de 18,13%    En direct et live streaming, chaîne tv : Juventus Turin – Naples, Super Coupe d'Italie, Finale    Des vaccins russes ou chinois arriveront en février selon Ayachi Zammel    Le vaccin serait largement disponible en Tunisie en Avril 2022    Analyse sociologique du discours de Mechichi    Et Kaïs Saïed ne jouit plus de la même popularité    Les acteurs du « deep state » en tunisie    REMERCIEMENTS ET FARK: M'Hamed Ben ALYA    PERMIS DE CONDUIRE: Tout ce qu'il faut savoir    Interview AHMED BOUZGANADA : Favoriser la mise en place d'outils d'optimisation des processus de production    La crise accélératrice de changements : Les enseignements qui peuvent guider les orientations futures    REMERCIEMENTS: Professeur Moncef CHENOUFI    NEWS: Le Sahel SC engage Hichem Dali    Point de vue: Qu'est-ce qui pourrait changer ?    Foot-Europe: le programme du jour    DECES: Dr Mokhtar JELILI    Monsieur Mahmoud Zani:LES ENTREPRISES MULTINATIONALES : QUELLES NORMES DE REGULATION ? QUEL TYPE DE CONTROLE ?    Tunisie [Vidéo]: Démarrage de campagne "Azima" de prévention contre le coronavirus à Médenine    Six conditions pour être un vrai 'Houmani' !    Moez Cherif, Président de l'Association de défense des droits de l'enfant à La Presse «La fermeture des établissements scolaires est la preuve de l'échec de notre politique sanitaire»    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    USA: Le message d'adieu de Melania Trump    Réunion constitutive du groupe d'amitié parlementaire Tunisie-Espagne-Portugal    Club Africain : vers le règlement de tous les dossiers auprès de la FIFA    Tunisie-Ligue 1 : programme de la 9e journée    Coronavirus: Fermeture d'un bureau de poste à Mahdia    Tunisie : Le 2ème pays sur le plan africain en matière de création d'entreprises en ligne    Météo: Prévisions pour mercredi 20 janvier 2021    Mouvements de protestation des jeunes en colère | Appel à trouver des solutions urgentes    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    Le comité directeur du Festival de la chanson tunisienne dévoile les grandes lignes de l'édition 2021    Le digital au féminin; Une exposition de Olfa Dabbabi à WeCode Land    Hand – Mondial 2021 : La Tunisie, la victoire et rien que la victoire !    USA: Joe Biden serait-il capable d'offrir la citoyenneté à des millions d'immigrants?    Foot-Europe: le programme du jour    Anissa ben Hassine, universitaire, auteure de « C'était un 14 janvier 2011 à Tunis », paru chez Leaders à La Presse: «On ne met pas sa propre vie de côté quand on vit une révolution»    Quid de la culture    Contrepoint | Populisme, trumpisme : nul génie qui vaille...    L'INDUSTRIE 4.0 POUR STOPPER LA DESINDUSTRIALISATION DE LA TUNISIE    AI Africa Week : Quel(s) futur(s) pour l'intelligence artificielle ?    Tunisie – Quand les présidents comprendront-ils que l'intérêt de la Tunisie est en jeu et qu'il est prioritaire ?    Le cinéma tunisien présent à la 18ème édition du FCAPA en ligne    Un virus asiatique dont le taux de mortalité atteint 75% préoccupe les chercheurs    Tunisie : Nouvelle session du programme "Octopus" de la FKL    Sombre fin de règne pour Trump Un ministre démissionne et dénonce les discours post-élection    Bruits et chuchotements    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hymne à la vie
Arts Plastiques : Sérénité à la galerie Sémia Achour
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 02 - 2013

On est, d'emblée, séduit par cette fête sereine que suscite l'exposition; on y célèbre l'amour, le rêve et l'imaginaire.
En quête de sensations intérieures et variées, traduisant le réel, l'environnement ou tentant de transcrire un univers fantastique, la peinture se veut — avant tout — l'expression d'une liberté et une aventure singulière.
C'est cette aventure-là que la galerie Sémia Achour à la Soukra nous offre en partage, à travers une exposition collective où des talents se rencontrent dans la passion et la différence. Il s'agit des artistes plasticiens : Hbib Bida, Hafedh Rekik, Abdelmalek Allani, Fadhel Gedhira, Mohamed Bouaziz et Adnen Sfaxi.
Une belle exposition où chaque œuvre est un hymne à la vie, dans la délicate esquive du geste, le rompu d'un ton ou dans l'ardeur chromatique. Des peintres, toutes obédiences picturales confondues, nous offrent, à travers leurs œuvres, une balade évanescente, une aventure humaine puissante et subtile haute en couleur...
On est, d'emblée, séduit par cette fête sereine que suscite l'exposition; on y célèbre l'amour, le rêve et l'imaginaire. Ces artistes confirmés parcourent encore et encore la voie périlleuse de l'art, sans faillir, avec beaucoup de sobriété. Des formes et des silhouettes plongées dans des halos de couleurs. On navigue à travers des tons tendres empreints de lumières mystiques; les lumières de la création et du savoir-faire.
Par un travail rigoureux et étudié, les exposants proposent des œuvres qui sont autant d'évocations de paysages réels ou imaginaires, où la couleur et la matière jouent un rôle essentiel. Parfois, on retrouve dans certaines œuvres cette étrange sédimentation d'une mémoire antique, de signes rupestres, de réminiscences orientales évoluant vers de nouveaux horizons artistiques.
Cuivre martelé , acrylique , aquarelle et pastel, à partir de matériaux simples, on peint , on sculpte et on réalise de l'art.
Des plages colorées, des formes géométriques ou des portraits évoquent tour à tour la vie, l'amour, le silence, la réflexion, le mouvement ou l'immobilité, et toute forme de rêve éveillé.
Des espaces abstraits d'où émergent des visages, des fragments d'humanité présentant une «interaction entre le monde lyrique de rêves et le monde rationnel... Une petite fenêtre qui joint ces deux mondes». Les artistes jouent, en effet, du fond et de la forme, faisant de ces fenêtres de petits tableaux dans le tableau, des percées à la facture réaliste qui nous observent et nous interrogent.
Profondeur, messages, univers oniriques, il appartient à chacun d'aller puiser sa richesse dans la pureté de ces peintures qui égayent le hall de la galerie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.