Tunisie – Fitch Ratings abaisse la perspective de la Tunisie à négative    Ligue des champions : Le CS Sfaxien dévoile sa liste pour son premier match    Tunisie – Après coup, l'ONAS avertit contre l'ouverture des bouches d'égout    Tunisie – AUDIO : Le ministre de l'économie a commis une faute grave en induisant sciemment en erreur les députés ?    Tunisie – Sept décès au covid en une journée à Nabeul    Tunizi, le dataset pour comprendre le dialecte tunisien    Le marché boursier termine la séance sur une note quasi-stable    Une étude analytique de 86 textes de loi sur l'approche du genre, recommande l'élimination de la discrimination entre les sexes sur les lieux de travail    Contre les insultes à l'ARP, Hassouna Nasfi propose une motion    Pour Taoufik Hasnaoui, la diplomatie tunisienne vit une crise    Le groupe PDL présente un projet de motion pour classant les Frères Musulmans, organisation terroriste    Le médicament de la langue bleue sera disponible l'année prochaine    Epson désigne des «chasseurs d'idées reçues» pour déconstruire les mythes sur les imprimantes Jet d'Encre    Méchichi va-t-il céder au chantage de « son matelas » ?    «J'allais faire une véritable révolution au sein de l'administration pour la moderniser»    Pandémie, allégement de la dette et lutte pour le climat, en débat    Huit morts dans des tirs de roquettes    Les terribles conditions de vie des réfugiés éthiopiens    Le court métrage "A moitié d'âme" propose une image qui interpelle le cœur dans une société où l'argent est le maître du monde    Le Tunisien Ali Bennaceur, dans l'interview souvenir de Diego Maradona    Les musulmans doivent respecter les lois ou ''quitter la France''    Le ministre des Finances nous a induit en erreur, déclare Heykel Mekki    Tunisie : Kais Saïed remet les lettres de créances à quatre nouveaux ambassadeurs tunisiens    Accusations échangées entre deux magistrats : L'ordre judiciaire se réunit mardi    Les journalistes entament une série de mouvements de protestation    Arwa Mrad hisse le drapeau tunisien au sommet le plus haut d'Afrique    Intempéries : Interruption de la circulation sur certaines routes    Des participants au dialogue libyen auraient reçu des pots-de-vin, l'ONU mène l'enquête    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 23 Novembre 2020 à 11H00    Voici les prix des vaccins anti-Covid-19    Ali Abbès nommé chef du contentieux de l'Etat Tunisienne    La pandémie, une opportunité pour l'e-recrutement !    Tunisie [Vidéo]: Pénurie de gaz, rassemblement de protestation des taxis à Sfax    FIFA : Ahmad Ahmad suspendu pour 5 ans    En vidéo, Enfin une nouvelle chanson pour la diva Amina Fakhet    Grand-Tunis | Reprise des cinq prières dans les mosquées à partir d'aujourd'hui    Tunisie-Météo : Pluies orageuses sur la plupart des régions    Mes odyssées en Méditerranée | Siciliens de Tunisie – les Ciscardi : De la Sicile à la Tunisie, la route de l'espoir...    Fadhel Jaziri à La Presse : «Notre politique culturelle n'est plus articulée sur un marché»    Les indiscrétions d'Elyssa    Par Amine Ben Gamra : La Tunisie face à un risque systémique majeur causé par la crise sanitaire    Tunisie : Les journalistes portent les brassards rouges ,à partir d'aujourd'hui, pour défendre leurs droits    D'un sport à l'autre    France: Nicolas Sarkozy jugé pour corruption et trafic d'influence    Votes d'outre-tombe*, ou, quand les morts comptent triple**    Nouvel ouvrage de Sahraoui Gamaoun sur l'histoire et le patrimoine de sa ville natale Akouda    "Non à la Démolition", une campagne artistique virtuelle pour sauvegarder le bâtiment de l'Hôtel du Lac à Tunis    Gastronomie: "Couscous" et "Charfiya " vers l'inscription au patrimoine immatériel de l'humanité de l'UNESCO    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elle trace son chemin
Dajla Douici, chanteuse et comédienne
Publié dans La Presse de Tunisie le 01 - 01 - 2000

«Quand une fille rappe, c'est pas très bien digéré. Il faut savoir forcer le respect»
Le public l'a surtout découverte à la télé à travers son rôle dans le feuilleton tunisien «Enjoum ellil». Campant une jeune adolescente, un peu garçon manqué, débrouillarde et spontanée, elle a convaincu et conquis les jeunes téléspectateurs, tout au long des trois saisons de cette fiction ramadanesque. Mais avant la scène théâtrale, c'est celle de la musique qui a bercé ses premiers pas. Déjà à l'âge de 13 ans, elle rejoint un groupe de jeunes chanteurs (groupe Essalem) de la maison de la culture Khaznadar. Elle a pu, par la suite, se dévoiler, en solo, avec ses propres textes. Son travail et son acharnement lui ont permis de monter sur scène, à l'âge de 15 ans, à l'occasion de la fête de la musique, pour une heure moins quart, une première pour elle.
Elle s'appelle Dajla Douici, elle a 26 ans, elle vient de sortir son premier album et compte bien faire parler d'elle.
Elle fait de la scène le centre de sa vie
Comme punition pour avoir séché les cours, sa mère l'avait emmenée, un jour, à un spectacle de hip-hop. Elle croyait l'effrayer en lui montrant ce qui l'attendrait si elle boudait encore l'école. Le résultat fut l'inverse : Dajla a vite été attirée par la scène... D'abord, chanteuse hip-hop ! Sollicitée, en 2004, pour un rôle dans la mise en scène d'une jeune étudiante de théâtre dans le cadre d'un projet de fin d'étude, elle a pu découvrir, ainsi, l'amour de la scène théâtrale. Mokhtar Ladjimi l'a choisie pour un rôle dans son long métrage, «Noce d'été» 2006. ce fut ses débuts devant la caméra, campant une sœur cadette qui observe avec lucidité le mariage conformiste de sa sœur aînée. S'en est suivie une intéressante expérience à la télévision. Entre-temps, elle n'oublie pas son premier amour, la musique. Elle enregistre des morceaux de différents styles musicaux entre RNB, soul music, hip-hop et Rap. «Quand une fille rappe, c'est pas très bien digéré. Il faut savoir forcer le respect dans un milieu qui peut être vulgaire et obscène. Les garçons sont choqués la première fois, mais ils finissent par s'habituer. C'est à force d'acharnement et de créativité qu'on réussit à s'imposer. Dans tous les cas, je poursuis le chemin que je me suis tracé. Ce qui m'importe, c'est d'exprimer par des mots la souffrance qu'inflige la société par son attitude méprisante», confie-t-elle. Et ses textes, qu'ils soient de sa signature ou de celles de ses amis, rejoignent, d'une manière ou d'une autre, cette idée.
Son tout premier album solo intitulé «Part of a Life», sorti le 1er novembre 2014, vient confirmer sa volonté de s'imposer dans la jeune scène musicale. «Il y a de la soul en tunisie, du Rap Hardcore, du Slam et du Hip-hop américain», note Dajla. Le tout servi par des textes en arabe, en français et en anglais. Un album à découvrir et une artiste à suivre de plus près.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.