Accord pour la prolongation de la période de délégation de pouvoir au chef du gouvernement    BTS Bank : mesures exceptionnelles pour aider à faire face à la crise du Covid-19    Tunisie : Liste des gouvernorats affectés par le coronavirus – Mise à jour de 02 avril    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Algérie : 83 morts et 986 cas confirmés    Coronavirus: Le cap des 10.000 morts franchi en Espagne    Covid-19 : l'UIB rassure sur la solidité de son bilan et reporte ses assemblées    Coronavirus : le championnat belge annulé    Finalement, un consensus entre les blocs parlementaires et le gouvernement    Coronavirus – France : Canal + et beIN Sports suspendent le paiement des droits TV    Coronavirus : l'US Open maintenu aux dates prévues    Découverte de cellules d'appui et de soutien aux éléments terroristes    Mouna Kraïem Dridi: L'état d'exception ne se déduit pas, il se déclare et s'assume    Le Roi du Royaume d'Arabie saoudite Salman bin Abdelaziz soutient l'initiative présentée par le Président tunisien aux Nations-Unies    Le CNOT maintient son soutien et celui du CIO aux athlètes d'élite jusqu'à la fin des J.O. Tokyo    Facebook lance un outil d'entraide Community Help (vidéo)    Football : Youcef Belaïli pourrait résilier son contrat avec Al Ahli    Report jusqu'à nouvel ordre des cours dans les écoles coraniques    Coronavirus: l'Espagne dépasse la barre des 10.000 morts    Baccalauréat : Les candidats libres dispensés de l'éducation physique    Tunisie : Mandat de dépôt à l'encontre d'un grossiste à Jendouba    Le report des prêts engendrera des frais supplémentaires pour les emprunteurs    Covid-19, : un millier de victimes en 24h aux USA, dont un nouveau-né    Tunisie-Météo : Vent fort et pluies isolées    Nouvelles nominations à la tête de plusieurs institutions culturelles    Tunisie: L'infirmier militaire infecté au virus corona à Médenine s'était rendu à Djerba en empruntant le transport public    Tunisie – Prise de position de Kaïs Saïed dans le conflit du Yémen    La France recense 509 nouveaux décès en 24 heures    La FIFA a tranché, la FTF doit suivre !    Entraînements en ligne aux joueurs    Une perte d'emplois implacable en vue et le risque de stagflation plane    Une ombre sur le déroulement de la présidentielle le 3 novembre    La Tunisie émettra un emprunt obligataire sur le marché international    Le FMI présente des recommandations pour préserver la sûreté du système bancaire    L'ARP, un fardeau asphyxiant la démocratie !    Le moral des troupes…    Dérapages dangereux du législatif    Doit-on alléger les restrictions sur les cours particuliers ?    Marseille pleure Pape Diouf    Le coronavirus vu par les artistes-peintres    Du sacré pour les profanes    Impact certain sur les festivals internationaux    Festival international de Carthage 2020 | La programmation sera purement tunisienne !    Artify conclut un partenariat avec Festival GABES CINEMA FEN en faveur de la diffusion en ligne gratuite du festival du 3 Avril jusqu'au 11 avril    Des artistes au temps du corona: « Ça serait bien d'assister à une belle chute du système capitaliste et à l'avènement d'une ère écologique…»    Première Transaction via Instex irano-européenne    Le Covid-19 s'ajoute à la crise humanitaire    Coronavirus: plus de 210 morts en Turquie    Dreams Chebeb 2020: Prolongation de l'appel à projets    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Slam Aleikom et la Caution : du slam poétique au rap atypique
Festival international de Hammamet
Publié dans Le Temps le 29 - 07 - 2010

La culture urbaine était au rendez-vous du Festival international de Hammamet. Un heureux mélange de chansons, de slam, de stand-up et de rap porté par des rythmes et des musiques du monde. Slam Aleikom et la Caution ont fait évoluer sur scène une forme de chansons théâtrales vers une forme de chansons tapantes en les ponctuant de textes poétiques.
Faire vibrer un poème à travers un micro, explique Hatem Karoui, slammeur et leader du groupe Slam Aleikom, passe par une nécessaire affirmation de soi. Le Slam n'est pas un genre musical, c'est d'abord une forme de poésie. Une poésie urbaine servie par des troubadours modernes venus de tous les horizons. Accompagné par Zied Lakoud (basse ), Hédi Fahem, (guitare électrique), Nafaa Allem (batterie), Mehdi Rekik, (guitare acoustique ) et Néjib Rekik (percussion), Hatem Karoui a fait vibrer ses poèmes. Sur un fond musical jazz, soul ou rock, avec des images qu'il file en autant de jeux de mots qui se glissent dans des textes qu'il dévide sans reprendre souffle, Hatem, nous livre des petites tranches de vie bien tunisienne à travers ses tubes « Tunis », « Ahla Mra Fil Alem », « La fête de l'arbre », « La Pub en Tunisie ». Il se laisse aller parfois à des textes plus mélancoliques ou plus révoltés mais il revient toujours chercher son public pour le plaisir du verbe, avant tout comme dans ses deux poèmes :« Khedija » et « Alm Firass ». Hatem est bourré d'un talent qu'il utilise pour explorer. Explorer, voilà le mot qui lui convient. Son show était court mais poétique sur un fond musical entraînant. Après quoi, le duo humoriste Booder et Phil Darwin nous ont fait rire par leurs blagues corrosives, leur humour noir et leur énergie communicative. La dernière partie du spectacle a été animée par le groupe du rap, la Caution. Des moments très chauds où Ahmed, Paip et Mourad accompagnés par DJ Fab, nous ont proposé un hip hop aux textes engagés. Cette bande de rappeurs parisiens a « bombardé » la scène d'Hammamet par son rap atypique. En plus de sa démarche si particulière, ce groupe s'est aussi fait remarquer pour l'originalité de sa musique, plus proche de l'electro et du funk que des rythmiques du rap américain. Des voix graves et aiguës, un rap à bout de souffle et un autre plus rythmé. Les trois rappeurs se différencient mais se complètent à merveille dans une écriture très complexe nourrie de subtilités graves ou ludiques et de jeux de mots tordus. Ils évoquaient dans leurs tubes, « Glamour », « Kasbah », « Je te hais », « Comme un sampler », la vie des banlieues, les soucis des jeunes ; tous ces éléments s'entremêlent et leur fusion a pour résultat évident l'explosivité de la Caution , qui nous gratifie également de titres dansants et plus "légers" musicalement, comme :« Thé à la menthe » « Toujours électriques » et « J'plante le décor ». Ce soir, ils ont voulu faire la fête en chantant et en dansant. D'ailleurs, ils ont transformé la scène du théâtre en une piste de danse, accompagnés par ces jeunes tunisiens qui se sont éclatés jusqu'à minuit.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.