Pour mieux connaître le COMESA    Barak Obama félicite une équipe des bleus colorée    L'UE répond fermement aux accusations israéliennes.    Une amende bien salée pour Google    Tunisie: La SONEDE publie la liste des quartiers concernés par les coupures d'eau    Tunisie: Le prix des moutons de l'Aïd Al Idha fixé    En photos: La vraie Histoire du cheval brûlé    Tunisie: Ne touchez pas à nos lycées pilotes    CITROËN, MARQUE AUTOMOBILE NUMERO 1 EN TUNISIE AU PREMIER SEMESTRE 2018    Tunisie: Les soldes d'été à compter du 2 Aout    La Société Commerciale de Pneumatiques et BRIDGESTONE lancent la marque DAYTON en Tunisie    Tabarka Jazz Festival 2018 : programme du festival Off du 20 au 28 juillet et report de la session principale    La Tunisie participe à la finale mondiale de Neymar Jr's Five au Brésil avec les Red Tigers    Yadh Ben Achour répond à ses détracteurs : Ni élection, ni présence, ni vote...    26,6%    Tunisie: Béji Caïed Essebsi n'a pas dit son dernier mot à l'égard de Youssef Chahed, selon Ammar Amroussia    Accord de partenariat entre la Fédération Tunisienne des Directeurs de Journaux et l'Association Nationale des Journalistes Chinois    En vidéo : 6 nouveaux projets soutenus par l'Ambassade de la République fédérale d'Allemagne    Tunisie: 40 migrants clandestins secourus au large de la Tunisie attendent toujours l'autorisation d'entrée au port de Zarzis    C'est l'impasse    Tournoi de Bucarest : Ons Jabeur se qualifie pour le deuxième tour    Coupe de la CAF (J3): Les rencontres de mercredi    Naples répond à la Juventus: 45 millions pour Benzema    Courtisé par la Juventus: Godin devrait rester à l'Atlético    Les Etoilés annoncent la couleur    Ngombé passe au CA    « Les informations sont à communiquer à la justice »    Séance plénière demain    Tunisie: Le parti Al Massar se retire définitivement du gouvernement de Youssef Chahed    Le groupe ARTES Renault, premier concessionnaire en Tunisie    Météo: Prévisions pour mercredi 18 juillet 2018    Noureddine Dougui: Ecole publique Tunisienne et excellence    Accroissement des échanges d'électricité avec les pays du Maghreb    Festival Sfax 2018: 40ème édition du 20 juillet au 15 août (Programme)    Les jeunes entreprises peinent à décoller    Les Belges débarquent pour mettre la pression sur la Tunisie sur la question des camps de rétention des migrants clandestins    Nul n'est à l'abri d'une faute médicale    Un joli cadeau et un goût d'inachevé    Métal progressif et rock tribal à l'assaut du Théâtre antique    Une palette riche et diversifiée    Festival Carthage 2018: Jamel, Maintenant ou à Jamais dans le coeur des Tunisiens (vidéos)    Deschamps, le combo du chef    La flamme partira de Fukushima    La situation dégénère    Une édition «fondatrice»    Une révolution en cache une autre    Tunisie – Mise en place d'une stratégie commune tuniso-algérienne pour mettre fin à la présence des groupes terroristes dans les régions frontalières    1061 personnes secourues et 60 tentatives mises en échec    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plan 125, une application citoyenne 100% tunisienne !
Vie associative
Publié dans La Presse de Tunisie le 13 - 05 - 2015

L'infrastructure publique tunisienne se trouve dans un état de plus en plus déplorable. Face à cette dégradation continue, le citoyen se sent frustré, impuissant, tant les réparations ont tendance à tarder, voire parfois ne jamais voir le jour.
Or il se trouve que très souvent, et hormis la nonchalance de certains fonctionnaires ou les contraintes budgétaires de certaines institutions, la seule chose qui fait défaut, c'est l'information. Les institutions publiques n'ayant pas forcément des hommes de terrain dédiés à l'inspection régulière de l'état des biens publics, l'existence même des défectuosités peut être ignorée par les municipalités. Et c'est à ce niveau que le projet Plan 125 prend tout son sens.
Qu'est-ce que c'est ?
Plan 125 est une application qui est née d'une initiative de jeunes Tunisiens soucieux de l'état de leur pays qui, à travers ce projet, veulent apporter une bouffée d'espoir à leurs concitoyens, un espoir d'un avenir meilleur pour la Tunisie.
Leur idée est simple : permettre aux citoyens où qu'ils soient sur le territoire tunisien de signaler, à travers une application mobile, toute anomalie qu'ils constatent dans l'infrastructure publique (route impraticable à cause des trous, lumière publique qui ne fonctionne pas, amas d'ordures ménagères non ramassées, etc.), afin que les autorités compétentes puissent les consulter sur une interface unique simple et intelligente, pour ensuite pouvoir les traiter.
Comment ça marche ?
L'application est gratuite et son utilisation est très simple. Il suffit de la télécharger sur son terminal mobile et de prendre en photo toute anomalie infrastructurelle, ou tout abus commis par un concitoyen, avant de l'envoyer en indiquant le degré de sa gravité avec une note de 1 à 10, avec la possibilité d'y ajouter un commentaire.
Le signalement se fait de façon anonyme et suivant un filtrage en fonction de l'endroit, et ce grâce au système de géolocalisation activé automatiquement lors du signalement du problème. Il sera ainsi adressé à l'espace qui est réservé à la municipalité concernée.
Les pouvoirs publics, une pierre angulaire pour le projet Plan 125
Pour que l'idée de Plan 125 puisse s'inscrire dans la durée et avoir les retombées escomptées par ses fondateurs, il est primordial qu'elle gagne la confiance de ses futurs utilisateurs et leur engagement citoyen.
En revanche, cet engagement ne saurait être inconditionnel, il faudrait qu'en retour, les autorités concernées fassent preuve de coopérativité. Dans ce sens, Plan 125 s'engage à promouvoir et faire parler de tout accomplissement aussi mineur soit-il, qui sera réalisé par les municipalités, les délégations, les gouvernorats, les ministères et toute autre entité qui facilitera le traitement des requêtes des citoyens.
Avantages de l'application
Plan 125
Plan 125 est une application novatrice et avant-gardiste qui se positionne comme un projet citoyen ambitieux :
Elle est gratuite et rapide à télécharger ;
Elle est simple d'utilisation et ne demande pas de grandes connaissances techniques ;
Les signalements sont anonymes et ne déclinent pas l'identité du porteur de l'application ;
Elle développe la cohésion sociale et la citoyenneté chez les Tunisiens ;
Elle favorise la solidarité.
Grâce à Plan 125, il est possible à tout citoyen, chacun à son niveau, de contribuer au changement et de permettre une réaction rapide. Agir, c'est maintenant !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.