Tunisie : Nouvelles nominations au sein du MJS    Tunisie – Najla Bouden se réunit avec les membres de son gouvernement    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Tunisie – Moncef Marzouki sous le coup d'une enquête judiciaire    Bilan - Covid-19 : 131 nouveaux cas et cinq décès le 14 octobre    Les membres du Grand Jury des JCC    Parlement européen : La plénière du 19 octobre se penchera sur la situation en Tunisie    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    Communiqué – Une autre voie possible : Informer et sensibiliser sur le choix d'une migration régulière    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de vendredi    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Les préparatifs de la fête du Mawlid à Béja [vidéo]    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Journée internationale des femmes rurales : Engagement à défendre les droits des filles partout en Tunisie    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled        Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Foot – Premier League : ZIDANE, l'option des saoudiens de NEWCASTLE ?    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Kaïs Saïed commémore le 58ème anniversaire de la fête de l'évacuation à Bizerte    Tunis, un gigantesque cadavre pourrissant    Qualifs Mondial 2022 : le Brésil de NEYMAR déroule et l'Argentine de MESSI assure    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Noureddine Tabboubi dénonce les appels à l'ingérence étrangère    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Notation : La Tunisie classée dans la case "obligation spéculative de très mauvaise qualité"    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    INLUCC : Les ministres du gouvernement Bouden déclarent leurs biens    Quarts de finale du Tournoi d'Indian Wells :Où regarder le match de Ons Jabeur du 14 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La République sauvée ! Hommage au Président Caïd Essebsi
Publié dans Leaders le 25 - 07 - 2019

Par Hatem Kotrane - Ce jour du 25ème juillet 2019, jour anniversaire de la République, s'éteint Béji CAID ESSEBSI ! Son décès est une vraie douleur au cœur et à l'âme, qui laisse tout le peuple tunisien éploré tant nous perdons, aujourd'hui, un être unique, décédé et pourtant tellement vivant dans les cœurs et les souvenirs de tant de générations de tunisiens ! Une perte inestimable pour notre pays, plus particulièrement pour sa femme, ses enfants, ses confrères avocats, ses amis !
Une leçon de vie !
La mort du Président est une leçon de vie tant il laisse les souvenirs d'un chef d'Etat terriblement attaché à la démocratie, intelligent et humble à la fois, un esprit brillant doué de qualités exceptionnelles, qui a reçu du ciel des talents qu'aucun autre dirigeant politique n'a autant développés, afin de pouvoir embrasser toute l'étendue de sa capacité à gouverner, avec cette recherche constante du consensus, de son éloquence, ainsi que de son humour, qui a alimenté chacun de ses jours de vie… jusqu'au jour de sa mort.
La dernière leçon de vie est d'avoir sauvé la République en s'abstenant de promulguer le projet de loi organique portant amendement de la loi organique relative aux élections et référendums, adopté le 18 juin par l'Assemblée des Représentants du Peuple et entériné, le 9 juillet 2019, par l'Instance provisoire chargée du contrôle de la constitutionnalité des projets de loi.
L'auteur de ces quelques lignes, lui-même né ce même jour du 25 juillet, mesure dès aujourd'hui et mesurera davantage les jours à venir la portée d'une telle décision, dénoncée avec précipitation et avec des termes particulièrement virulents par tant d'analyses de constitutionnalistes, d'acteurs politiques, y compris dans le Communiqué du bureau politique du mouvement Tahya Tounes, réuni d'urgence il y a à peine quatre jours sous la présidence du président du mouvement - et néanmoins Chef du gouvernement-, en évoquant « une violation de la Constitution et un précédent dangereux qui menace le cours de la transition démocratique et la stabilité des institutions de l'État ».
Un rempart contre la fraude à la Constitution
L'histoire retiendra que le Président de la République, symbole de l'unité de l'Etat, garant de son indépendance et de sa continuité et gardien du respect de la Constitution (Article 72), n'a point tourné le dos à la Constitution dont l'article 81 lui dicte pourtant clairement de promulguer les lois et d'ordonner leur publication au Journal officiel de la République tunisienne, « …dans un délai n'excédant pas quatre jours à compter : … 2. De l'expiration du délai de renvoi sans exercice de ce dernier, suite au prononcé d'une décision de constitutionnalité… ».
En s'abstenant de promulguer le projet de loi organique portant amendement de la loi organique relative aux élections et référendums, adoptée dans une période suspecte par des députés davantage préoccupés à pérenniser leur propre statut, BCE a sauvé l'esprit et l'essence même de la Constitution en empêchant une fraude constitutionnelle manifeste. Convient-il de rappeler, à cet égard, que la fraude à la loi ne se confond point à l'illicéité. Elle consiste au contraire en l'utilisation de la légalité contre la loi – dans le cas de l'espèce contre la constitution – par le moyen de procédés en apparence réguliers, fournis par la constitution elle-même, en vue de les détourner de leur finalité fonctionnelle qui, seule, les légitime et de violer ainsi les objectifs majeurs qui leur sont assignés.
La paix sociale préservée, la stabilité des institutions de l'État assurée !
En empêchant la fraude à la Constitution, BCE nous lègue une leçon de vie. Il nous permet d'affronter sa disparition dans une sérénité qui laisse admiratif le monde entier, en faisant obstacle à des manœuvres qui auraient pu être chèrement payées, tout en préservant la paix sociale qui aurait été, sinon, gravement menacée, en empêchant de donner effet à une réforme de la loi électorale foncièrement suspecte, sibylline, anticonstitutionnelle par excellence qui s'apparentait davantage à une mesure individuelle visant à exclure de la course électorale des personnes bien déterminées qu'à une règle de droit générale et abstraite, sans égard au fait qu'elle se conférait un effet rétroactif contraire au principe de non-rétroactivité des lois nouvelles qui, certes, n'est retenu que pour les lois pénales par l'article 28 de la Constitution mais dont la portée est reconnue comme étant plus large et couvre, également, les lois portant restriction à l'exercice des droits.
Alors, Adieu BCE ! Repose en paix ! Tu auras réussi à mener un ultime combat :
* Pour permettre au peuple de reprendre, enfin, l'initiative de son destin pour défendre, dans l'unité, ses aspirations à la liberté, au développement et à la dignité.
* Pour permettre à la jeunesse tunisienne de réinscrire éternellement la Tunisie dans sa confiance !
Hatem KOTRANE, Professeur à la Faculté des Sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.