Habib Touhami : C'est déjà demain    Tunisie – Et pendant ce temps... Le pays part en miettes !    Tunisie | Covid-19 : 1210 nouveaux cas de contamination et 762 cas de guérison recensés    Par Maher Ben Ghachem : L'olivier dans la neige    Tunisair : Les revenus du transport en baisse de 67%    Appel à la création d'une plateforme régionale pour la formation des formateurs en matière de lutte contre la traite des personnes    " La montée en puissance de l'épidémie en septembre a mis à nu de graves limites d'organisation et de préparation (Médecin expert en santé publique)    En vidéo : Dhafer L'Abidine très bien entouré pour son anniversaire    ARP | « Le budget de l'Etat pour 2021 n'a pas rendu justice aux catégories vulnérables dans le pays »    Bundesliga : Ellyes Skhiri offre à son équipe la victoire contre Borussia Dortmund    Mechichi au parlement : Il est temps de travailler sur un programme ambitieux rassembleur qui place le citoyen au cœur de l'opération de développement    Tunisie | Les députés appellent au dialogue pour une issue de la crise    Par Habib Toubib : Défi aux polytechniciens !    Tabboubi : « Il n'y a aucune tentative visant à entraver la publication de la convention cadre des journalistes tunisiens »    La solution SAP signature Management est désormais certifiée par Al Barid Bank Esign et l'ANCE    « Ok » pour le principe... mais à sa manière !    La libre expression dans tous ses états    C'était le temps des fables    Hichem Mechichi : « Le gouvernement ne cédera pas au chantage et confrontera la violence par la force de la loi »    Hichem Mechichi : Le PLF2021 constitue un nouveau système de gouvernance    Vidéo : Mohamed Ammar : "Le discours de Mechichi n'a aucun rapport avec le projet de loi de Finances"    Slaheddine Ferchiou, président de la Chambre nationale des importateurs et commerçants en gros de viandes à La Presse : «Le secteur des viandes rouges est loin d'être optimisé»    Projet de Loi de Finances complémentaire 2020 : Une crise financière qui requiert plus qu'un simple consensus    Ligue des champions : Le CS Sfaxien pour bien débuter    Abderrahmane Hedhili, président du Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) à La Presse : «Un cumul de mauvais choix économiques et sociaux»    Hommage à la stylisticienne, poète et cavalière, Laurence Bougault : Mourir à l'insu de ses rêves    Institut National du Patrimoine (INP) | Découvertes archéologiques : Terre et mer dévoilent leurs secrets    Foot – Ligue des champions – 5e journée : le programme    «La Tunisie est un exemple de pays investissant efficacement dans le tourisme» (Zurab Pololikashvili)    Tunisie [Vidéo]: En direct de Gafsa, bousculades pour acquérir une bouteille de gaz    Un avenir peu rassurant    Volleyball | Staffs techniques des clubs : L'état des lieux...    L'Espérance prête pour la saison 2020-2021 : Renforts tous azimuts    Tunisie : Hausse du nombre des décès à Sidi Bouzid    3e réunion annuelle du Comité de direction du programme "IDEMA 2020"    Météo: Prévisions pour samedi 28 novembre 2020    Saïed reçoit le président de la CSDHLF    Abiy ordonne l'offensive finale contre les autorités du Tigré    Téhéran libère la chercheuse australo-britannique Kylie Moore-Gilbert    Le ''dernier souhait'' formulé par Maradona dans son testament ''étonne'' ses proches    Festival Intercal: Une édition Spéciale en ligne proposée par l'IFT et Echos Electrik (Programme)    La poésie en questions | Une vocation à l'épreuve de l'islam I    Le long métrage tunisien "Le Disqualifié" de Hamza Ouni remporte la mention spéciale du jury du BIAFF Doc    Damas dénonce encore une fois des frappes israéliennes    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Farhat Horchani : Il faut arrêter de taper sur Kaïs Saïed
Publié dans Leaders le 17 - 09 - 2019

Une campagne médiatique parfois féroce s'abat sur Kaïs Saïed. Elle est profondément injuste !
Kaïs Saïed n'est pas salafiste. Il n'est pas intégriste. Il n'est pas islamiste. Il est conservateur, comme le sont beaucoup de Tunisiens, jeunes et moins jeunes. On peut ne pas être d'accord avec certaines de ses idées conservatrices, mais on ne peut le dénigrer.
Je connais Kaïs Saïed depuis très longtemps, notamment dans le cadre de l'Association Tunisienne de Droit Constitutionnel, lorsque cette dernière était dirigée par feu Abdelfattah Amor et, après, par moi-même.
Kaïs Saïed est respectueux des droits et des libertés. Il est fervent défenseur de la légalité constitutionnelle, de la démocratie et de la forme républicaine du régime, de la force du droit positif produit par les représentants du peuple dans le cadre d'une assemblée démocratiquement élue.
Kaïs Saïed est respectueux de la constitution de 2014, de ses articles premier sur l'identité de l'Etat et deuxième sur le caractère civil de l'Etat et son fondement citoyen, de l'article 21 sur l'égalité entre les femmes et les hommes, de l'article 6 sur la liberté de conviction et de conscience, sur la prohibition de l'incitation à la haine et à la violence.
Kaïs Saïed n'est pas l'ennemi de la liberté, ni du statut de la femme, ni des acquis du code du statut personnel, ni des minorités.
Kaïs Saïed est un personnage pacifique, tolérant et généreux.
Mais Kaïs Saïed est un personnage atypique au sens propre comme au figuré. Il cultive un côté mystérieux, qui parfois suscite la suspicion. Sa campagne électorale est un cas d'école à étudier dans les Facultés de droit et de sciences politiques dans le monde.
Souvent lorsqu'il parle, il reste un peu sur la théorie et sur des choses très savantes parfois opaques ; et c'est pour cela sans doute que ses propos sont mal compris.
Maintenant il est propulsé au-devant de la scène politique. C'est un candidat qui a de sérieuses chances pour occuper la fonction suprême de la présidence de la République. Il suscite beaucoup de convoitises.
Beaucoup de jeunes et de moins jeunes posent des questions sur Kaïs Saïed. Nombre d'entre eux sont inquiets. Nombre d'entre eux aussi sont perméables aux raccourcis injustes à son égard.
Kaïs Saïed ne peut plus maintenant se taire et cultiver le mystère et les incompréhensions qui rôdent autour de sa personne.
Il a maintenant l'obligation politique de parler et de parler pour rassurer.
Farhat Horchani
Professeur de Droit, ancien président de l'Association Tunisienne de Droit Constitutionnel


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.