Tfanen | Projet « Musées pour tous » pour les non-voyants : Le réveil du regard    Sihem Ayadi visite les infrastructures sportive à Bizerte    CORONAVIRUS NEWS : Dans moins de 15 jours l'INDE deviendra le 1er Foyer épidémiologique dans le monde    Abdelkader Boudrigua : Seulement 10% des entreprises ont bénéficié des mesures prises par le gouvernement    Sfax : Programme d'autonomisation économique au profit des familles démunies    Foot-Europe: le programme du jour    Cyclisme | Grands prix de la BH Bank et la municipalité de Ksar Said : La palme à Habouria, Kammoun et Tliba    News : Ben Halima rejoint le CA    Volley-ball | Play-off (10e journée) – play-out – (8e journée) : Le verdict    Coupe de Tunisie (1/2 finales) : le programme et programme TV    Tunisie – météo : Des pluies attendues sur le nord et le centre    Ces zones de Tunis n'auront pas d'eau, durant toute la journée    Tunisie: L'INPDP porte plainte contre le maire de Bannane (Monastir)    2 nouveaux décès à Sousse    Oubliez la réquisition !    Tunisie : 25 nouvelles contaminations à Nabeul    Les automobilistes appelés à la vigilance    Antonio Guterres – SG des Nations Unies – qualifie le COVID-19 de « 5ème Cavalier de l'Apocalypse »    Société Atelier du Meuble Intérieurs : augmentation de capital annoncée    Karim Trabelsi: « La LF 2021 doit traduire une approche sociale »    L'Atuge lance le débat sur les attentes et les perspectives de la loi de relance de l'économie    Dématérialisation des procédures administratives: Déjà des premiers succès de Mohamed Fadhel Kraiem    Procès Fifa : 28 mois de prison requis contre Al-Khelaïfi, 3 ans contre Valcke    Etoile du Sahel : Roger Lemerre n'arrivera pas    Tunisie: Baisse de 11,5% des revenus de l'Etat au cours des sept derniers mois,selon Ezzeddine Saidane    Le Président de la République supervise la clôture des travaux de la Conférence annuelle de la diplomatie    Tunisie: Tunisair: Les billets sont modifiables sans frais    Tunisie: Fakhfakh déclare ses biens à l'INLUCC    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Grenades sur votre table, faites le bon choix!    Prix Littéraires "COMAR D'OR": "Merminus infinitif "remporte le Comar d'or (Lauréats de l'édition 2020)    Nawel Ben Kraïem, l'artiste hybride dévoile ses identités multiples    Le romantisme de Nawel Ben Kraiem    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Deuxième édition de "Les Cordes Méditerranéennes" du 24 au 31 octobre 2020    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    Pandémie de la Covid-19 : Les saints seraient-ils fâchés ?    Rentrée culturelle de l'Institut Français de Tunisie : De belles rencontres au menu    CONDOLEANCES    CONDOLEANCES : Hassan JLASSI JALLALI    Par le polytechnicien Hazem Bouzaiane : Quelle couleur nous va...?    Deux morts et d'importants dégâts    Le parti du président Aoun propose un compromis    Manifestations millénaires à Bangkok    Nabil Naoum : L'Eclipse et autres nouvelles, De l'importance des menus plaisirs    Lancement du projet "Musées pour Tous" au musée archéologique de Sousse    Kamel Chaabouni: Et si la Tunisie adhérait à l'union des Etats-Unis d'Amérique !    2000 migrants irréguliers algériens sont entrés en Espagne depuis le début de 2020    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand Facebook nie avec constance les droits des palestiniens
Publié dans Leaders le 13 - 08 - 2020


Peut-on faire confiance à Facebook ?
Jugez-en par vous-même.
Le 23 juin dernier, la police israélienne a froidement exécuté Ahmed Erekat, un jeune homme de 27 ans habitant à Abou Dis dans la banlieue de Jérusalem. Il allait chercher en voiture sa sœur qui se trouvait dans un salon de beauté et dont le mariage devait être célébré ce soir-là.
Noura Erekat, sa cousine, une célèbre avocate des droits humains des Palestiniens et professeur de droit américano-palestinienne annonça la tragédie et déplora sobrement la mort de ce parent sur Facebook. L'entreprise de Zuckerberg effaça rondement ce post prétendant qu'il « violait les standards de la communauté. »
Comment qualifier cette attitude ridicule et cette méprisable prise de position en faveur d'Israël, Etat d'apartheid ?
La courageuse ONG américaine Jewish Voice for Peace (Voix Juive pour la paix JVP) apprend que Sada al Balad, une organisation palestinienne de Cisjordanie occupée, a relevé plus de 400 cas de censure exercée par Facebook contre les Palestiniens - rien que pour cette année 2020.
Facebook a une longue tradition dans l'étouffement des voix palestiniennes auxquelles il impose un silence étouffant alors que fleurit sur ce média, sans le moindre encombre, le discours de haine anti-palestinien. JVP affirme que les activistes doivent pratiquement prier Zuckerberg pour qu'il consente à supprimer les publications (posts) des suprémacistes blancs alors que l'on continue de sévir contre les nouvelles et les prises de position palestiniennes.
Le loup est dans la bergerie
Comme si cela ne suffisait pas et pour mieux armer le secteur de la censure contre la Palestine, Facebook vient de recruter un élément de choix dans son conseil de surveillance (Facebook et Instagram) : Emi Palmor, une Israélienne de 55 ans, ancienne directrice générale au ministère de « la justice » d'Israël de 2014 à 2019, à l'époque où l'ignoble Ayelet Shaked dirigeait ce ministère. Cette dernière affirme publiquement jouir quand son pilote de mari bombarde les civils désarmés de Gaza.
Emi Palmor, affirme JVP, a toujours fait de la censure des Palestiniens une priorité. Elle a établi au sein du ministère de « la justice » israélien « The Israeli Cyber Unit ». Cet organe cible le discours palestinien et contraint les websites à éliminer des dizaines de milliers de textes à contenu palestinien.
Il est à craindre que Palmor ne rende plus forte la censure anti-palestinienne. Et ce, alors que l'opinion publique commence à évoluer parce que les Palestiniens exposent de plus en plus la réalité de l'apartheid, les crimes des sionistes, de l'armée israélienne ainsi que l'occupation illégale de la Cisjordanie et alors que le mouvement BDS devient de plus en plus populaire. Ainsi, Flavio Insinna, un présentateur de la télé italienne, doit dire dans son émission : « la loi internationale ne reconnaît pas Jérusalem comme la capitale de l'Etat d'Israël. » Cette déclaration lui a été signifiée et imposée par la Cour de Rome (Tribunale di Roma) qui a tranché, le 5 août dernier, en faveur de deux ONG propalestiniennes italiennes et contre la RAI, la télé publique italienne. Le 21 mai 2020, lors d'un jeu, un candidat questionné, a répondu que la capitale d'Iraël est Tel Aviv. Ce qui a été jugé incorrect car, d'après Flavio Insinna, la capitale de cet Etat est Jérusalem (Palestine chronicle.com)
Il faut amener Facebook et Instagram à respecter la liberté de la presse et les droits des Palestiniens.
Ne les laissons briser l'élan en faveur de la juste cause de la Palestine, le seul pays sous occupation dans le monde d'aujourd'hui!
Mohamed Larbi Bouguerra


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.