Coronavirus : 3 décès et 233 nouvelles contaminations, Bilan du 20 octobre    Europa League : Une soirée parfaite pour Lyon et Monaco    Bourse de Tunis – Wifak Bank : Baisse des fonds propres et du cours de l'action de la banque    Tunisie – Et la punition des sfaxiens continue et abat tous les records !    Europa League : Aymen Abdennour, consultant chez Bein Sports    Ephéméride – 20 octobre 2011 : Les rebelles islamistes assassinent Mouammar Khadafi    Ahmed Souab : Mehdi Ben Gharbia est le bouc émissaire parfait !    Kaïs Saïed préside le Conseil des ministres et prône l'austérité    Une résolution du Parlement européen "pas trop mauvaise" pour Kaïs Saïed    Monde- Daily brief du 21 octobre 2021: La Turquie menace d'expulser 10 ambassadeurs occidentaux    Conseil de la concurrence - Des amendes de près de 11 millions de dinars infligées à des cliniques privées    Vient de paraître - Un nouveau recueil poétique de Abdelaziz Kacem : «Quatrains en déshérence»    Qui est Hassan Bedhief conseiller du président de la République chargé des Affaires économiques ?    Abir Moussi : Ce que fait le président du pouvoir établi aux députés est un crime !    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    "Rouhaniyet" Nefta sous le signe "Hanin" du 4 au 7 novembre 2021    Le Yachting Festival de Gammarth, du 21 au 24 octobre, au Port Marina de Gammarth    Le Parc d'activités économiques de Zarzis s'ouvre à l'investissement des TRE    Ligue 1(CS Sfaxien) : le Mauritanien Ismail Diakité officiellement qualifié    La bibliothèque présidentielle: une institution américaine    Quel avenir pour la culture du colza en Tunisie ?    Moody's baisse la notation des dépôts bancaires à long terme de quatre banques tunisiennes    Les ministères de l'Equipement et des Domaines de l'Etat veulent mieux coopérer    Ami Assurances : Pas d'obligation d'OPA pour la BNA    Tunisie Covid-19 : Vaccination complète pour 66% de la population âgée de 75 ans et plus    AeTech : Augmentation du chiffre d'affaires de 41% au 30 septembre    Crise de l'huile subventionnée à Sfax, le directeur régional du commerce se prononce    Des avocats manifestent pour demander la libération de Seïf Eddine Makhlouf    UEFA Champions League : Equipe type de la J3    Ministère des Affaires Sociales: Versement des aides scolaires et universitaires très prochainement    Les relations tuniso-libyennes: Cafouillage diplomatique    TRANSTU: Le métro léger n°4 roulera sur une seule voie du 22 au 28 octobre 2021    Entretien téléphonique Najla Bouden-Abdelhamid Dbeibah    8ème Sfax Marathon International 2021, dimanche 7 Novembre    Sommet virtuel de la FIFA le 20 décembre    Europa League (Poules / 3è J) : les matches de ce jeudi    Djaili Amadou Amal lauréate de la sixième édition du prix Goncourt en tournée en Tunisie    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    Sénateur Bernie Sanders: Palestinians lives matter    La scène artistique tunisienne perdre le scénographe et artiste pluridisciplinaire Kais Rostom    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Zammour Trekking de retour pour une 4e édition du 4 au 8 novembre 2021 à Médenine    Barcelone vs Dynamo Kiev : Sur quelle chaîne regarder le match en direct et live streaming ?    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    Kairouan: Le ministre du Tourisme appelle à renforcer davantage le tourisme religieux et spirituel    La légende de Carthage en superstar à la Fashion Fair de Stockholm    Mahdia Des tensions suite au naufrage d'un bateau transportant des clandestins    Moncef Marzouki confond Khaled Mechaal et Ismaïl Haniyeh!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Comment le Tunisie a su se hisser au 3e rang des pays innovants dans le secteur industriel en Afrique
Publié dans Leaders le 20 - 09 - 2021

Par Yousser Hamza - L'innovation dans le secteur industriel est très dynamique dans les pays développés et représente un des piliers de développement.
La Tunisie est bien placée dans le tableau de bord international de l'Innovation. Dans l'édition 2020, la Tunisie fait partie des Etats les mieux classés de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) en se hissant à la 65e position.
A l'échelle africaine, les trois premières places sont occupées par Maurice (52e), l'Afrique du Sud (60e) et la Tunisie (65e). Ce classement est obtenu à partir de deux catégories d'indicateurs : capacités et résultats. Ce bon classement pour la Tunisie est surtout obtenu grâce à un bon scoring lié à la première catégorie d'indicateurs, à savoir la capacité et les moyens de l'écosystème pour produire de l'innovation; ceci se traduit notamment par les centres de recherche et les compétences dans ce domaine.
Les indicateurs liés aux résultats de la valorisation des résultats de recherche pour la production de biens et de services sont toutefois moins performants.
Prenons l'exemple du secteur de l'agro-industrie: l'innovation dans ce secteur est en effet bien timide en Tunisie. Elle est peu présente dans la stratégie des PME/TPE. Le secteur a fait certes de grandes avancées dans différents domaines comme celui de la qualité grâce au processus de mise à niveau entamé depuis 1995. Le contexte du pays durant la dernière décennie n'a pas toutefois favorisé la continuité de ce processus et notamment le développement d'une stratégie d'innovation vu que les PME ont surtout travaillé sur la consolidation des acquis. Il y a donc un problème de contexte en premier lieu.
Le chef d'entreprise considère par ailleurs que l'innovation coûte chère et n'est pas rentable compte tenu des caractéristiques du marché tunisien, marché dominé par le prix. Il y aurait donc en plus du contexte non favorable un problème de marché. Mais ceci ne justifie pas l'absence d'une stratégie d'innovation.
Avant de donner des pistes de réflexion, il est important de définir ce que c'est l'innovation. Selon le manuel d'Oslo de l'OCDE, l'innovation est la mise sur le marché avec succès d'un produit (bien ou service), d'un procédé, d'une méthode marketing ou d'une méthode organisationnelle ayant un caractère nouveau ou représentant une amélioration majeure par rapport à l'existant.
Les modèles les plus anciens étaient principalement centrés sur l'innovation technologique de produit et de procédé, mais désormais, l'innovation non technologique a toute sa place dans les stratégies des entreprises et des états. L'innovation marketing/commerciale et organisationnelle prend toute sa place aujourd'hui notamment grâce aux NTIC.
Parlons tout d'abord de l'innovation produit/process; il est vrai que ce type d'innovation nécessite des moyens tant humains, matériels que financiers.
Nos PME agro-industrielles sont très peu dotées d'infrastructure de recherche et développement. La collaboration avec les centres de recherche relevant des établissements de l'enseignement supérieur est par ailleurs peu développée; le rapprochement du secteur industriel au monde de la recherche et le développement associé d'un process de transfert technologique est fortement souhaité. Il nécessite tout d'abord une réelle volonté d'ouverture des deux parties intéressées afin de pallier le déficit de confiance qui caractérise la relation actuelle. Des programmes comme le programme IDEE soutenu par la GIZ ou le programme Technoriat financé par l'Union européenne travaillent actuellement pour favoriser ce rapprochement en se focalisant notamment sur le processus de transfert technologique et la propriété intellectuelle.
L'innovation produit/process nécessite par ailleurs au niveau de la PME des investissements techniques et financiers dont la rentabilité est considérée risquée sur un marché de 12 millions habitants avec un pouvoir d'achat en baisse. L'innovation produit est toutefois plus intéressante en termes de rentabilité dans le cas où l'entreprise est positionnée à l'export ; les exemples sont nombreux sur des filières exportatrices comme la filière des dattes où l'innovation connaît une meilleure dynamique.
Si l'innovation produit/process peut se révéler peu rentable pour l'agro-industrie en raison de son coût, l'innovation marketing/commerciale et organisationnelle peuvent présenter plusieurs bénéfices pour la PME en répondant aux besoins actuels et futurs du consommateur tunisien. L'intérêt de l'innovation étant d'anticiper ces besoins qui peuvent évoluer très vite.
Ainsi, l'innovation marketing/commerciale peut introduire de nouvelles méthodes permettant de mieux commercialiser et valoriser l'offre des produits alimentaires. Le développement du e-commerce est un exemple de réponse exigée par le contexte Covid qui a poussé certaines entreprises à se positionner sur le réseau virtuel de commercialisation.
Le dernier baromètre de l'innovation de 2021 à l'échelle internationale parle d'une révolution de l'information pour la prochaine décennie dans l'agro-alimentaire. Et dans ce domaine, plusieurs solutions peuvent être développées pour mieux informer le consommateur sur les produits qu'ils achètent, notamment pour une consommation plus responsable. L'information étant aujourd'hui le parent pauvre du secteur agro-alimentaire en Tunisie et est restée basée sur des méthodes classiques telles que l'étiquetage des produits qui présente des carences ou la publicité classique.
Au niveau l'innovation organisationnelle, le champ de la digitalisation et l'industrie 4.0 constituent un potentiel énorme en matière d'innovation pour améliorer la productivité des usines avec un impact significatif sur la réduction des coûts notamment. La gestion de l'information est devenue le nerf de la guerre dans certains secteurs fortement concurrentiels.
L'innovation organisationnelle peut aussi constituer un outil pour répondre à des préoccupations environnementales ou sociétales, la RSE étant aujourd'hui un des piliers de développement du secteur agro-alimentaire dans les pays développés. Et ici, les bénéfices peuvent être multiples, tant au niveau de l'image de l'entreprise qu'au niveau de l'amélioration de ses performances et la réduction des coûts surtout quand elle est associée à une innovation process (coût énergétique notamment). L'innovation pour une économie inclusive peut aussi constituer une stratégie gagnante.
Certains groupes agro-alimentaires tunisiens ont commencé à formaliser ces préoccupations dans une stratégie de l'Innovation ; ce n'est pas le cas de la PME/TPE qui reste à la traîne dans ce domaine.
Pour relancer la machine de modernisation auprès de ces PME, l'Etat est appelé à envisager de nouveaux mécanismes de soutien et de financement pour les accompagner dans ce processus. Certes, des fonds dédiés à l'innovation existent aujourd'hui mais ils sont soit en panne (cas du PIRD, PNRI) soit peu encourageants (cas du VRR).
Un mécanisme encourageant les projets de transfert technologique entre l'entreprise et les établissements de recherche vient de voir le jour dans la nouvelle loi de relance économique votée au mois de juillet 2021; le flou persiste toutefois quant à sa validation et donc son application effective.
Le temps urge pour mettre en place ces mécanismes de soutien et de financement car l'innovation n'attend pas !
Yousser Hamza
Ingénieur AgroParis Tech
Consultante en management de l'Innovation


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.