La vulnérabilité de 53% des terres en Tunisie est très élevée face au phénomène de la désertification (ministère)    Trabelsi appelle à des réformes dans l'espace de travail basées sur une approche participative    Tournoi de Birmingham : Ons Jabeur en demi-finales    A Kébili, le ministre de la Santé appelle à accélérer les inscriptions sur la plateforme Evax    Une épreuve du bac durant l'horaire de la prière du vendredi indigne Ridha Jaouadi    Démarrage du festival Gabès Cinéma Fen : Découvrez le programme du 19 au 26 juin 2021    Ouverture d'une exposition de femmes rurales au Palais Ennejma Ezzahra    Tunisie : La production nationale de gaz naturel augmente de 62%    CONDOLEANCES    Reportage à Sidi Hassine suite aux violences policières survenues les 8 et 9 juin    Processus de la décentralisation : Lentement, mais sûrement    Elections anticipées: Voilà pourquoi Ennahdha a soudainement changé de discours selon Abir Moussi    Programme TV du samedi 19 juin    Match EST vs Al Ahly: la CAF permet la présence de 5000 supporters à Radès! où regarder le match à la télé?    Pollutec 2021 : La Tunisie invitée d'honneur à Lyon    Un conseil ministériel régional dédié à Sfax prévu le 15 juillet    Handball | Play-off (11e journée) : CA-EST décisif pour le titre    Combattre l'automédication à l'ère du Covid-19 : Un engagement au-delà des mots !    Handball | CAN des dames au Cameroun : Médaille de bronze pour la Tunisie !    News | Nabil Maâloul sur le marché    Entretien avec Silvia Barreiros, directrice artistique de la Compagnie ASPARAS de Genève : Une pièce suisse avec des comédiens tunisiens    « Comme un château défait » de Lionel Ray : Le livre de la mémoire, le livre de la vie    Programmation du 15e épisode de Jazz à Carthage : Place à une musique du monde    Face à la pandémie    BH Bank: Med Salah Chebbi El Ahssen Président et Hichem Rebai Directeur général    Météo : forte hausse des Températures    Tunisie – Etats-Unis : Visite virtuelle de Wendy Sherman à Tunis    Euro: les matches de ce samedi    A 37 ans, Oussama Mellouli vise une participation aux Jeux Olympiques    Coronavirus- Kairouan: Le chef du gouvernement envoie Nissaf Ben Alaya sur les lieux    Coronavirus- Kairoun: le taux de positivité dépasse les 50%    Un fils de la médina d'envergure universelle: Ibn Khaldoun    Houcine Abassi : Qui est Kaïs Saïed pour mettre en doute notre patriotisme ?    STEG : Vers l'augmentation des tarifs de l'électricité et du gaz    Bourse de Tunis : Le Tunindex termine la semaine du 14 au 18 juin 2021 dans le rouge    Haniyeh au Maroc, bien que le pays ait normalisé ses relations avec Israël    Cannes 2021 : la tunisienne Kaouther Ben Hania membre du jury de la compétition Courts métrages    Utica : Aucune solution sans dialogue    L'Utica présente les axes d'un plan d'urgence et de sauvetage économique    "JAZZ à Carthage", une édition exceptionnelle en deux temps, de fin juin 2021 à mars 2022    Fathi Ayadi : Même si tout espoir semble perdu nous appelons et tenons encore au dialogue !    Monde- Daily brief du 17 juin 2021: Fin de l'obligation du port du masque en extérieur en France    "La Tunisie un allié important pour les Etats-Unis et pour le continent africain" (Andrew M. Rohling)    La migration "irrégulière" vers l'Europe ne doit en aucun cas être résolue dans le cadre d'une approche sécuritaire (Saied)    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





.. Le sursaut des artisans chaouachis
Publié dans Le Temps le 17 - 02 - 2018

Alors qu'il visitait récemment la mythique Médina de Tunis, le président Macron avait offert un joli coup de pub à l'artisanat tunisien en revêtant, sur sa tête, une belle chéchia couleur rouge sang. Spontanée et très sympathique, sa photo avait été largement médiatisée, affolant au passage les internautes qui se sont exaltés sur la toile, pour le plus grand plaisir des artisans de la Médina. Maintenant que la ferveur est retombée, une suite sera-t-elle donnée à ce regain d'intérêt pour ce couvre-chef traditionnel qui n'a pas été épargné par l'ère de la modernité ? Apparemment oui et c'est tant mieux ! Pour en savoir plus, Le Temps est allé à la rencontre de l'artisan chaouachi à l'origine de ce buzz inattendu qui nous a livré de bonnes nouvelles.
Ce n'est un secret pour personne, la chéchia, malgré son authenticité et disons-le sa beauté, n'a pas su se frayer un chemin sur la route de la pérennité. Pourtant, les nouveaux modèles, simples ou ornés d'accessoires, répondent parfaitement aux critères de la mode, se déclinant en versions homme et femmes et en plusieurs tons. Les prix sont également abordables, allant de 15 à 25 D pour un produit de qualité. Mais malgré ces efforts pour rendre la chéchia plus contemporaine et glamour, ce savoir-faire, qui remonte à quelques siècles déjà, est aujourd'hui bel et bien menacé. C'est ce que confirme Riadh Ben Youssef, maître chaouachi au souk de la médina. Il déclare à ce propos : « Dans les années cinquante, la Tunisie comptait environ 350 artisans chaouachis. Aujourd'hui, nous ne sommes plus que 14 actifs. Durant tout ce temps, la chéchia a perdu du terrain, faute de communication et d'une stratégie marketing efficiente. La faute incombe surtout aux gens du métier. Il est grand temps de la remettre sur les rails pour sauvegarder et mettre en avant cette valeur sûre de notre patrimoine. »
Pour ce faire, la Chambre nationale des artisans chaouachi a entrepris d'organiser un événement d'envergure qui se déroulera au mois de mai à Paris et plus précisément à l'Institut du Monde Arabe. Riadh Chaouachi déclare à ce propos : « On a demandé l'autorisation d'exploitation de la photo de Macron avec la chéchia et on espère transformer ce buzz en engouement pérenne et durable aussi bien en Tunisie qu'en France et ailleurs. L'événement de six jours s'articulera autour d'une exposition mais aussi d'une conférence retraçant l'histoire de la chéchia. Une soirée sera également organisée avec la présence de plusieurs personnalités des mondes de l'art et de la politique et les différents responsables des hypermarchés français. Enfin, 2000 chéchias seront distribuées dans l'espace public et notamment au niveau des stations de métro ou encore près de la Tour Eiffel. »
Marchera, marchera pas ? Les artisans chaouachis réussiront ils cette fois-ci à revaloriser efficacement ce trésor de notre patrimoine et à relancer son business aussi bien à l'échelle nationale qu'internationale ? Ce couvre-chef en laine réussira-t-il cette fois sa transition vers une image plus moderne et accessible, à l'image du dengri ou encore du maryoul Fadhila ? C'est en tout cas tout le mal qu'on souhaite à notre bonne vieille chéchia !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.