Météo: Prévisions pour dimanche 26 mai 2019    Tunisie : Saîf-Eddine Khaoui est forfait pour la Coupe d'Afrique des Nations    Tunisie – AUDIO : Bientôt une énième grève des stations services    LdC: Gassama dirigera la finale retour entre l'Espérance et le Wydad    Conférence de presse autour du séminaire « Vers un développement local durable et inclusif : Valorisation des ressources locales et emplois décents »    Tunis- Maarouf : l'ATI n'est pas le concurrent de Tunisie Telecom et il n'y aucun lien avec le changement de management opéré en 2017    Le fondateur de Huawei, M. Ren Zhengfei répond à Donald Trump    Les supporters marocains du Wydad : Entre l'enchevêtré dans la plainte et le plongé dans le chagrin !    Roland Garros 2019 : Malek Jaziri entame le 1er tour la prestigieuse compétition face à l'Allemand Oscar Otte    La Tunisie, premier fournisseur de l'Italie en pantalons-jeans    Flat6Labs annonce les startups de son 4ème cycle d'accélération    Tunisie: Report des examens à l'Institut supérieur d'informatique et du multimédia de Sfax    Football : Programme des plus importants matchs pour ce samedi et la retransmission télévisée    La Libye, plus que jamais, plongée dans le chaos    Ligue 1 : quels clubs seront maintenus ?    Sami Fehri crée la polémique sur Instagram et Attassia TV précise !    Tunisie: Fusion entre Tahya Tounes et Al Moubadara, personne n'a demandé à Kamel Morjane de retirer sa candidature à la présidentielle, selon Azzabi    Kamel Morjane : Je n'ai pas encore décidé de briguer la présidence    Tunisie – météo : Températures en baisse et pluies les 25 et 26 mai 2019    Facebook désactive les pages et profils d'hommes politiques et journalistes palestiniens    Photo du jour : A 300 millimes le kilo de gros d'abricots, qui arnaque donc les agriculteurs?    Lionel Messi remporte un sixième Soulier d'or    Tunisie: Les Agriculteurs dénoncent l'importation de pommes de terre d'Egypte    Ligue des champions : L'EST arrache un nul précieux contre le WAC    Tunisie- VIDEO : Saisie à Medenine d'une quantité de cartouches de calibre 16, et des devises    Le maire de Sousse démissionne    Alerte météo, Pluies orageuses et températures en baisse    Pour le fondateur de Huawei : Les relations ne sont pas détruites par un morceau de papier du gouvernement américain    Nouvelle plateforme de révision pour les candidats du bac    Youssef Chahed charge Mohamed Fadhel Mahfoudh et Abdelbasset Ben Hassen de configurer l'initiative visant à établir un CODE de conduite politique    En photos : Amina Sta à Djerba pour le pèlerinage de la Ghriba    Grande Bretagne: Theresa May annonce sa démission ce vendredi    En photos... Souhir Ben Amara à Cannes, son deuxième look fait beaucoup parler…    Tunisie: L'UGTT réclame une enquête sur l'organisation par des tours opérateurs de voyages touristiques vers Israël    Le 1er Juin une Version de Layali Tunivisions sera à Hammamet au Restaurant Baia    Un jour, une étape, une carte postale : Performance marchée – 3000 km pour relier Paris à Sousse de l'artiste Ridha Dhib    En vidéo : Tous les détails sur l'événement Lamet El Khir 1.0    J-2 avant la clôture de l'appel à projets Village 2019 d'Orange Tunisie, avec l'appui de la Fondation Orange    Violence(s) Jalila Baccar et Fadhel Jaibi    Al Badil Ettounsi déplore ce à quoi est exposé le Chef du gouvernement et certaines personnalités politiques    Nasser Al-Khelaïfi mis en examen pour corruption    Tunisie: Sauvetage de trois marins pêcheurs à Sousse après deux jours d'errements en mer    JCC 2019 : Un avant-goût du festival et 3 nouveautés révélées à Cannes    En photo : Habillée par Ali Karoui, la compagne de Cristiano Ronaldo fait sensation au festival de Cannes    Le rappeur franco-Tunisien Swagg Man édite un clip “5alina n3ichou” qui fait le buzz (vidéo)    Deuxième attaque de drone en 24 heures menée par les Houthis contre un aéroport saoudien    Tunisie : une secousse tellurique de 2,7 degrés enregistrée à Métlaoui    Une mosquée incendiée dimanche dernier dans l'Etat du Connecticut aux Etats-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Complot contre l'Afrique subsaharienne
Publié dans Le Temps le 15 - 12 - 2018

Crois-je à la théorie du complot ? Suis-je paranoïaque ? Oui à la première question. Non à la seconde.Je pense, non, je ne pense pas : il y existe, bel et bien, un complot contre l'Afrique subsaharienne aux Journées théâtrales de Carthage depuis que Hatem Derbel y est directeur et a, auprès de lui,un conseiller attitré qu'il porte aux nues, Mohamed El Ouni, pour qui les Africains subsahariens «sont de la m…». J'en sais quelque chose.J'ai travaillé deux mois sur les JTC 2017, avant de démissionner devant tant de racisme et de misogynie.Laissons les JTC de l'année dernière. Elles sont mortes et enterrées. Enfin, peut-être que non finalement, si l'on regarde celles de cette année.
Burkina Faso, pays africain subsaharien invité d'honneur des JTC 2018. Invité d'honneur mais sans les honneurs dus à un invité. Dimanche 09 décembre, la délégation burkinabè n'avait aucune information sur le déroulement du soi-disant hommage. Aucune réponse à «où ?, comment ?, déroulement ?». La seule info était mardi 11 décembre à 11h00. Lundi 10 au matin, toujours rien. Tout comme les informations sur «où ?, quand ?, comment ?, déroulement ?» de l'exposition sur le pays des Hommes Intègres. Finalement, au cours du lundi, on daigne informer les invités.
Mardi 11 décembre, fête nationale burkinabè. Le pays est en liesse. Mais aux JTC, le Burkina Faso n'est pas à la joie. Trois chaises sur la scène de la salle Africart pour l'hommage. Une de vide. Celle de Hatem Derbel. Le directeur des JTC n'a pas daigné montrer le bout de son nez, même pour cinq minutes. Des engagements ailleurs ? On ne prend pas d'engagements ailleurs quand on a un invité d'honneur. C'est une insulte !Au moins on pointe le bout de son nez pour marquer sa présence même furtivement. Présents dans la salle :la délégation burkinabè dont de grands noms du théâtre, trois personnes travaillant sur les JTC (mais pas pour représenter Hatem Derbel),l'éditeur belge Emile Lansman,le technicien de la salle, le représentant du MAPAS (marché en Espagne), un comédien sénégalais, une journaliste de la TAP, un journaliste ivoirien, et moi-même. Une salle quasi-vide non burkinabè qui a fait dire au conférencier, le professeur Prospère Compaoré : «On m'a demandé de parler du théâtre burkinabè. Mais vous le connaissez déjà. J'ai choisi de parler du théâtre de développement».
Pendant la conférence, deux Burkinabè de la délégation doivent quitter la salle pour se rendre à Ibn Rachiq. C'est finalement là que l'exposition aura lieu. Juste avant la pièce burkinabè «Mots pour maux». Il est un peu plus que midi. L'heure de la représentation : 17h00.
Hatem Derbel a, finalement, daigné recevoir le professeur Prosper Comparé dans son bureau sous l'influence d'une personne… Sinon, le directeur des JTC n'en aurait fait que fi ! Merci l'hospitalité tunisienne.
Des pièces mal dispatchées
Burkina Faso, invité d'honneur. Aucun journaliste burkinabè invité à couvrir l'événement. Pourtant des noms ont été proposés. Un seul journaliste africain subsaharien présent sur les JTC pour une dizaine de journalistes arabes invités. Cherchez l'erreur…
Certaines pièces africaines subsahariennes ont été mal dispatchées : les deux à l'Etoile du Nord, et celle à Ibn Rachiq. Pour cette dernière, qui, je le rappelle, était «Mots pour maux», il y a eu des gros problèmes techniques, surtout au niveau du son. Cela s'en est ressenti lors de la représentation, mettant dans tous ses états la comédienne Maïmouna Ndiaye. A quoi sert-il que les troupes envoient leur fiche technique si elle n'est pas respectée ?
«Délestage», la pièce congolaise (RDC), elle, a été délestée du public. Qui irait à l'Etoile du Nord pour voir une pièce africaine subsaharienne ? Hein ? Le voisinage n'est pas très sûr, même si la salle est située derrière le ministère de l'Intérieur. Puis, L'Etoile du Nord a laissé, depuis longtemps, tomber sa fonction première de salle de spectacle digne de ce nom pour se transformer en immense café. Les gens ont oublié qu'elle existait encore…
Pareil pour la pièce rwandaise «Murs-murs». C'est comme si on a voulu se débarrasser des pièces africaines subsahariennes en les programmant dans un endroit «inaccessible».
Pas de prix pour les Africains subsahariens
«Murs-murs» s'est retrouvée par «accident» en compétition officielle et en a été informée que le 7 décembre au soir, soit la veille de l'ouverture. Le comité de sélection avait choisi «A corps et à cris». Le metteur en scène togolais n'a été averti que le 5 décembre de la sélection de la pièce, soit seulement trois jours avant le début des festivités. Et même si les JTC prenaient les billets d'avion en charge, il a décliné l'invitation, ayant pris des engagements ailleurs, vu l'absence de réaction du comité d'organisation.
Le choix de «Dans la solitude des champs de coton» (Guinée) montre la volonté du comité directeur des JTC qu'aucun prix ne soit attribué à une pièce africaine subsaharienne. D'une, cette pièce ne représente aucunement le théâtre africain. De deux, elle était, et de loin, la plus mauvaise pièce africaine subsaharienne sélectionnée sur l'ensemble de la programmation.A croire que les organisateurs ont prouvé, par mauvaise foi, que le théâtre africain subsaharien est encore primaire. Malheureusement pour eux, ce théâtre est en évolution constante, alors que le théâtre arabe (non issu de la diaspora), lui, est non évolutif, voire en régression constante…
Ça serait un miracle si l'Afrique subsaharienne remporte un prix grâce à «Dans la solitude des champs de coton». Il y a toujours de l'espoir avec «Murs-murs». Mais, les esprits bien-pensants diront : «Ça serait indécent de lui attribuer un prix ! Elle a déjà été honorée lors de l'ouverture».
D'autre part, les chances pour que l'Afrique subsaharienne ait un prix aux JTC ont été réduites dès le départ, non seulement par le choix des membres du jury (un Tunisien, un Algérien, une Libanaise, un Syrien, et un Congolais ayant la nationalité belge), mais également dans le nombre de pièces sélectionnées. Huit pièces, dont trois désistements (Togo, Cameroun, Tchad).
Alors suis-je paranoïaque ? Nous avons vu etnous verrons bien…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.