Chebbi, Elloumi et Ridha Belhaj annoncent la création d' une nouvelle formation politique    Hommage : Moncef Chelli et la grande aventure de Mindhar    Finale Coupe Habib Bourguiba : La formation rentrante de l'Espérance de Tunis    Tunisie – Deux semaine après la rentrée de nombreux manuels scolaires manquent dans les librairies    Energies Renouvelables (ER) : Appel d'offres pour des projets de 60 Mégawatts    AS Réjiche : un premier cas positif au coronavirus    Tourisme : Chute d'activité de 60%    EST: Au grand complet    MEMOIRE: Abdelaziz KACHOUKH    Enseignement de l'arabe aux enfants de Tunisiens en Europe : Liste des enseignants admis    La relance créatrice d'El Hamra: «Même quand tout s'arrête, la création n'arrête pas sa marche»    Mes odyssées en Méditerranée: «Narcisse et la Culture narcissique» : vivrions-nous dans une société nombriliste ?    La Presse manque de papier    Triste nouvelle: Lotfi Sebti n'est plus    Hand – Mondial 2021 : L'équipe nationale débutera son premier stage avec 21 joueurs    CAF — présidence: Tarek Bouchammaoui candidat    Météo | Pluies orageuses sur l'extrême Nord-Ouest    Foot-Europe: le programme du jour    Presse : Le syndicat conseil de passer au télétravail pour les journalistes    ARCHIPEL DE KERKENNAH: Les pêcheurs regrettent le bon vieux temps...    La situation des caisses sociales inquiète aussi bien les autorités que les affiliés sociaux: dettes insoutenables et mauvaise gestion    L'inconscience risque de tout détruire    Coupe de Habib Bourguiba : L'US Monastir pour le premier titre, l'Espérance de Tunis pour le triplé    Décès de l'activiste politique Halima Maâlej une des fervents opposants au régime Ben Ali    Nouveau triste Record – Coronavirus : 16 nouveaux décès et 786 nouvelles contaminations, le 25 septembre    Tunisie – Covid19 : Quatre décès en une journée à Sousse    Un nouveau rapport de la Banque mondiale appelle à lutter contre la corruption en temps de pandémie    Tunisie : La baisse des recettes touristiques en 2020 peut atteindre 70%    Des raisons politiques auraient interrompu la réforme éducative    Rencontre Hichem Mechichi – Donald Blome : Quel soutien et quelles promesses l'ambassadeur américain avait-il dans son porte-documents ?    « Moodha Okhra » par le Goethe Institut Tunis : La mode engagée    La mort à petit feu    Tunisie: Affaire Chakchouk: La poste clarifie    Entretien avec Nadia Linke, une tunisienne qui expose au Musée du Centre Georges-Pompidou à Paris : L'art comme altérité...    Environnement : La BM sollicitée pour financer un projet de gestion de déchets de soin en Tunisie    Un ancien conseiller de Trump appelle à voter Biden    La Russie multiplie les manœuvres militaires tous azimuts    Un certain regard sur le patrimoine    Libye: Nouveaux affrontements armés entre deux milices rivales à Tripoli    "Métamorphoses du ûd" suggère une lecture différente de l'évolution historique et organologique du luth oriental ( Hamdi Makhlouf)    Les opportunités ouvertes par le programme "Europe Créative" pour le secteur culturel tunisien, objet d'une session d'information    Le film Tunisien "Jusqu'au Bout" avec Bassem Hamraoui dans les salles dès le 26 septembre (Synopsis & B.A.)    Ouverture à Tabarka de la rencontre inter-régionale des directeurs et directrices des maisons de la culture    Pas de distribution communautaire des portefeuilles régaliens    Libye: Des pourparlers politiques prévus début octobre à Genève    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'indice moyen du climat des affaires jugé peu satisfaisant
Publié dans Le Temps le 08 - 02 - 2019

« Il y a des réformes profondes à réaliser, et qui ne pourront pas se faire du jour au lendemain »,
déclare Tayeb Bayahi, Président de l'IACE
L'IACE a tenu, hier, à son siège une conférence de presse dont l'objectif est de présenter son 4ème rapport sur l'attractivité régionale présentant un « Indice du Climat d'affaires Local » (ICAL).
Cet indice mesure la capacité des régions, pour une période donnée, à attirer toutes sortes d'activités économiques et facteurs de production mobiles. Le rapport permet de suivre l'évolution du climat des affaires dans les 24 gouvernorats, en attribuant à chaque gouvernorat un indice d'attractivité. Le tout puisé sur une enquête réalisée au cours des 2ème et 3ème trimestres 2018 tout en s'inspirant des rapports mondiaux tels que « World Economic Forum » et « Doing Business ».
Englobant tous les gouvernorats du pays, l'indice sur l'attractivité couvre 9 variables à savoir : Institutions et gouvernance, infrastructure et urbanisation, santé, éducation et compétences, adoption des TIC, inclusion financière, marché du travail, dynamisme des affaires et innovation. Il reflète un score allant de 0 à 10 et le climat des affaires local sera jugé en fonction du score obtenu.
Le gouvernorat de Tunis se maintient au premier rang
Le rapport dévoile que l'indice moyen du climat des affaires est de l'ordre de 3.2/10. Il en résulte que dans l'ensemble, le climat des affaires est jugé peu satisfaisant, le seul gouvernorat où le climat d'affaires n'est « pas du tout satisfaisant » est le gouvernorat de Kébili avec un indice de l'ordre de 1.7/10.
En effet, bien que l'indice de l'inclusion financière s'avère relativement élevé par rapport aux autres piliers enregistrant ainsi 4.15/10, le gouvernorat de Kébili arrive à la traine.
En revanche, le gouvernorat de Tunis continue à caracoler en tête avec un classement en amélioration de 0.27 points par rapport à celui de 2017. Avec un score « moyennement satisfaisant », soit de 5.15/10, la capitale se positionne en tant que championne de l'indice du climat des affaires et ce, grâce à des performances réalisées dans la santé, le marché du travail, et l'inclusion financière. Par contre, en matière d'innovation, il accuse un indice relativement faible qui est égal à 1.61/10.
Le gouvernorat de Sfax arrive à la deuxième position avec un score de 4.50/10, suivi de Sousse qui occupe la troisième place avec un indice de 4.39/10, la quatrième place revient à Ben Arous (3.98/10) talonné par Ariana (3.97/10) et la Manouba (3.80/10).
Pour sa part, Tayeb Bayahi, président de l'IACE, a déclaré que l'amélioration de cette situation reste tributaire du lancement de réformes profondes et de la résolution des problèmes de gouvernance dans les régions. Et d'ajouter : « Il y a des réformes profondes à réaliser, et qui ne pourront pas se faire du jour au lendemain. Il y a des problèmes de gouvernance aussi ».
La disparité régionale se creuse
Quant à Walid Ben Hadj Amor, vice-président de l'IACE, il estime l'impératif pour chaque gouvernorat de s'engager à se servir de ce document comme un guide pour définir ses priorités et les réformes à lancer pour l'amélioration de son attractivité.
« Depuis la révolution, nous entendons parler de l'équité régionale, alors que personne n'a pris de réelles mesures pour la réalisation de cette justice, au profit de certaines zones défavorisées. Il n'y a pas d'équité régionale, ni de développement régional, loin de l'attractivité. Tant que nous ne mobilisions pas les moyens nécessaires à améliorer l'attractivité, nous resterons dans cette situation de disparité régionale», a-t-il ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.