Banque mondiale : Renforcer les cadres juridiques de l'insolvabilité pour sauver les entreprises et stimuler la reprise économique    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 29 mai à 11H00    Le Nova 7 I de Huawei disponible sur le marché tunisien    Maarouf est venu liquider les entreprises publiques, accuse Taboubi    La Fondation Hédi Bouchamaoui fait don de 18 respirateurs à 5 hôpitaux du Sud tunisien    Fonds de la zakat | Le président de la LTDH, Jamel M'sallem, à La Presse : «On attend le verdict du Tribunal administratif» (vidéo)    Neymar : la justice suspend le paiement d'une amende de 14,7 millions d'euros    Appel de la Suisse à agir contre la chute des transferts de fonds vers les pays à faible revenu    Tunisie: vers l'imposition du port du masque de protection dans les espaces publics avec une loi    Programme « Tounes Wijhetouna » : Valoriser l'image de la destination Tunisie (Vidéo)    Raffia Arshad, la première femme en hijab qui devient juge au Royaume-Uni    Tribune | Code d'éthique et de déontologie parlementaire : Pourquoi et comment?    Relance économique après le Covid-19 : Le casse-tête du financement    Endettement de la SONEDE : La barre du milliard de dinars dépassée    Tribune | L'économie post-corona : nous n'avons plus le droit à l'erreur…    Extinction de poissons dans les cotes de Sayada : Un phénomène naturel anormal    Tribune | Y a-t-il un commandant à bord ?    Khaoula Hosni, auteure de «La fosse de Marianne», à La Presse : «La trilogie était un exercice d'écriture épuisant de scènes visuelles»    Houcine Jaïdi - Décès d'Albert Memmi : le silence du ministère des Affaires culturelles est injustifiable et inadmissible    Escrime | L'élite reprend du service le 4 juin : Les sabreurs au rendez-vous    Tunisie – Météo : Températures stationnaires    ESS | Mercato : Baâyou intransférable !    Mohsen Marzouk menacé depuis la Turquie, riposte    L'ancien Premier ministre marocain Abderrahman Youssoufi n'est plus    Chemins de l'herméneutique | Epilogue…    La Tunisienne Nour Belkhiria remporte le Canadian Screen Award    Gare au feu !    40ème jour du décès de Noureddine Diwa : L'hommage émouvant de sa femme Amel Agrebi    TROIS nouveaux cas positifs de Coronavirus provenant de Tunisiens rapatriés de l'étranger    Ligue 2 (barrages) : L'O.Sidi Bouzid réclame la diffusion TV des matches et un arbitrage à 5    Coronavirus : la Premier League reprendra le 17 juin    Plus de 80% des malades sont guéris à Kébili    Wall Street Journal : Le CSHL, 1er club au monde à avoir utilisé l'application du public à distance dans un stade vide    Tunisie: Un incendie ravage trois hectares de végétation à la Manouba    Tunisie : la BCT maintient inchangé son taux d'intérêt directeur à 6,75%    COVID-19 : HONDA Tunisie annonce une révision tarifaire de toute sa gamme    Publication du Protocole sanitaire pour le tourisme tunisien anti Covid-19    On tarde à intégrer l'éthique à la vie politique    Rohani prône la coopération avec les ultraconservateurs    L'indépendance de la justice sur la sellette    La police dissuade les manifestants à Hong Kong    On traine les gens dans la boue sans aucun égard pour leur dignité    « Nouba 2 », l'exception qui ne fait pas la règle    Le premier roman tunisien sur Covid-19 et le confinement !    Quand le virtuel dépasse le réel    Tunisie: Les institutions publiques sont priées de mettre fin aux contrats de deux députés    Zarzis : Mieux vaut tard que jamais !    Tunisie: Poursuite par le ministère de la Défense des recherches de migrants clandestins naufragés au large de Sfax    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le torchon brûle toujours !
Publié dans Le Temps le 28 - 03 - 2020

Que se passe-t-il exactement entre la FTF et le CSC? La guerre de communiqués entre les deux parties ne cesse de s'intensifier.
Il faudrait remonter à l'été 2019 pour retrouver trace du premier différent lorsque le CSC, premier de sa poule, a refusé de disputer le match barrage contre l'ASS, pour désigner le champion de la Ligue 2.
Les responsables de ce club cap-bonais ont estimé que sur l'ensemble de la saison leur équipe était première et devait être déclarée de fait champion.
C'était le début de l' «accrochage» avec la FTF ou plus précisément avec son président Wadi Jerri qui n'a jamais accepté que quelqu'un discute ses décisions. Il a considéré la réaction du CSC comme un affront.
Depuis, le bras de fer s'est poursuivi d'une manière régulière et chacun des deux «belligérants» n'a laissé passer la moindre occasion pour tirer sur l'autre.
Le match des Huitièmes de finale qui a opposé le CSC au SCBA a confirmé le malaise. Le comité directeur du CSC avait décidé de jouer son match à huis-clos afin d'épargner à ses supporters le risque de contagion au Coronavirus. Une décision très vite dénoncée par l'exécutif fédéral qui a exigé que ce match se déroule selon ses dispositions personnelles et a même menacé le CSC de sanctions administrative et financière. Heureusement que ce litige a été circonscrit par la décision gouvernementale d'imposer le huis-clos à toutes les compétitions, donnant finalement raison, sans le vouloir, aux responsables du CSC.
Entretemps, la FTF s'est occupée de de mettre ses compétences, ses moyens financiers et ses locaux au service du ministère de la Santé, se chargeant même d'intervenir auprès des structures compétentes pour le rapatriement des joueurs tunisiens dans les pays du Golfe et particulièrement en Arabie Saoudite.
Des actions à saluer certes, mais il aurait été préférable, selon les dirigeants du CSC, dans un communiqué publié jeudi, que le bureau fédéral se penche beaucoup plus sur la situation des équipes, lui reprochant la modeste somme d'argent consacrée aux clubs pour faire face à cette conjoncture.
En effet, les responsables du CSC dénoncent, dans leur communiqué, la modeste somme proposée aux clubs (20 mille dinars pour les équipes de la Ligue 1 et 10 mille dinars pour les équipes de la Ligue 2). Des sommes qui ne répondent nullement aux besoins des équipes. Ils se demandent pourquoi la FTF, devenue selon eux, une puissance financière, n'a pas distribué aux clubs les parts qui leur reviennent des revenus de la retransmission télévisée afin de pouvoir faire face aux grandes difficultés qu'ils rencontrent depuis le début de la saison et qui se sont aggravées depuis la suspension de la compétition.
Un communiqué qui fera certainement couler beaucoup d'encre, et une réaction de la FTF, sont attendus, dans les prochaines heures, pour répondre au communiqué du CSC.
La guerre entre les deux parties est loin d'être terminée, parait-il !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.