Bundesliga : Didier Deschamps critique le huis-clos    Hong Kong tente de rassurer les investisseurs étrangers    Six quartiers de Bagdad reconfinés    Dahmen, Ben Hassen et Dagdoug rempilent jusqu'au 30 juin 2023    Bac 2020… Limite de 12 élèves par salle    La Tunisie et la France sur la même longueur d'onde au sujet de la Libye    Création sous peu d'une agence de gestion des biens confisqués    Actes criminels ou accidents ?    Dix personnalités et la relance culturelle    Le long parcours d'un auteur prolifique    "je ne suis pas d'ici, pas d'ailleurs non plus… »    ICheck.tn pour virer les fake news    Tunisie [vidéo] : Les agriculteurs à Jendouba protestent    Des manifestants bloquent le train de phosphate à Menzel Bouzaiane    Les hommes sont plus créatifs que les femmes, selon Samir Agrebi    Tunisie Telecom dévoile les gagnants du "Grand Jeu Marbou7a"    ESET découvre l'utilisation de Gmail comme C&C par le groupe de cyberespionnage Turla (également appelé Snake)    Les marques Tunisiennes de produits laitiers et les médias sociaux : Délice numéro 1 sur le Web en Avril 2020    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 27 mai à 11H00    Tunisie: Elyès Fakhfekh réitère son hommage aux acquis de la lutte contre le Covid-19 dans le pays    L'association Nous Tous prépare un programme de célébration de l'œuvre d'Albert Memmi    Kaspersky milite pour mettre fin aux cyberattaques contre les organismes de santé    Allocution de Kais Saied dans un paysage politique complexe et fragmenté Des vœux, des messages et des lignes rouges !    Accident mortel à Jendouba    Le CSS s'apprête à reprendre : Ce sera le 4 juin…    EST | Nouveaux règlements du quota des joueurs Nord-africains : Le syndrome algérien !    A cause de l'alcool, Mekki n'est pas allé à Kairouan    Zarzis : Mieux vaut tard que jamais !    Les Showrooms d'Economic Auto de nouveau ouverts jusqu'à 17h    Tribune | A peu de gens convient le diadème !    Francesca Bellino, journaliste et romancière, à La Presse : «Inventer de nouveaux espaces où la diversité peut coexister»    Libye : Les Etats-Unis accusent la Russie de transférer des avions de chasse en Libye pour aider ses mercenaires de “Wagner”.    CAB | Infrastructure sportive : Ça grogne !    Etoile du Sahel : la date de reprise des entraînements fixée    Le conflit israélo-palestinien est-il condamné à s'éterniser ?    CONDOLEANCES : Med Moncef ZBOUNA    MEMOIRE : Mama Sia Hadjja Aroussia SOULA LIMAM    La Banque Zitouna recrute plusieurs profils    Tunisie: Poursuite par le ministère de la Défense des recherches de migrants clandestins naufragés au large de Sfax    MEMOIRE : Sadok BEN SEDRINE    Tunisie: Le principe de la prise en charge du coût de l'hébergement par les personnes mises en quarantaine,retenu    Tunisie – Environnement: Amélioration de la qualité de l'air de 40%    Pour L'UGTT, il faut en finir avec la précarité    Football : Le technicien tunisien Nabil Kouki donnerait la priorité à l'ES Sétif    Tunisie – Météo : Températures stationnaires    Conversation téléphonique entre Kais Saïed et Faïez Sarraj    Palestine : aux origines étaient les Philistins    VIDEO : Korchide explique la gravité de la prise de la base militaire d'Al Watya par les turcs sur la sécurité nationale tunisienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La banlieue française, côté cour côté jardin
Publié dans Le Temps le 10 - 04 - 2020

Dans le cadre de La deuxième session du festival ‘'Gabes cinéma Fen'' qui se poursuit jusqu'au 11 avril, un film particulièrement attendu ‘'Les misérables de Ladj Le'' a été diffusé gratuitement sur la plateforme ‘'Artify''.
Un premier long métrage pour le Français d'origine malienne Ladj Le et pourtant il est question d'une œuvre de cinéma d'une grande maturité qui rafle des prix internationaux. Le film inspiré de faits réels jette un regard essentiel sur la vie des banlieues. Un cri d'alarme contre des dépassements qui peuvent couter des vies et garder des traces indélébiles dans les esprits. Au début, le film nous montre la joie des gens, la vie ensoleillée d'une catégorie de personnes vivant dans la banlieue française. Chose qu'on n'a pas l'habitude de découvrir dans des films qui planchent sur cette catégorie de la population française. Les ennuis ne tardent pas à venir, par la suite. Un drone filme des intercalions policières de l'équipe de la BAC «Brigade Anti-Criminalité». Le réalisateur focalise notre regard dans cette partie du film sur une certaine jeunesse abandonnée, nous montrant la face sombre qui caractérise les quartiers « chauds » de la capitale parisienne : tensions religieuses, mafieuses et autres, sur fond de haines et de ressentiments enfouis.
Retour en images …
Les premières scènes du film accompagnent une jeunesse dans l'euphorie de la coupe du monde de Football, brandissant des drapeaux tricolores, dans la joie et dans la liesse, et dans un esprit d'union, en réalité factice, et qui ne fera pas long feu, une fois chacun retourné chez soi.
Le jour d'après, retour à la réalité, avec une autre scène qui n'a pas moins de vitalité : le soleil, des enfants qui jouent avec des pistolets à eau et s'amusent à inventer une scène de bataille fictive, à grands jets d'eau, et qu'ils voudraient qu'elle soit la réplique, imagée, d'une autre bataille rangée, avec les gars de la BAC. Ambiance…
On voit ensuite un jeune policier « Stéphane », débarquer dans le quartier mais n'a aucune idée de ces lieux hostiles, et encore moins de ce qui s'y trame…
Ladj Ly ne montre pas seulement ces espaces peuplés des misérables d'aujourd'hui, souvent invisibles, mais il nous fait vivre leur quotidien fait d'instants de joie et de peines. Il voulait surtout montrer leur côté humain et parfois même candide.
Inspiré du roman éponyme, de Victor Hugo ; « Les misérables », Le film se termine de façon presque consensuelle, avec une citation de l'auteur : « Mes amis, retenez ceci, il n'y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes. Il n'y a que de mauvais cultivateurs. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.