Abdelkarim Harouni : Kaïs Saïed est un projet de dictateur !    Sofiene Cherif nouveau directeur de la Sup'Com    BH Bank : Hausse du PNB de plus de 13% à fin mars 2021    Tunisie: Yassine Ayari présente un projet de loi visant à réglementer toutes les monnaies numériques y compris le Bitcoin    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 21 Avril 2021 à 11H00    Arrestation à Mahdia de trois personnes impliquées dans des affaires terroristes    Tunisie – météo : Brouillard local le matin et hausse des températures    Variant sud-africain en Libye: Les suggestions du comité scientifique de lutte contre le Coronavirus    Billet | Relais de croissance    Implantation tunisienne en Afrique | Les opportunités à saisir sur le continent africain : Un eldorado pour les entrepreneurs    31 millions de dinars pour réparer la flotte de Tunisair : De nouveaux défis à relever    Défense : Brahim Bertaji appelle à approuver l'accord un crédit pour l'acquisition de camions militaires    Bientôt une commission mixte tuniso-jordanienne sur les échanges commerciaux bilatéraux    CONDOLEANCES : Kmar Ben AOUN    Foot-Europe: le programme du jour    Al Ahly (Egypte) – Ali Maaloul entame son programme de réadaptation physique sur le terrain    L'ambassadeur Moez Mahmoudi renforce le cabinet du ministre de l'Economie, Ali Kooli    CONDOLEANCES    DECES : Tahar BEN JEBARA    Ajcc l'Aouina : L'hôpital Mongi-Slim se dote d'une bibliothèque et d'une salle de jeux    Foot – Les clubs anglais disent "stop" à la Super League !    Expatriés : Aïssa Laïdouni champion de Hongrie    Mechichi irait-il à Washington, avec Majoul et Taboubi ?    News | Retour en octobre pour Dahmen    Coupe de la CAF | Salitas-CSS (17h00 à Ouagadougou) : Mettre les bouchées doubles    Coupe de la CAF | Phase de groupes – 5e journée – Jaraaf-ESS (17h00) : Rien que la victoire !    Le virus en terrain favorable !    Mohamed Trabelsi : Certaines entreprises ont fait preuve de manque de solidarité    "affilie.cnrps.nat.tn" une nouvelle application pour le paiement en ligne des cotisations    Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Les prix des 3 boissons chaudes (café crème, filtre et thé) sont désormais libéralisés    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dix personnalités et la relance culturelle
Publié dans Le Temps le 27 - 05 - 2020

Quel est l'état des lieux de notre culture aujourd'hui? A travers des approches analytiques, des pratiques différentes et un regard prospectif, dix personnalités culturelles prennent la parole dans le cadre d'une série vidéo produite par la Fondation Kamel Lazaar. La diffusion des dix épisodes commencera dès le 27 mai sur les réseaux sociaux de la fondation et de sa station d'art.
La culture est dans l'attente d'une relance qui ne saurait plus tarder. Après avoir investi les réseaux sociaux, la vie culturelle sera prochainement de retour avec ses rencontres, expositions et concerts. En ce sens, les festivals d'été seront également dans le viseur avec cette année des éditions à 100% tunisiennes et certains festivals qui se contenteront de quelques soirées symboliques.
La série démarre le 27 mai avec Youssef Seddik
Pour réfléchir à cette reprise et poursuivre l'élan pris durant la période de confinement, la Fondation Kamel Lazaar (KLF) continue à entretenir sa présence sur les réseaux sociaux. Depuis le 16 mars dernier, la station d'art animée par cette fondation, a proposé de nombreux directs et aussi des rubriques de culture générale. Le public a ainsi pu découvrir quelques pages de notre histoire de l'art, des oeuvres appartenant à la collection de la fondation et aussi des lectures à haute voix sur l'art et ses théories. Bien accueillies par le public, ces initiatives ont été complétées par la diffusion de films documentaires et artistiques de format court. Ce cinéma virtuel a maintenu le lien avec la Cinémathèque du film court abritée par le centre culturel qui se trouve à Bhar Lazreg. Ainsi, des films de Hazem Berrabah, Sélim Gribaa ou Amine Chiboub ont été programmés en attendant de les retrouver sur grand écran. De même, le film "Zohra" d'Albert Samama Chikli, une oeuvre réalisée en 1922, a fait partie de ces cycles virtuels qui vont se poursuivre après le confinement et se déployer dans la durée.
C'est dans ce cadre que la Fondation Kamel Lazaar vient de produire une série documentaire basée sur des entretiens avec des personnalités du monde de la culture. Dix entretiens sont à la base de cette série qui est intitulée "La Culture aujourd'hui" et propose des approches, des pratiques et des prospectives émanant de plusieurs points de vue. Pluridisciplinaires, ces entretiens englobent des praticiens de la culture comme la chorégraphe Cyrinne Douss ou la musicienne Mariem Azizi, des théoriciens comme le philosophe Youssef Seddik ou le metteur en scène de théâtre Lassaad Ben Abdallah ainsi que des acteurs de terrain à l'image de la conseillère municipale Rawdha Zaouchi Razgallah ou l'activiste Aziz Amami. Les autres intervenants proviennent des domaines de l'art visuel comme Mohamed Ben Soltane ou Mohamed Ben Slama. La littérature est représentée par Hend Bouaziz et la photographie par Héla Ammar.
Les invités de cette série qui a été tournée dans les locaux du B7L9 ne parlent pas à proprement dire de leur discipline. Ils analysent plutôt la situation actuelle à partir de leur pratique et répondent à un ensemble de questions. Tous les entretiens sont ainsi structurés de la même manière et seront diffusés à partir du mercredi 27 mai au rythme de deux épisodes par semaine, chaque mercredi et vendredi. La première diffusion sera consacrée à Youssef Seddik qui répondra aux mêmes questions qui s'afficheront sur des panneaux de couleur bleu ciel. La première de ces questions se penche sur le rôle de la culture dans une période de crise et les suivantes envisagent le caractère d'urgence que peuvent prendre les interventions culturelles ou encore les modalités de soutien à la culture, au patrimoine et à l'art. Chaque entretien comprend un second volet qui permet de suivre l'actualité des différents invités et certains aspects à tonalité plus personnelle. En moyenne, chaque entretien comprend une trentaine de minutes.
La programmation en ligne, partie intégrante
de la démarche de KLF
En soi, la diffusion de ces vidéos est innovante dans la mesure où elle va permettre d'élargir et consolider le lien entre le public et la station d'art de la Fondation Kamel Lazaar. En outre, la somme de ces entretiens ouvre le débat sur les conditions de la relance culturelle qui devrait être effective dans les semaines à venir. En attendant la diffusion de cette série sur la culture aujourd'hui, la station B7L9 propose des rendez-vous de l'éphémère, avec des artistes et des animateurs culturels. Chaque jour, une intervention en direct est au programme avec des musiciens, des poètes et aussi des coaches en développement personnel. Ces programmes qui se déroulent en l'absence du public sont un autre levier pour maintenir le lien. Ils sont diffusés à partir des locaux de la station d'art et des chaises sont disposées, avec écrit sur des feuilles, les noms de plusieurs habitués de cet espace qui sont ainsi virtuellement présents.
Entre les directs, les productions et les films, la station B7L9 ne chôme pas et reste ouverte en ligne, avec une programmation originale et soutenue. Cela devrait continuer à être le cas car le recours aux réseaux sociaux devrait être systématisé et structuré pour contribuer au rayonnement de la Fondation Kamel Lazaar et de l'espace culturel qu'elle anime à Bhar Lazreg en banlieue de la Marsa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.