3ème édition du concours tunisien des produits du terroir    Tunisie-Sfax: Suspension du gardien du marché aux poissons Bab Jebli pour cette raison    Conseil de sécurité : Aucun accord sur une déclaration commune à propos des violences à Jérusalem    Par Hichem Ben Ahmed : Une femme battue, c'est l'humanité qu'on assassine !    Le Samsung Galaxy A32 enfin disponible en Tunisie !    Huawei Eco-développement lance son nouveau programme dans la région Moyen-Orient et Afrique pour soutenir les startups d'applications mobiles    Tunisie – El Jem : Décès d'un homme du covid après avoir reçu ses deux doses de vaccin    20 martyrs palestiniens des suites des raids israéliens sur la Bande de Gaza    Tunisie – VIDEO : Arrestation des responsables de l'incendie des voitures de la garde nationale à Teboulba    La BIAT tire à la hausse la bourse de Tunis    Covid-19 : Décès du maire de Sidi Bouzid    L'APIA prépare la troisième édition du concours tunisien des produits du terroir    Le ministère de la Femme dénonce l'assassinat de Refka Cherni    Un Israélien fonce avec sa voiture sur des Palestiniens    Sfax Ouverture du plus grand centre de vaccination en Tunisie    Hichem Mechichi rencontre le ministre portugais de l'Intérieur Eduardo Cabrita à Lisbonne    Arrestation de trois individus ayant incendié deux voitures devant le siège de la Garde national à Teboulba    Tunisie-Yamina Zoghlami: Les commerçants peuvent exposer leurs marchandises aux environs des marchés [Audio]    Décès du doyen de l'ophtalmologie Ridha Mabrouk    L'UGTT qualifie l'opération de la Cité Jarrah, à Al-Qods occupée, de "crime de purification ethnique"    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    Des films tunisiens 'Sans Ticket' par la Cinémathèque Tunisienne et Artify du 14 au 16 mai 2021    Baisse de 26% des mouvements de protestation en avril (Rapport)    Ons Jabeur 24ème au classement WTA    Pas de confinement pour les transports publics irréguliers    Basket : Un maillot de Jordan vendu aux enchères 1,38 million de dollars    Football : Programme TV de ce lundi 10 mai 2021    Abdellatif Mekki : Ennahdha ne compte pas retirer sa confiance à Kaïs Saïed    Tunisie : La 32e session des JCC confiée au cinéaste Ridha Béhi    Les Nuits de l'Europe 2021: Une série de concerts en live streaming du 8 au 23 mai    Jeu Mahba by Ooredoo : 20 000 DT Cash à gagner lilet 27    Confinement Général | Tunisair : Les nouveaux horaires d'ouverture des agences    Retour prochain des volontaires japonais en Tunisie    La Tunisie demande une réunion du Conseil de sécurité sur l'escalade d'Israël contre les Palestiniens    Tunisie : Le CNOT tiendra son Assemblée Générale élective le 12 juin prochain    Tunisie : Des députés jugent inconstitutionnel le projet de loi sur la Cour constitutionnelle    Tunisie: Entretien téléphonique entre Kais Saied et Mahmoud Abbas    Décès du colonel Mohamed Kasdallah : Faire-part du ministère de la Défense    Tunisie: La députée Nesrine Laamari appelle au non-respect des nouvelles mesures sanitaires    Covid19 : Report de la manifestation théâtrale "Semaine pour le théâtre tunisien"    Mercato : Moussa Marega rejoint Al-Hilal (officiel)    La situation en Palestine au cœur d'une conversation entre Kaïs Saïed et Mahmoud Abbas    La fusée chinoise incontrôlable finit dimanche à l'aube au-dessus de l'Océan indien    Tunisie-Ligue 1 (J25) : les matches de ce dimanche    Foot-Europe: le programme du jour    Mansour Shaiek, ancien milieu offensif du CAB: «Belhaj a senti venir le coup !»    Sfax [EN DIRECT] : Soirée de clôture des protestations des artistes professionnels de Sfax    Sfax [VIDEO] : Les artistes de Sfax protestent d'une manière artistique civilisée pour la onzième soirée consécutive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tout le monde contre le projet
Publié dans Le Temps le 02 - 07 - 2020

Des manifestants palestiniens au Premier ministre britannique, les appels se multipliaient hier pour pousser le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à abandonner son projet d'annexion en Cisjordanie qui ferait bouger les «frontières» d'Israël, au risque d'un nouveau conflit.
Israël a annexé Al Qods-Est en 1967, puis le plateau syrien du Golan en 1981. Le pays écrira-t-il en 2020 une nouvelle page de son histoire en décrétant «israélienne» une partie de la Cisjordanie occupée?
Selon l'accord entre M. Netanyahu et son ex-rival Benny Gantz, leur gouvernement d'union doit se prononcer à partir du 1er juillet sur l'application du plan du président américain pour le Proche-Orient, qui prévoit notamment l'annexion par Israël de colonies et de la vallée du Jourdain en Cisjordanie.
Au jour 1 de ce calendrier, des ministres ont estimé qu'aucune annonce ne serait faite ce jour. Quoiqu'il en soit, reste à savoir si Benjamin Netanyahu optera pour une approche maximaliste en décidant du rattachement de la vallée du Jourdain et d'une centaine de colonies juives, ou pour l'approche minimaliste en visant une poignée de colonies?
Le Premier ministre, proche allié de M. Trump, bénéficie d'une «fenêtre» de tir de quelques mois. Car une victoire en novembre à la présidentielle des Etats-Unis du démocrate Joe Biden, hostile à l'annexion, pourrait anéantir l'appui américain à ce projet condamné par les Palestiniens et critiqué par l'Union européenne, l'ONU et plusieurs pays arabes. M. Netanyahu, qui a rencontré Avi Berkowitz, conseiller spécial de Donald Trump, et David Friedman, ambassadeur américain en Israël, a dit «travailler ces jours-ci» sur ce sujet et qu'il continuerait «dans les prochains jours», sans autre précision. «Ce me parait improbable que cela se passe aujourd'hui (hier)», a déclaré le chef de la diplomatie israélienne Gabi Ashkenazi. Hier, les lecteurs de journaux israéliens ont bu leur café avec le Premier ministre britannique Boris Johnson qui s'est invité en première page du Yediot Aharonot, le quotidien le plus lu du pays, pour exhorter Benjamin Netanyahu à annuler son projet. Dans l'enclave de Gaza, contrôlée par les islamistes du Hamas, plus de 2.000 Palestiniens ont manifesté leur opposition au plan. Toute annexion, sans pourparlers de paix au préalable, serait une «déclaration de guerre», a averti la semaine dernière le Hamas qui cherche à manifester son opposition au projet mais sans chercher une nouvelle confrontation, selon des analystes. Mercredi, le Hamas a lancé une vingtaine de roquettes d'essai vers la Méditerranée, en guise d'avertissement, ont indiqué des sources du mouvement impliqué dans trois guerres avec Israël depuis 2008.
Des manifestations sont également prévues à Ramallah et Jéricho, en Cisjordanie.
Mardi, des colons israéliens ont manifesté contre le plan Trump car ce dernier prévoit aussi la création d'un Etat palestinien sur un territoire réduit. «Le plan Trump prévoit l'établissement d'un Etat palestinien pour laisser des miettes aux Juifs. Nous ne mordrons pas à cet hameçon.
Cette terre est à nous (...)», a dit Daniela Weiss, une leader de cette contestation. Les Palestiniens tentent de rallier des appuis contre le projet israélien qui fait voler en éclats, selon eux, les accords d'Oslo prévoyant une solution «à deux Etats», une Palestine viable aux côtés d'Israël.
Or depuis la signature de ces accords en 1993, la population dans les colonies juives en Cisjordanie, jugées illégales par le droit international, a plus que triplé pour dépasser aujourd'hui les 450.000 Israéliens vivant en parallèle de quelque 2,8 millions de Palestiniens.
«Le droit international est clair comme du cristal: l'annexion est illégale. Si Israël va de l'avant, cela témoignera de son mépris cynique du droit international au profit de la loi de la jungle», souligne Saleh Hijazi, spécialiste du conflit israélo-palestinien chez Amnesty International.
Les Palestiniens se disent prêts à relancer des négociations avec les Israéliens mais pas sur les bases du plan Trump.
«Nous n'allons pas nous asseoir à une table de négociations où sont proposés l'annexion ou le plan Trump car il ne s'agit pas là d'un plan de paix, mais d'un projet pour légitimer l'occupation», a déclaré le négociateur des Palestiniens Saëb Erakat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.