Bizerte : L'incendie ayant ravagé plus de 8 hectares de végétation maîtrisé au Mont Nadhour    Le Barça veut la Ligue des champions pour sauver sa saison !    Un derby prometteur !    Mort de 27 migrants en majorité des ghanéens    Souvenirs et nostalgie    Prêts... Partez !    Boukornine entre littérature et histoire    TOPNET, signe un partenariat Tripartite avec TTN et QWEEBY pour le lancement de la facture électronique    Le ministère de l'intérieur lance un appel à témoin contre un terroriste    La STB Bank soutient l'économie nationale tout en préservant ses indicateurs d'activité stables    A Kairouan, la situation est alarmante    Juventus Turin : Maurizio Sarri limogé après l'élimination contre l'Olympique Lyonnais    Une nouvelle vague de phishing se propage sur Facebook    Tunisie : La Télédéclaration obligatoire à partir d'un CA de 100 mille dinars (Rappel)    L'ANSI alerte sur une nouvelle vague de "phishing" sur Facebook    Tunisie: Deuxième jour consécutif sans infection au coronavirus à Sousse    L'Italie annonce le début de l'expulsion des immigrés clandestins tunisiens à partir de lundi    Saida Ounissi tire à boulets rouges sur Fethi Belhaj ministre de l'Emploi    Le Président et le Trésorier du CNOT rendent visite à nos champions d'escrime pour s'enquérir de leur santé après l'accident de la route dont ils ont été victimes    Bijouterie et orfèvrerie : La fièvre acheteuse aux abonnés absents    DECES : Mahmoud Ben Aleya JERBI    CONDOLEANCES    Tourisme : La peur de voir la situation se compliquer    Tunisie : Faible affluence durant le premier jour des soldes    Basket | Finale retour du super play-off (ESR-USM) : L'USM à une victoire du sacre    Tunisie: Reprise des activités d'exploitation du phosphate à Mdhilla    CONDOLEANCES : Mounira GHORBAL    France – L'AS Saint-Etienne veut se débarrasser de Wahbi Khazri    Météo : Ciel dégagé et températures modérées    Tunisie: Fouad Mbazaa [vidéo]: Mechichi dispose d'au atout majeur, celui de la confiance du peuple    Une soirée musicale sous le signe de la solidarité avec Beyrouth    Zaghouan : L'approvisionnement en eau potable à Nadhour va bientôt s'améliorer    L'argenterie tunisienne dans toute sa splendeur    Ligue des champions de l'UEFA : Manchester City et Juventus en quarts de finale    Trump contre TikTok, ou la guerre froide du Web    Un glacier du Mont Blanc menace de se détacher    Amir Fehri se confie sur sa nomination en tant qu'ambassadeur de l'ALECSO    Photo du jour : Une Table et des Chaises    « Summer Show », exposition collective à la galerie Selma-Feriani avec Younes Ben Slimane, Dora Dalila Cheffi et Fares Thabet : A découvrir !    L'Espagne est redevenue une zone rouge à cause des clubs de nuit, selon Nissaf Ben Alaya    La commission des litiges résilie le contrat d'un joueur du CSS    Liste des membres de la Commission d'encouragement à la production cinématographique pour l'année 2020    Des rencontres au TOP prévues par Hichem Mechichi ce vendredi : 4 anciens Chefs de gouvernement et 2 ex Présidents de la République !    Liban: Dr Imed Halaq s'exprime sur l'état des bléssés [audio]    Double explosion à Beyrouth : au moins 113 morts et 4 000 blessés selon un dernier bilan    La Tunisie envoie des aides au Liban    Festival de Sfax 2020 et Festival de Sousse 2020 reportés    Liban: Au moins 135 morts et plus de 5000 blessés dernier bilan de l'explosion de Beyrouth    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Russie bloquera-t-elle à nouveau cette assistance vitale ?
Publié dans Le Temps le 11 - 07 - 2020

L'ONU s'est prononcé hier sur une résolution germano-belge prolongeant à l'identique l'autorisation d'aide humanitaire transfrontalière aux Syriens, expirant dans la soirée. Trois jours après un veto, la Russie bloquera-t-elle à nouveau cette assistance vitale ?
Moscou a mis sur la table du Conseil de sécurité un nouveau contre-projet réduisant cette autorisation, semblant indiquer qu'il allait utiliser une nouvelle fois son veto, selon des diplomates.
"Nous rejetons catégoriquement les affirmations selon lesquelles la Russie veut arrêter la livraison d'aide humanitaire à la population syrienne dans le besoin", a souligné dans un tweet l'ambassadeur russe adjoint à l'ONU, Dmitry Polyanskiy.
Pour l'ONG Oxfam, arrêter l'aide transfrontalière porterait "un coup dévastateur aux millions de familles syriennes qui en dépendent pour l'eau potable, la nourriture, les soins et le logement".
Mardi, Moscou et Pékin avaient mis un premier veto à un projet de l'Allemagne et de la Belgique renouvelant pour un an l'autorisation de l'ONU, en maintenant dans le nord-ouest ses deux points d'entrée actuels à la frontière turque: à Bab al-Salam, menant à la région d'Alep, et à Bab al-Hawa, desservant la région insurgée d'Idleb où vivent près de quatre millions de Syriens.
Le dispositif transfrontalier de l'ONU permet de distribuer de l'aide humanitaire à des déplacés syriens sans l'aval de Damas.
Moscou, qui juge qu'il empiète sur la souveraineté de son allié syrien, avait déjà réussi en janvier à imposer à l'ONU de le réduire fortement, de quatre à deux points d'accès et pour six mois contre un an depuis sa création en 2014.
La Russie avance que plus de 85% de l'aide apportée actuellement passe par Bab al-Hawa et qu'en conséquence le point d'entrée de Bab al-Salam peut être fermé. Un texte proposé en ce sens par Moscou a été rejeté mercredi lors d'un vote, ne recueillant que quatre voix (Russie, Chine, Vietnam et Afrique du Sud), loin des neuf nécessaires pour le faire adopter sans vote négatif d'un membre permanent du Conseil.
Chargées du volet humanitaire du dossier syrien à l'ONU, l'Allemagne et la Belgique, deux membres non permanents, sont ensuite revenues à la charge avec le texte en cours de vote.
Seule concession à Moscou, les deux pays européens ne proposent plus qu'une prolongation de six mois du dispositif mais gardent les deux points d'accès actuels au territoire syrien.
Pour l'ambassadrice américaine à l'ONU Kelly Craft, ils sont nécessaires "pour atteindre le maximum de Syriens qui ont besoin d'aide humanitaire". Interrogée lors d'un entretien pour savoir si c'était une "ligne rouge", elle a répondu: "Oui, absolument".
Selon elle, supprimer le point d'entrée de Bab al-Salam reviendrait à couper 1,3 million de Syriens de toute aide humanitaire au nord d'Alep.
Un diplomate a déploré l'"épreuve de force" dans laquelle est engagé le Conseil de sécurité, un bras de fer qui pourrait s'éterniser.
"Si l'autorisation est renouvelée avec quelques jours de retard, ce n'est pas non plus totalement la fin du monde. Ca suspend les convois pendant quelques jours, ça ne les met pas en danger", note un autre diplomate sous couvert d'anonymat.
Pour l'ONU, maintenir le plus possible de points de passage est crucial, surtout face au risque de la pandémie de Covid-19 qui gagne la région.
Dans un rapport en juin, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait réclamé le prolongement du dispositif pour un an, incluant les deux points d'accès actuels.
"Nous avons besoin que davantage d'aide passe par la frontière, pas qu'il y en ait moins", a insisté jeudi son porte-parole, Stéphane Dujarric, à la question de savoir si l'ONU pouvait se contenter d'un seul point de passage pour entrer en Syrie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.