Comment Mechichi compte ‘'mettre en valeur la diplomatie tunisienne, lui laisser plus d'initiatives et lui donner plus de moyens'' (Album Photos)    Tunisie: Coup de filet dans le milieu terroriste avec 19 interpellations    Tunisie: L'INLUCC dénonce des actes de représailles contre un dénonciateur d'un cas de corruption    Tunisie: Mourad Khechine porte plainte contre le chef du gouvernement Hichem Mechichi    Médaille d'argent à STELLA GOLD au concours World Beer Awards 2020    Exposition "Arkan" du calligraphe Meen One : vernissage officiel le 7 octobre à la Maison de Tunisie à Paris    La situation sécuritaire au centre d'une réunion présidée par Mechichi    Capteur Intelligent IA-Améliorée d'OPPO : une nouvelle ère dans la technologie des smartphones    Des animations et des promotions exclusives pour les 10 ans d'Orange Tunisie    Foot-Supercoupe de Tunisie: L'Espérance de Tunis remporte son 2e titre et garde la Coupe de Tunisie    USL Championship : Radhi Jaïdi fait l'exploit    Qu'en est-il de la pression italienne sur la Tunisie dans le dossier de la migration ?    Coronavirus: Habib Ghedira appelle à la fermeture des espaces ne respectant pas le protocole sanitaire    Tunisie – météo : Des pluies orageuses attendues sur plusieurs régions    Tournoi de Sibiu : Malek Jaziri passe en huitièmes de finale    Il n'y aura pas de retour au confinement total    Khalil Lahbibi, président-fondateur de «Blech Esm», à La Presse : «Nous tenons à sensibiliser sur l'état délabré des constructions»    Les indiscrétions d'ELyssa    9 nouveaux cas de coronavirus à Mahdia    L'invité du lundi | Sami Saïdi (nouveau sélectionneur national) : «Une mission qui me passionne déjà...»    Fakhfakh fait table rase de ses ennemis : L'INLUCC ou la goutte qui fait déborder le vase    Handball | Demi-finales de la Coupe de Tunisie : Espérance et Sakiet Ezzit heureux lauréats    Coupe de Tunisie : Voici le programme des demi-finales    La Tunisie engagée dans la lutte contre l'appauvrissement de la couche d'ozone    L'OMMP appelle à respecter les tarifs d'amarrage, de désamarrage et de garde des navires fixés par l'arrêté ministériel du 27 août 2020    Mise à mal par les impayés des entreprises publiques, l'ETAP est aussi pénalisée par le ministère des Finances    Plus de 1,5 million de Tunisiens exercent dans le secteur informel    Tunisie : 4 tentatives de migration clandestine vers l'Italie déjouées    Le magazine "Finances et développement" met l'accent sur le billet de banque à l'effigie du Dr Tawhida Ben Cheikh    Covid-19 : 996 nouveaux cas de contamination et 4 décès supplémentaires, le bilan de deux jours    Le marché boursier clôture la semaine sur une note positive    D'un sport à l'autre | Boxe : Dakhlaoui dispute le titre intercontinental    Coronavirus: l'Instance Nationale de Protection des Données Personnelles met en garde contre la divulgation de données liées à l'état de santé d'une personne contaminée    Marseille (OM) vs (LOSC) Lille en direct et live streaming : comment regarder le match ?    A paraître aux éditions Cérès: «Hamed Karoui, une vie en politique»    Kamel Chaabouni: Et si la Tunisie adhérait à l'union des Etats-Unis d'Amérique !    L'écrivain italo-tunisien Alfonso Campisi décoré par le président Matarella    Ammar Mahjoubi: pourquoi le mot manichéisme a-t-il une connotation péjorative ?    Mohamed Larbi Bouguerra: -Deal- du Siècle ou cynisme ehonté ?    Russes et Turcs proches d'un accord sur la Libye    Le niet du Hezbollah et du mouvement Amal    L'ONU tire la sonnette d'alarme sur l'aide humanitaire    «Don Quichotte...» à l'ouverture de la saison du théâtre    Amour, bonheur et... ennui    Les «Amis Artistes» vus par Hechmi KHALLADI    La Russie salut la décision libyenne de reprendre le commerce du pétrole    2000 migrants irréguliers algériens sont entrés en Espagne depuis le début de 2020    Libye: Haftar annonce la reprise de la production et de l'exportation du pétrole après 7 mois de blocus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump contre TikTok, ou la guerre froide du Web
Publié dans Le Temps le 07 - 08 - 2020

La colère du président américain contre l'appli, devenue la cible de sa contre-offensive contre l'expansionnisme de Pékin, montre que le réseau mondial ne résiste pas aux soubresauts de la géopolitique.
TikTok, une application pour adolescents de partage de vidéos addictives de mini-sketchs et d'improvisations musicales en play-back, n'avait pas, a priori, vocation à alimenter une nouvelle guerre froide planétaire du numérique. C'est pourtant le cas, depuis que Donald Trump, piqué au vif par la première et spectaculaire incursion des Chinois dans le pré carré des géants du Web – plus de deux milliards de personnes ont téléchargé TikTok dans le monde –, a décidé de faire de cette success-story la nouvelle cible de sa contre-offensive contre l'expansionnisme de Pékin et pour le maintien de la suprématie numérique américaine.
Arguant du risque de captation par le régime communiste chinois des données personnelles des 50 millions d'usagers quotidiens que compte TikTok aux Etats-Unis, M. Trump avait commencé par annoncer, vendredi 31 juillet, son intention de l'interdire purement et simplement.
Trois jours plus tard, il a changé d'avis, exigeant le rachat, d'ici au 15 septembre, par Microsoft ou un autre géant national, des activités américaines de ByteDance, la société propriétaire chinoise de TikTok, aux 11 milliards de dollars (9,26 milliards d'euros) de revenus (publicitaires à 80 %) annuels.
Après le géant des télécoms Huawei, lui aussi soupçonné d'espionnage, l'application chinoise qui fait un malheur chez les 15-25 ans, y compris en France, devient l'étendard d'un président à la peine pour sa réélection. Au-delà de ses implications politiques et économiques, la nouvelle colère chinoise de Donald Trump marque un tournant, en accentuant le fractionnement planétaire d'Internet. Conçu comme un système d'échanges sans frontières, le réseau mondial ne résiste pas aux soubresauts de la géopolitique.
A rebours du libéralisme économique
La Chine a montré la première le mauvais exemple : elle n'a jamais autorisé les géants occidentaux du Net à opérer sur son territoire, préférant développer des clones chinois de Google, Facebook ou Amazon pour mieux contrôler les données de ses citoyens et écarter tout point de vue critique. En Chine, l'application TikTok a d'ailleurs pour nom Douyin et ne mélange pas ses fans chinois avec leurs congénères américains ou européens. En ciblant TikTok, Donald Trump double cette grande muraille numérique chinoise d'un rideau de fer américain. Tout l'enjeu d'une éventuelle cession à Microsoft consiste à séparer les activités américaines et chinoises, alors que des doutes existent sur la possibilité technique de rendre étanches les deux systèmes afin de protéger les données.
Fidèle à son mélange des genres entre action politique et négociations d'affaires, le président américain va jusqu'à exiger des Chinois un paiement au Trésor américain pour prix de la transaction. En intervenant personnellement dans la vie des affaires, il agit à rebours du libéralisme économique qu'il est censé incarner et nourrit les accusations chinoises de racket.
Pourtant, sa dénonciation des risques d'espionnage et de captation des données personnelles au profit du régime chinois ne relève pas du fantasme : la loi chinoise fait obligation aux opérateurs d'Internet, non seulement de répondre à toute requête des services de renseignement, mais aussi de tenir secrètes ces démarches. Si la nécessité de faire obstacle aux tentatives d'immixtion d'un régime autoritaire dans le monde occidental est avérée, les foucades de Donald Trump ne font qu'accélérer dangereusement la rupture avec la situation d'interdépendance qui prévalait jusqu'à présent entre les deux superpuissances et garantissait leur coexistence pacifique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.