Tfanen | Projet « Musées pour tous » pour les non-voyants : Le réveil du regard    Sihem Ayadi visite les infrastructures sportive à Bizerte    CORONAVIRUS NEWS : Dans moins de 15 jours l'INDE deviendra le 1er Foyer épidémiologique dans le monde    Abdelkader Boudrigua : Seulement 10% des entreprises ont bénéficié des mesures prises par le gouvernement    Sfax : Programme d'autonomisation économique au profit des familles démunies    Foot-Europe: le programme du jour    Cyclisme | Grands prix de la BH Bank et la municipalité de Ksar Said : La palme à Habouria, Kammoun et Tliba    News : Ben Halima rejoint le CA    Volley-ball | Play-off (10e journée) – play-out – (8e journée) : Le verdict    Coupe de Tunisie (1/2 finales) : le programme et programme TV    Tunisie – météo : Des pluies attendues sur le nord et le centre    Ces zones de Tunis n'auront pas d'eau, durant toute la journée    Tunisie: L'INPDP porte plainte contre le maire de Bannane (Monastir)    2 nouveaux décès à Sousse    Oubliez la réquisition !    Tunisie : 25 nouvelles contaminations à Nabeul    Les automobilistes appelés à la vigilance    Antonio Guterres – SG des Nations Unies – qualifie le COVID-19 de « 5ème Cavalier de l'Apocalypse »    Société Atelier du Meuble Intérieurs : augmentation de capital annoncée    Karim Trabelsi: « La LF 2021 doit traduire une approche sociale »    L'Atuge lance le débat sur les attentes et les perspectives de la loi de relance de l'économie    Dématérialisation des procédures administratives: Déjà des premiers succès de Mohamed Fadhel Kraiem    Procès Fifa : 28 mois de prison requis contre Al-Khelaïfi, 3 ans contre Valcke    Etoile du Sahel : Roger Lemerre n'arrivera pas    Tunisie: Baisse de 11,5% des revenus de l'Etat au cours des sept derniers mois,selon Ezzeddine Saidane    Le Président de la République supervise la clôture des travaux de la Conférence annuelle de la diplomatie    Tunisie: Tunisair: Les billets sont modifiables sans frais    Tunisie: Fakhfakh déclare ses biens à l'INLUCC    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Grenades sur votre table, faites le bon choix!    Prix Littéraires "COMAR D'OR": "Merminus infinitif "remporte le Comar d'or (Lauréats de l'édition 2020)    Nawel Ben Kraïem, l'artiste hybride dévoile ses identités multiples    Le romantisme de Nawel Ben Kraiem    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Deuxième édition de "Les Cordes Méditerranéennes" du 24 au 31 octobre 2020    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    Pandémie de la Covid-19 : Les saints seraient-ils fâchés ?    Rentrée culturelle de l'Institut Français de Tunisie : De belles rencontres au menu    CONDOLEANCES    CONDOLEANCES : Hassan JLASSI JALLALI    Par le polytechnicien Hazem Bouzaiane : Quelle couleur nous va...?    Deux morts et d'importants dégâts    Le parti du président Aoun propose un compromis    Manifestations millénaires à Bangkok    Nabil Naoum : L'Eclipse et autres nouvelles, De l'importance des menus plaisirs    Lancement du projet "Musées pour Tous" au musée archéologique de Sousse    Kamel Chaabouni: Et si la Tunisie adhérait à l'union des Etats-Unis d'Amérique !    2000 migrants irréguliers algériens sont entrés en Espagne depuis le début de 2020    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Veto contre un gouvernement de technocrates !
Publié dans Le Temps le 11 - 08 - 2020

Alors que le chef du gouvernement désigné Hichem Méchichi n'a pas encore annoncé la couleur de son futur cabinet, le conseil de la choura du mouvement Ennahdha, l'organe consultatif du parti d'inspiration islamiste, a rejeté l'option de la formation d'un gouvernement de technocrates.
«La conjoncture difficile que traverse le pays sur les plans économique, financier et social nécessite la formation d'un gouvernement d'union nationale à caractère politique, et qui prend en considération les poids parlementaires des partis », a précisé le conseil de la choura dans un communiqué rendu public hier.
«Ce gouvernement doit bénéficier du plus large appui politique possible pour pouvoir mettre en œuvre un plan de sauvetage économique et social de nature à limiter les répercussions néfastes de l'épidémie du coronavirus, la régression du pouvoir d'achat des citoyens et la détérioration des équilibres financiers de l'Etat », souligne le communiqué du conseil de la Choura qui a, également, estimé que la réussite de la transition démocratique requiert le respect du rôle des partis et la prise en considération des résultats des élections, qui reflètent la volonté populaire.
Le conseil a, d'autre part, décidé de charger le Bureau exécutif d'assurer le suivi des consultations relatives à la formation du gouvernement et prendre les initiatives nécessaires dans ce cadre.
La décision du conseil de la choura relative à la nature du futur cabinet dirigé par Hichem Méchichi a été approuvé par la majorité des membres de cet organe. « 92% des membres du conseil de la choura ont voté en faveur d'un gouvernement politique qui respecte les poids parlementaires des partis, et rejeté l'option d'un gouvernement de technocrates ou de compétences indépendantes», a souligné le président du conseil de la choura, Abdelkrim Harouni, lors d'une conférence de presse organisée hier à Tunis.
Marge de manœuvre étroite
Harouni a d'autre part estimé que le fait que le chef du gouvernement désigné rejette l'idée de la formation d'un gouvernement politique qui prend en considération les poids des divers partis représentés à l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) est «un scénario peu probable».
En réponse aux voix qui appellent à la mise en place d'un gouvernement sans Ennahdha, le président du conseil de la Choura du parti islamiste a jugé «illogique que des partis minoritaires réclament la mise à l'écart d'Ennahdha.
En chargeant le ministre de l'Intérieur, Hichem Méchichi, un commis d'Etat sans appartenance partisane, de former un gouvernement, le président de la République Kaïs Saïed a marginalisé les partis, discrédités par les incessantes querelles politiciennes qui lui avaient soumis des noms d'une vingtaine de prétendants.
La décision du président, lui-même un indépendant, a été salué par plusieurs commentateurs et observateurs qui estiment que les partis ont été discrédités par leurs incessantes querelles politiciennes et arrangements opaques.
Ennahdha, principale force parlementaire qui avait poussé le gouvernement actuel à la démission pour former une nouvelle coalition plus à son goût, s'est du coup trouvé dans une mauvaise posture. Ennahdha (54 députés sur 217) et le parti Qalb Tounes (27 sièges) de l'homme d'affaires Nabil Karoui, poursuivi pour blanchiment d'argent et évasion fiscale, s'étaient entendus sur deux noms d'indépendants, qui n'ont pas été retenus. Ennahdha et son allié ont désormais peu de cartes à jouer puisque le président de la république pourrait dissoudre le parlement et appeler à l'organisation de législatives anticipés au cas où le nouveau cabinet n'obtient pas la confiance des députés d'ici fin août. Or, la composition d'un éventuel nouveau parlement issu des législatives anticipées serait grandement modifiée. A en croire les sondages, des élections anticipées pourraient déboucher sur un important recul d'Ennahdha et une grande percée du Parti destourien libre (PDL), une formation formée par une nostalgique de Ben Ali pour laquelle les islamistes doivent être en prison, au cimetière ou à l'exil.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.