Décès de Bahri Jelassi    Tunisie | Plusieurs marches de soutien au peuple palestinien    Ligue des champions : voici le stade qui accueillera la finale    Le Palais des Congrès de Tunis abrite désormais un centre de vaccination contre le Covid-19    Ligue des champions : l'Espérance pour mettre un pied dans le dernier carré    Photo du jour Les manifestants appellent à la chute d'Ennhahda    Horaires administratifs : Retour à la normale ce lundi    Tunis - Manifestation de soutien à la Palestine    Tunisie-INS: La Tunisie compte plus de 740.000 chômeurs!    Le service de la dette dépasse les flux extérieurs de 252%    Football : Programme TV de ce samedi 15 mai 2021    Le taux de chômage augmente à 17.8% au premier trimestre 2021    Polémique aux USA – Covid-19 : Masque ou pas Masque pour les vaccinés    Mondial 2022 (éliminatoires) : Marquinhos, Lucas Paqueta et Neymar convoqués avec la Seleçao    LC Afrique (Quarts aller): les matches de ce samedi    Endettement : La Tunisie aux portes du club de Paris    Rached Khiari dans la peau d'un petit Ben Ali    Tunisie-Nissaf Ben Alaya: Malgré la baisse du nombre de contaminations, la situation sanitaire demeure alarmante    Les transferts d'argent vers l'Afrique subsaharienne ont plongé de 12,5 % en 2020    Tunisie-Sfax: Journée de colère pour soutenir la Palestine    Le financement social islamique, levier de reprise économique ?    Tunisie-Béja: Les préparatifs de la SRT pour la reprise des déplacements entre les régions [Vidéo]    Covid-19 : le taux de positivité des tests reste élevé et dépasse les 30%    Ammar Mahjoubi: La fin de la République et la création du Principat par Auguste    Météo : Légère baisse des températures    Ligue 1 : programme de la 26e et dernière journée    Tunisie: Le maire du Kram interdit la commercialisation des produits israéliens    Allocution de Hichem Mechichi lors du sommet virtuel de l'appel de Christcurch    Hichem Mechichi prend part au deuxième sommet contre le terrorisme    Bilan Covid-19 : 457 nouveaux cas et 34 décès    La présidence tunisienne réitère son soutien au peuple palestinien    Un sommet à Paris pour bâtir une nouvelle structure de financement des économies africaines    Para Athletics – Grand Prix de Nottwil: Walid Ktila remporte la course des 800m et bat son record d'Afrique    La situation dans les territoires occupés au centre d'un entretien téléphonique entre Ghannouchi et des dirigeants de Hamas    Le Courant populaire appelle à participer massivement à la marche de soutien au peuple palestinien ce samedi    INS : Augmentation des importations du phosphate de 35,1%    Mechichi, ce soir avec Macron, la Première ministre de Nouvelle Zélande, Boris Jhonson et Trudeau en sommet virtuel contre le terrorisme    La régularité des vols Tunisair dépasse les 94%    Et pourtant...notre pays est riche en compétences !!    Après avoir annoncé le contraire, l'armée israélienne nie être entrée dans Gaza    JO de Tokyo : « Impossible » d'organiser les Jeux, selon un syndicat de médecins japonais    Chedli Klibi : un an déjà    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    Décès du doyen de l'ophtalmologie Ridha Mabrouk    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un double défi : le COVID- 19 et l'adoption des normes IFRS en 2021
Publié dans Le Temps le 16 - 09 - 2020

p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 13px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"L'intermédiaire en Bourse MAC S.A vient de publier une note sur les banques tunisiennes intitulée « 2020, l'année de tous les défis pour les banques tunisiennes ». Le monde entier a été confiné et l'activité économique ne pouvait tourner à plein régime, avec les retombées économiques inéluctables, dans une pareille situation de crise, qui aura touché moult secteurs-clés, et pas seulement dans nos régions. L'impact, dont on ne peut mesurer l'ampleur pour l'instant, variera justement d'un secteur l'autre. « Les pays qui verront leur ressources s'affaiblir, sont ceux ayant une économie nationale « fragile ». C'est le cas en quelque sorte de la Tunisie, qui durant ces dernières années n'a pas réussi à fonder une économie résiliente », note le document. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";" Selon MAC SA, l'économie tunisienne doit s'attendre à une baisse de l'offre et de la demande, aussi bien interne qu'externe, en lien avec cette pandémie : « Ceci aura comme conséquence, la flambée des défauts bancaires et une dégradation des agrégats macro-économique, difficiles à chiffrer pour l'instant ». p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"En outre, l'intermédiaire en Bourse signale que le secteur financier sera l'un des plus touchés par ce ralentissement économique aussi bien au niveau des bilans que des résultats. Et de préciser encore : « Les établissements bancaires, à l'instar des autres acteurs économiques, doivent d'ores et déjà anticiper les éventuels impacts de cette crise et mettre en place des mécanismes pour les atténuer. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Ces impacts macro-économiques auront des effets directs sur les modèles de dépréciation et de notation d'autant que les banques tunisiennes font face à un double défi : les effets de la crise COVID-19 et l'adoption des normes IFRS en 2021 ». p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"De prime abord, l'institution fait les constats de la crise COVID-19 et ses incidences sur les banques : une baisse des revenus et hausse du coût du risque impactées directement par les effets de cette pandémie. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 10.5px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Au même titre que les autres composantes de l'économie, les banques nationales subiront le double effet du fort ralentissement de l'économie d'une part et les impacts des mesures de report des échéances d'autre part. Une dégradation de la qualité des portefeuilles à l'actif (hausse des créances douteuses) et une augmentation mécanique du coût du risque (provisions). p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 12px;" p class="p3" style="text-align: center; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Une baisse attendue au niveau PNB des banques p class="p4" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"De surcroît, les effets seront perceptibles au niveau des revenus et du ratio de liquidité. Au niveau du Produit Net Bancaire (PNB), ajoute l'intermédiaire en Bourse, une baisse est attendue sous l'effet de la diminution des produits d'intérêts perçus suite à la baisse du taux directeur de 100 points de base. Cette baisse devrait favoriser la maîtrise des coûts de ressources liés au refinancement BCT pour les banques. p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 12px;" p class="p3" style="text-align: center; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Le Revenu Brut d'Exploitation « RBE » a reculé de plus de 12% p class="p4" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Toujours selon la même source, les indicateurs d'activité au 30/06/2020, et même si les chiffres restent hétérogènes (en termes de comptabilisation des intérêts et des commissions encourues et non échus), la tendance est à la baisse. Quant aux charges opératoires des banques, elles ont connu une nette progression sur le semestre, provenant en grande partie des dons effectués au fonds 18-18 Covid-19. p class="p4" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"D'ailleurs et selon les chiffres au terme du 1er semestre, alors que le PNB agrégé des banques cotées a baissé de 3%, le Revenu Brut d'Exploitation « RBE » a reculé de plus de 12%. Pour les ratios de liquidité, le repli des dépôts des opérateurs économiques touchés par la crise (tourisme, transport, industries mécaniques et électriques, textiles habillement, etc...) et le report des paiements des échéances créent une forte tension au niveau de la trésorerie des banques, ce qui pourrait altérer leur distribution de crédits pour les mois à venir. p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 12px;" p class="p3" style="text-align: center; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Une diminution de la rentabilité des banques à l'horizon p class="p4" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Le document précise également que nous devrons nous attendre à une diminution de la rentabilité des banques, inhérente au repli des revenus issus des marges nettes d'intérêts (ces derniers représentent 55% du Produit net bancaire) mais aussi de l'accroissement des provisions pour pertes sur prêts. p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 12px;" p class="p3" style="text-align: center; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Le coût du risque passera p class="p3" style="text-align: center; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"de 1,2% 2019 à 3,5% en 2022 p class="p4" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Selon le dernier rapport de l'agence de notation S&P, suite à cette pandémie : «Le coût du risque va augmenter passant de 1,2% 2019 à 3,5% en 2022, le ratio des créances douteuses évoluera de 14% en 2019 à 19%/20% à l'horizon 2021-2022, ce qui va entrainer des besoins en provisions supplémentaires se concrétisant par des pertes pour certaines banques. Ceci nécessitera absolument plus de besoin en fonds propres ». p class="p4" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Pour rappel, la qualité des engagements de l'ensemble du secteur bancaire a connu une détérioration par rapport à 2018 où les créances classées des professionnels ont augmenté de 10.9% à 9850 Mdt alors que les crédits aux professionnels n'ont augmenté que de 4.8%. p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; min-height: 12px;" p class="p3" style="text-align: center; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Les effets des
nouvelles taxations : plus de tensions sur la liquidité p class="p4" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Une des mesures prises par le gouvernement (JORT du 10/06/2020, décret-loi 2020-30), est d'augmenter la retenue à la source de 20 à 35% sur les placements à terme qui sont rémunérés à au moins TMM-1%. Une décision, note l'intermédiaire en Bourse, qui va sûrement impacter les ressources des banques et notamment leurs ressources stables sous forme de comptes à terme qui s'élèvent à fin juin 2020 à 21.418 milliards de dinars (en repli de 3% par rapport à fin 2019) soit 31.3% de l'ensemble des dépôts des 12 banques cotées contre 33.3% à fin 2019. Et de poursuivre : « Une mesure, dont le but est de stimuler l'investissement productif, serait défavorable aux banques puisqu'elle approfondirait la crise de liquidité et pousserait les banques à chercher d'autres ressources stables (emprunts obligataires, emprunts subordonnés, emprunts extérieurs, la pension livrée, etc...) pour continuer à jouer leur rôle dans le financement de l'économie ». p class="p3" style="text-align: center; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"Comportement boursier : les valeurs bancaires p class="p3" style="text-align: center; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"demeurent sous pression à court et moyen terme p class="p4" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"La conjonction de tous ces éléments avec une conjoncture économique délicate, et un climat politique versatile, a été fortement actée, par la valorisation boursière des banques cotées : « En date du 04/09/2020, l'indice des banques affiche un repli de 19% (vs +0.9% une année auparavant) depuis le début de l'année contre une baisse de 4.94% pour le Tunindex. p class="p4" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"A cette date, toutes les banques cotées affichent un rendement des cours négatif et dans la majorité des cas une baisse à deux chiffres ». p class="p4" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";"MAC.SA signale que les valeurs bancaires ont connu une forte correction boursière par rapport au reste des valeurs cotées et dont les valorisations ont baissé à des niveaux forts attractifs en dépit du fait que certaines banques restent tout de même résilientes avec un business model bien solide. Mais face à une économie titubante (TMM, investissement, chômage, etc...) et l'inévitable besoin de recapitalisation pour la plupart pour faire face aux exigences des normes IFRS, l'intermédiaire en Bourse estime que les valeurs bancaires resteront encore sous pression à court et moyen terme. p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 13px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman";" p class="p1" style="font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 12px; line-height: normal; font-family: "Times New Roman"; text-align: right;"Khouloud AMRAOUI

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.