Oléiculture bio: La Tunisie œuvre à renforcer sa position sur le marché international    Près de 1100 MD collectés par les bureaux de change manuel des devises    Report de l'adoption de l'accord-cadre portant sur l'octroi d'une ligne de financement de 350 mille euros    ARP – émission de chèques sans provision, qu'en pensent les banquiers ?    Festival Intercal: Une édition Spéciale en ligne proposée par l'IFT et Echos Electrik (Programme)    Agence des ports et des installations maritimes : Acquisitions importantes pour les ports de pêche    Green Night 2020 | Inauguration officielle : Une édition futuriste    Covid-19 : Les consommateurs du Moyen-Orient et en Afrique plébiscitent le paiement numérique et sans contact (étude de Mastercard)    NEWS | CA : Vers un come-back d'Ali Abdi ?    Coupe de la Confédération | 1er tour – US Monastir-Fasil Ketma, Ce soir (19h00) : Réussir le baptême du feu    Point de vue | Diego l'unique !    La HAICA adresse une mise en garde à la chaîne de télévision privée M Tunisia    Alerte météo : Un vent violent est attendu    En vidéo : Le Black Friday Chez HA, c'est maintenant !    La poésie en questions | Une vocation à l'épreuve de l'islam I    Première édition du championnat national de lecture : Et si on lisait tous ensemble à haute voix !    Tunisie – Biens mal acquis : A court d'idée, Kaïs Saïed revient 10 ans en arrière    Covid-19 | Kébili : La ville de Douz fermée pendant 14 jours    Tunisie : Démarrage de la plénière consacrée au projet de loi de finance rectificative pour 2020    Vaccin contre le covid-19, la Tunisie a-t-elle préparé un dispositif ?    Coronavirus: De nouvelles contaminations à Gafsa    Tunisie [Vidéo]: Rassemblement de protestation des habitants de Mdhilla    Le CS Sfaxien engage l'international gabonais Malik Evouna pour deux saisons    Adieu mère courage !    Le long métrage tunisien "Le Disqualifié" de Hamza Ouni remporte la mention spéciale du jury du BIAFF Doc    Covid-19 : 1168 nouvelles contaminations et 51 décès    Le CREDIF réclame une loi qui criminalise la violence numérique à l'égard des femmes en Tunisie    Tunisie : Kais Saïed s'entretient avec les représentants des structures professionnelles judiciaires    L'UE promet d'aider les pays sud-méditerranéens à acquérir le vaccin contre la Covid-19    Tunisie-Mechichi: Le gouvernement s'emploie à restaurer la confiance dans les institutions économiques    Repli tactique ou tentative pour sortir de la crise qu'il a pilotée ?    Une explication au sommet entre les deux frères ennemis !    Damas dénonce encore une fois des frappes israéliennes    Retour, plein d'espoir, des Azerbaïdjanais    Des femmes militantes réduites au silence par les armes    L'Iran et la Russie coopèrent sur un vaccin anti-Covid    Tunisie, Egypte et Liban grands bénéficiaires    Olga Malakhova et les archétypes    Les arts visuels dans tous leurs états    Le documentaire tunisien "Le disqualifié" de Hamza Ouni remporte la mention spéciale du jury du BIAFF Doc    En photos : En colère, les journalistes protestent à la Kasbah    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 26 Novembre 2020 à 11H00    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Forum de recrutement de l'INSAT : une édition spéciale 100% digitale    Des cercles de réflexion auront lieu à Dar Sebastien à partir du 27 novembre 2020    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pression sur la Turquie pour cesser les provocations
Publié dans Le Temps le 14 - 10 - 2020

Deux des principaux alliés occidentaux de la Turquie, les Etats-Unis et l'Allemagne, ont accentué hier la pression sur Ankara pour qu'elle cesse ses "provocations" en Méditerranée, où la fragile détente avec la Grèce est déjà menacée.
"Nous exigeons que la Turquie cesse cette provocation délibérée et entame immédiatement des pourparlers préliminaires avec la Grèce", a déclaré la porte-parole du département d'Etat américain Morgan Ortagus, alors que les autorités turques viennent de renvoyer dans une zone contestée un navire d'exploration gazière, au risque de raviver la crise avec Athènes.
"La coercition, les menaces, l'intimidation et les manoeuvres militaires ne vont pas résoudre les tensions en Méditerranée orientale", a-t-elle ajouté, dans un communiqué.
Selon Washington, qui "déplore" la décision turque, l'envoi de ce navire "complique délibérément la reprise de discussions préliminaires essentielles entre la Grèce et la Turquie", deux pays voisins alliés au sein de l'Otan malgré leur rivalité historique.
Athènes et Ankara connaissent de fortes tensions diplomatiques et militaires depuis le déploiement par la Turquie, du 10 août à la mi-septembre, d'un bateau d'exploration sismique, escorté de navires de guerre, pour procéder à des études au large d'îles grecques, dans une zone potentiellement riche en gaz naturel.
Fin septembre, les deux voisins, sous pression internationale, avaient finalement accepté d'entamer des "pourparlers exploratoires" sur leurs différends méditerranéens, ouvrant la voie à une phase de détente.
Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s'était ensuite rendu en Grèce où il a insisté sur la nécessité de trouver des "solutions" et a "fortement" soutenu le principe d'un dialogue, appelant à "reprendre les discussions sur ces questions dès que possible".
Mais la marine turque a annoncé que le navire Oruc Reis reprendrait ses activités dans la région jusqu'au 22 octobre, déclenchant la colère grecque.
Le chef de la diplomatie grecque Nikos Dendias a dénoncé une "escalade majeure" et "une menace directe pour la paix et la sécurité".
"La Grèce ne prendra part à aucun des pourparlers tant que l'Oruc Reis et ses navires d'escorte seront sur place", a renchéri mardi le ministre d'Etat George Gerapetrite.
Côté européen, ce nouvel incident a aussi suscité un regain de mobilisation, d'autant que la Turquie reste sous la menace de sanctions des Vingt-Sept.
"S'il devait effectivement y avoir de nouvelles explorations du gaz turc dans les zones maritimes les plus controversées de la Méditerranée orientale, ce serait un revers majeur pour les efforts de désescalade", a estimé mardi dans un communiqué le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas, qui se rendait justement en Grèce et à Chypre pour évoquer ces tensions.
"Ankara doit mettre fin au cycle de la détente et de la provocation si le gouvernement est intéressé par des pourparlers - comme il l'a assuré à plusieurs reprises", a insisté le ministre.
Berlin demande encore à la Turquie "que la fenêtre de dialogue qui vient de s'ouvrir avec la Grèce ne se referme pas en raison de mesures unilatérales".
L'Allemagne préside pendant ce semestre l'Union européenne, qui se réunit jeudi et vendredi en sommet à Bruxelles et doit notamment aborder ces nouvelles tensions.
Ankara a décidé de dépêcher son navire dans la zone contestée quelques jours seulement après un précédent sommet européen au cours duquel la Turquie avait été menacée de sanctions.
"Si Ankara poursuit ses actions illégales, nous utiliserons tous les instruments à notre disposition", avait averti la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.
Des sanctions économiques ont été élaborées et elles sont prêtes à être "utilisées immédiatement", avait-elle martelé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.