Tunisie: Farhat Rajhi révèle le "coup de théâtre" exécuté après la fuite de Ben Ali    Affaire CS Chebba : L'Etoile du Sahel appelle à organiser une assemblée générale des clubs    Mercato : Leke James nie tout contact avec l'Espérance de Tunis    Webinaire sur l'Economie Sociale ce mardi 8 Décembre    Lancement officiel du premier appel à propositions de projets de la facilité « Investissements pour l'emploi » en Tunisie    Ligue Europa (6e et dernière journée) : le programme    Coupe de la CAF : L'Etoile du Sahel face aux égyptiens d'Arab Contractors en seiziemes    Tunisie: Oussama Khlifi: Il est prématuré de parler de la gestion des dépenses de l'Etat via des décrets présidentiels    Gabès : Reprise de l'activité de mise en bouteille du gaz butane    Témoignage effarent d'un technicien d'ascenseur à l'hôpital de Jendouba    Renversé par un bus, un élève de 9 ans décède    Aquarelles introspectives de Reem Saad visibles du 9 au 20 décembre au palais Abdellia    CONDOLEANCES    Débats budgétaires 2021 : L'Université est devenue "la locomotive du chômage" en Tunisie, clament les députés    CS Sfaxien : Heni Amamou testé positif au coronavirus    Programme TV du samedi 05 décembre    12 millions de dinars de dettes payées pour le Club Africain    Le taux d'inflation au-dessous de la barre des 5% en novembre 2020 (INS)    Le gel des biens de Hosni Moubarak annulé    L'ARP entame l'examen du budget du CSM pour l'exercice 2021    La réforme de l'éducation n'est pas enterrée, affirme Sellaouti    Le Chef de l'Etat préside la cérémonie de commémoration du 68e anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached    « Nahj anjletra » (Rue d'Angleterre), roman en arabe de Maya Ksouri : Diagnostic d'un échec annoncé    Webinaire à l'Institut Français de Tunisie avec Sami Mokaddem et Samir Makhlouf : Goûter littéraire entre écrivains    HUAWEI WATCH FIT, le Partenaire intelligent pour TOUS LES JOURS    Entreprises françaises installées en Tunisie : Résoudre les problèmes en suspens    Décès d'un jeune médecin dans un tragique accident d'ascenseur à l'hôpital de Jendouba : Faut-il encore croire à l'ascenseur social ?    Tunisie [Vidéo]: Célébration de la Journée internationale du bénévolat Béja    L'Ugtt commémore le 68e anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached : «Ô peuple je t'aime »...    Tunisie: Olfa Ben Ouda, fière d'avoir trouver des solutions à la pénurie de personnel sans créer de nouveaux postes    Orange Digital Center et GIZ organisent des formations en ligne pour propulser les talents numériques    Tunisie: Olfa Youssef: La ministre de la femme a renoncé à ses principes pour garder son poste    Universal Auto Distributors Holding : Prise de participation en attente    Handball | Ouverture de la nouvelle saison : Mercredi prochain, les trois coups    Météo : Des intempéries orageuses attendues ce samedi    Le musée militaire de Mareth accueille un véhicule allemand ayant servi pendant la IIe guerre mondiale    Le vaccin sera gratuit en Algérie, mais non obligatoire    Un médicament qui bloque la transmission du Covid-19 identifié    Le projet de la LF 2021 adopté par la commission des Finances    "CORE, creative hub" : un nouveau programme dédié à l'économie créative et culturelle    People Power Expo Tunis du 5 au 26 décembre 2020 à la cité de la culture Chedli Kélibi    La poésie en questions | Une vocation à l'épreuve de l'islam II    Coronavirus: Joe Biden aux américains: Portez un masque pendant 100 jours    Les députés jugent faible le budget 2021 du ministère des Affaires culturelles    Tunisie [Vidéo]: Espace culturel "Joker Prod" à Sfax pour promouvoir les talents et la créativité des jeunes    L' élection américaine de 2020    L'ONU lève l'interdiction de voyage pour six mois de l'épouse de Kadhafi et sa fille Aïcha    L'ancien chef d'Etat français Valéry Giscard d'Estaing n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Déceptions en cascade, démocratie en berne !
Publié dans Le Temps le 22 - 10 - 2020

p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 13px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"Le Temps - Ali Laïdi BEN MANSOUR p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"L'actualité politique et économique du pays, tumultueuse ces jours -ci, laisse tout citoyen dans une déception affligeante quant à l'avenir. Pourtant dans un pays comme le nôtre, théoriquement dans une phase avancée de consolidation démocratique, le contraire aurait été attendu. Mais qu'attendre devant le cirque que nous vivons ?
Le cirque est permanent, il suffit de choisir le spectacle. Dans les hôpitaux où les malades s'entassent et les morts n'ont même plus de place à la morgue pour cause de coronavirus qui semble bien parti pour nous vaincre cette fois-ci. Les pouvoirs publics n'ont plus de recette comme partout dans le monde. Il va falloir faire avec ou plutôt mourir avec.
En économie ce n'est pas du tout mieux. Les recettes baissent, les dépenses flambent, les plus pauvres trinquent et même les moyennement pauvres trinquent aussi. Le ministère de l'Economie sort son artillerie et vise ses vaches à lait (!). Les cigarettes, les alcools, les taxes sur les voitures, etc. Il faut bien racler le fond de la bourse et tant pis si de cette façon absurde de taxer les consommateurs on fait le lit douillet à tous les trafics.
Le cirque est aussi sportif. Dans des méandres juridiques difficiles à déchiffrer par le commun des sportifs on met l'équipe de Chebba hors compétition et on fait flamber toute une région sans laisser la place à aucune possibilité de solution. On se demande qui gouverne à la FTF, le bon sens citoyen ou la logique de va-t'en guerre ?
Le cirque est à la Kasbah même, au cœur du pouvoir. Le chef du gouvernement, en mal de majorité, est-il en train de servir la soupe à la nouvelle alliance qui s'est emparée du pouvoir au Bardo. Avec une désinvolture dont lui seul connait les raisons, Méchichi retire tous les projets de lois soumis au parlement y compris et surtout celui de l'audiovisuel, ouvrant ainsi un boulevard à l'amendement voulu par Nabil Karoui et Ennahdha et endossé par Seifeddine Makhlouf et son groupe de « pare-chocs » !
Il faut être aveugle pour ne pas flairer la manœuvre de cet amendement. Il faut être naïf pour croire que Nabil Karoui et son parti sont de défenseurs de la liberté d'expression ou du développement de l'audiovisuel. Il suffit de voir ce qu'il en fait avec sa chaine Nessma dans ce domaine. Il faut être naïf totalement pour croire que les islamistes d'Ennahdha sont de défenseurs de la liberté d'expression. Il faut voir quelles libertés ils promettent, rien qu'en suivant les programmes de Zitouna TV, Hannibal TV, M. Tunisia, les chaines qu'ils ont réussi à contrôler sans jamais le déclarer ouvertement. Karoui et Ennahdha en veulent plus.
Le cirque est presque partout dans le pays. Il est à Tataouine où le pétrole est kidnappé depuis presque 3 mois. Il est à Gafsa où le phosphate est à l'arrêt depuis des années. Il est à Radès où la productivité est proche de zéro et les salaires faramineux. Le cirque est dans ces entreprises publiques où les employés sont par milliers et ou le service est de plus médiocres sur terre. Le cirque est partout dans un pays où le pourcentage de fonctionnaires est de plus élevé au monde et où la bureaucratie est parallèlement la plus élevée du monde aussi.
Comment dans ces conditions demander au citoyen qui endure tout ce cirque de croire encore à la démocratie ? Quelle démocratie ? Elle ne peut en aucun cas être celle que nous vivons.
p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.