Ligue des champions de l'UEFA : Voici les résultats des matchs de ce mercredi    Tunisie – Premier déplacement à l'étranger de Mechichi : çà sera à Paris, dans douze jours    ARP | Mongi Rahoui appelle à bien exploiter les richesses naturelles du pays    Kaïs Saïed reçoit Sihem Ben Sedrine, l'ancienne présidente de l'IVD    Kaïs Saïed : « Il faut préserver la pérennité et l'unité de l'Etat » (Vidéo)    Bourse de Tunis : Projet de prise de participation dans le capital d'UADH    Tunisie – Amnistie générale : Ennahdha a mis à plat les ressources du pays    Kaïs Saïed reçoit Souad Abderrahim, maire de Tunis    Tunisie-Béja [Audio+ Photos]: Les agents et cadres du Commissariat de l'Agriculture protestent!    Photo du jour : Hommage à Henri Teissier, Archevêque d'Alger ? homme de tolérance et du dialogue interreligieux    Jeux africains de plage : Déguiche souligne la disposition de la Tunisie à accueillir l'édition 2023    L'ARP entame l'examen du budget du ministère de l'Industrie    Bouderbala : Entraver le travail des tribunaux est une décision irresponsable    L'Azerbaïdjan reprend le contrôle de Latchin    Le chef du Hamas contaminé par le coronavirus    Tunisie | Reprise de la prière du vendredi à compter de cette semaine    "Des réunions sectorielles urgentes se tiendront pour examiner la possibilité de la reprise des activités sportives et culturelles" (Ministre de la Santé)    Mêmes causes... mais, succès loin d'être garanti    Depuis l'Italie, deux Tunisiens financent un terroriste en Tunisie    ASA Team du Technopole de Sfax remporte le 1er prix du Hackathon ActInSpace Tunisia    Hafedh Lamouri n'a pas chômé    Une contraction historique de 10% de l'économie tunisienne au terme du 3ème trimestre    Coronavirus: La situation sanitaire à Tataouine    La terrasse de la liberté    Aïcha Ben Miled et Najla Ben Abdallah en lice pour les César 2021    «Visions du présent et du passé», exposition d'Ali Zenaidi    La KfW supporte la Tunisie dans son adaptation au changement climatique    PNUD: Appel à proposition pour la société civile    Foot : les joueurs européens auront besoin d'un permis après le Brexit    Tony Blinken: L'Américain qui aime Carthage    Tunisie : Abdessalem Saidani tacle Ridha Charfeddine        L'accès au marché, au coeur de la démarche du projet Pampat.    Covid-19 : 1303 nouvelles contaminations et 51 décès    Tunisie – météo : Pluies attendues sur tout le pays et baisse remarquable des températures jeudi    Ligue des Champions : Liverpool et City qualifiés, l'Inter se relance, l'Atlético rate le coche    Célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida 2020 sous le slogan:Solidarité globale et responsabilité partagée    Après les émeutes de Chebba, Taoufik Mkacher devant le comité de discipline    Le budget du ministère des Domaines de l'Etat est en déphasage avec ses responsabilités (Ministre)    La BTS BANK et la SMT signent une convention de partenariat    Présentation du projet de réhabilitation du musée de Carthage    USA-Elections présidentielles: Le camp Trump mène une énième action en justice    Prix du meilleur film au Festival du film arabe de Zurich pour Tlamess    En vidéo : Au moins deux morts et 15 blessés percutés par une voiture dans une zone piétonne en Allemagne    L'UE et la Tunisie d'accord pour booster le tourisme culturel    Les Tunisiennes Aicha Ben Miled et Najla Ben Abdallah en lice pour le César de la Révélation de 2021    Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale    Le court métrage tunisien "Au pays de l'oncle Salem" remporte le premier prix du festival international du court métrage Ecriture et Image de Pescara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Discours apaisant de l'UE, Londres marque son "intérêt"
Publié dans Le Temps le 22 - 10 - 2020

Le négociateur européen sur le Brexit, Michel Barnier, s'est dit prêt hier à rechercher "les compromis nécessaires, de chaque côté" pour conclure un accord commercial post-Brexit avec le Royaume-Uni, une promesse accueillie "avec intérêt" par Downing Street, laissant espérer un apaisement.
"Nous chercherons les compromis nécessaires, de chaque côté, pour avoir un accord jusqu'au dernier jour utile. Notre porte restera toujours ouverte", a déclaré le Français, qui devait s'entretenir vers 14H00 GMT avec son homologue britannique David Frost.
"Tout futur accord se fera dans le respect de l'autonomie de décision de l'Union européenne et dans le respect de la souveraineté britannique", a-t-il également promis en s'exprimant devant les eurodéputés.
Il a jugé, "malgré les difficultés", un accord toujours à "portée", "si nous sommes, des deux côtés, prêts à travailler constructivement et dans un esprit de compromis" et "à résoudre les sujets les plus difficiles". "Le temps est limité", a-t-il justifié.
Les Européens estiment qu'un accord de libre-échange doit être conclu avant la fin du mois pour qu'il puisse entrer en vigueur le 1er janvier, quand les règles européennes cesseront de concerner le Royaume-Uni.
"Il va de soi, évidemment, que tout accord international implique des contraintes entre les deux parties, mutuellement acceptées", a encore déclaré Michel Barnier.
Cet appel au compromis des deux côtés de la Manche a été suivi "avec intérêt" par Downing Street, selon un porte-parole.
M. Barnier "a commenté de manière significative les questions qui sont à l'origine des difficultés actuelles de nos discussions. Nous étudions attentivement ce qui a été dit", a-t-il ajouté.
Alors que les négociations sont plus enlisées que jamais, Londres et Bruxelles sont engagés depuis plusieurs jours dans une partie de ping pong, s'appelant mutuellement à faire un pas l'un vers l'autre pour les débloquer.
Les Britanniques réclament un "changement fondamental d'approche de l'UE", en particulier l'assurance que les Européens sont eux aussi prêts à faire des concessions pour voir la discussion aboutir, ce que ces derniers ne cessent de répéter depuis jeudi dernier.
En attendant, le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré les pourparlers "terminés" et demandé à son pays de se préparer à un "no deal", une perspective potentiellement dévastatrice pour des économies déjà ébranlées par la pandémie de Covid-19.
"Le Royaume-Uni a maintenant un choix important à faire concernant son propre avenir. Il ne s'agit pas de choisir une tactique de négociation. Il s'agit de choisir le modèle de société et le modèle d'économie pour leur propre avenir", a commenté hier le président du Conseil européen, Charles Michel, lui aussi devant les eurodéputés.
L'ex-Premier ministre belge a reproché à Londres de vouloir accéder au marché unique européen "tout en étant capable de s'écarter de nos normes et réglementations, quand cela lui convient".
Mais "on ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre, et le sourire de la crémière", a-t-il lancé.
Les discussions butent toujours sur trois sujets: l'accès des Européens aux poissonneuses eaux britanniques, les garanties réclamées à Londres en matière de concurrence, et la manière de régler les différends dans le futur accord.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.