Machrou Tounes: « Les accusations ciblant Kaïs Saied sont graves et non vérifiées »    La part de l'Etat du bénéfice de la BCT pour 2020 s'élève à plus de 567 MD    Artes annonce un chiffre d'affaires en hausse de plus de 67% à fin mars 2021    Manque de solidarité : Trabelsi fustige les grandes surfaces    CNRPS : Une application pour payer les cotisations en ligne    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 21 Avril 2021 à 11H00    Abdelkarim Harouni : Kaïs Saïed est un projet de dictateur !    Tunisie: Yassine Ayari présente un projet de loi visant à réglementer toutes les monnaies numériques y compris le Bitcoin    Arrestation à Mahdia de trois personnes impliquées dans des affaires terroristes    Tunisie – météo : Brouillard local le matin et hausse des températures    Variant sud-africain en Libye: Les suggestions du comité scientifique de lutte contre le Coronavirus    Implantation tunisienne en Afrique | Les puissants s'y bousculent, la Tunisie au creux de la vague    Défense : Brahim Bertaji appelle à approuver l'accord un crédit pour l'acquisition de camions militaires    Bientôt une commission mixte tuniso-jordanienne sur les échanges commerciaux bilatéraux    L'ambassadeur Moez Mahmoudi renforce le cabinet du ministre de l'Economie, Ali Kooli    Foot-Europe: le programme du jour    Al Ahly (Egypte) – Ali Maaloul entame son programme de réadaptation physique sur le terrain    CONDOLEANCES    MEMOIRE : Khalifa BOULAARES EL HERZI    DECES : Tahar BEN JEBARA    Billet | Relais de croissance    31 millions de dinars pour réparer la flotte de Tunisair : De nouveaux défis à relever    Ajcc l'Aouina : L'hôpital Mongi-Slim se dote d'une bibliothèque et d'une salle de jeux    Mechichi irait-il à Washington, avec Majoul et Taboubi ?    News | Retour en octobre pour Dahmen    Coupe de la CAF | Salitas-CSS (17h00 à Ouagadougou) : Mettre les bouchées doubles    Coupe de la CAF | Phase de groupes – 5e journée – Jaraaf-ESS (17h00) : Rien que la victoire !    Foot – Les clubs anglais disent "stop" à la Super League !    Expatriés : Aïssa Laïdouni champion de Hongrie    Le virus en terrain favorable !    Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Méchichi va-t-il céder au chantage de « son matelas » ?
Publié dans Le Temps le 23 - 11 - 2020

p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 13px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"Le Temps - Walid KHEFIFI p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"Moins de trois mois après l'obtention de la confiance de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), le gouvernement Méchichi est en train de négocier un virage délicat. Conçu initialement comme étant le «gouvernement du président» avant de subir, en deux temps trois mouvements, un hold-up politique de la part du triumvirat Ennahdha, Qalb Tounes et la coalition Al-Karama, ce gouvernement risque de connaître un «shut down» à l'américaine où cas où l'ARP n'adopterait pas la loi des finances complémentaire pour l'exercice 2020.
Le risque est d'autant plus sérieux que les deux partis représentés à l'ARP ne semblent pas approuver le projet de la loi des finances complémentaire qui a été pourtant retiré du parlement et modifié. Le bloc parlementaire de Qalb Tounes a annoncé, dimanche dernier, qu'il n'allait pas voter pour la loi de finances complémentaire 2020, dans sa version actuelle.
Moins explicite, le mouvement islamiste Ennahdha a exprimé par la voix de certains de ses élus des réserves sur le contenu de la loi des finances complémentaire, sans annoncer une position officielle claire.
«Personnellement, je vois que le projet de loi de finances rectificatif, dans sa version actuelle, ne peut pas être adopté. Mais la décision de voter pour ou contre revient au bloc parlementaire», a déclaré la députée islamiste Yamina Zoghlami.
Mais les observateurs avertis voient dans les menaces d'Ennahdha et de Qalb Tounes une manœuvre politique visant à faire chanter le chef du gouvernement Hichem Méchichi qui hésite encore à procéder à un remaniement ministériel réclamé à cor et à cri depuis plusieurs semaines par sa «ceinture parlementaire».
L'objectif est de transformer le gouvernement de compétences nationales en un gouvernement politique qui offre une présence sous plusieurs formes à Ennahdha et Qalb Tounes et la coalition Al-Karama. En d'autres termes, le locataire du palais de la Kasbah est désormais appelé à renvoyer l'ascenseur à la coalition parlementaire qui a accordé la confiance à son gouvernement. Mondher Lounissi, membre du conseil de la choura d'Ennahdha, a d'ailleurs appelé ouvertement le chef de l'Exécutif à transformer son gouvernement apolitique en gouvernement partisan.
«Nous estimons que Hichem Méchichi est meneur d'hommes qui a beaucoup de qualités, mais il doit former un gouvernement politique dont les ministres sont issus des partis qui le soutiennent», a-t-il affirmé dans un entretien accordé mercredi au site d'informations «Hakaek-online».
Chasser les «hommes du président»
Un remaniement ministériel en vertu duquel les ministres proches du président de la République Kaïs Saïed passeraient à la trappe était au centre du marché conclu entre le chef du gouvernement et la coalition parlementaire qui avait accordé la confiance à son équipe. On se rappelle en effet que le président de Qalb Tounes, Nabil Karoui, avait déclaré en marge de la plénière consacré au vote de confiance au gouvernement, que sept ministres choisis par le palais de Carthage seront remplacés lors du prochain remaniement ministériel.
La liste des «hommes du président» comprend notamment les ministres de l'Intérieur, des Domaines de l'Etat et des affaires foncières, de la Santé, de la Justice, de l'Equipement et de la Jeunesse et des sports.
La majorité de ces ministres se réunissent régulièrement avec le président de la République, sans l'aval du chef du gouvernement. Ce sont ces ministres qui étaient visés par Hichem Mechichi lorsqu'il avait instruit, fin septembre, à son équipe de le tenir au courant «au préalable de tous leurs échanges avec la présidence de la République».
Le chef de l'exécutif avait également «demandé à ses ministres de le consulter, dorénavant, au préalable, avant de répondre affirmativement aux invitations du chef de l'Etat, et de le tenir également au courant, par la suite, de tous les points qui auront été évoqués avec lui». Il avait par ailleurs exigé que les correspondances écrites avec les services du Président de la République «doivent passer exclusivement par la présidence du gouvernement».
Alors que Hichem Méchichi, qui semble être devenu un otage du front Ennahdha-Qalb Tounes-Al Karama, pourrait céder au chantage de ses alliés, une question reste en suspens : Quelle serait la réaction du président de la République qui avait mis en garde le 31 août dernier, soit la veille de la séance plénière consacrée au vote de confiance au gouvernement, contre un éventuel remaniement ministériel ? «Il n'est pas question de faire passer le gouvernement, puis y introduire des modifications après une courte période», avait alors averti le chef de l'Etat lors d'une réunion tenue au palais de Carthage avec les présidents des partis politiques et des blocs parlementaires. Tout porte à croire que la crise politique ne connaîtra pas son épilogue de sitôt alors que le pays est gangréné par une crise économique et sanitaire sans précédent.
p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.