Parlement européen : La plénière du 19 octobre se penchera sur la situation en Tunisie    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Habib Torkhani- Une enquête judiciaire a été ouverte contre Moncef Marzouki    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de vendredi    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Les préparatifs de la fête du Mawlid à Béja [vidéo]        Journée internationale des femmes rurales : Engagement à défendre les droits des filles partout en Tunisie    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Foot – Premier League : ZIDANE, l'option des saoudiens de NEWCASTLE ?    Kaïs Saïed commémore le 58ème anniversaire de la fête de l'évacuation à Bizerte    Coronavirus: 3 décès et 220 nouvelles contaminations, Bilan du 13 octobre 2021    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Tunis, un gigantesque cadavre pourrissant    Qualifs Mondial 2022 : le Brésil de NEYMAR déroule et l'Argentine de MESSI assure    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Fête de l'évacuation- Yassine Azaza: La Tunisie se libère des mercenaires et des traîtres    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Noureddine Tabboubi dénonce les appels à l'ingérence étrangère    Notation : La Tunisie classée dans la case "obligation spéculative de très mauvaise qualité"    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    Le ministère de la santé baisse le nombre des jours de confinement    INLUCC : Les ministres du gouvernement Bouden déclarent leurs biens    Quarts de finale du Tournoi d'Indian Wells :Où regarder le match de Ons Jabeur du 14 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    L'argentin Hernan Crespo limogé du poste d'entraîneur de Sao Paulo    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    JCC 2021 sous le slogan "Rêvons, Vivons": Nouveautés et films en compétition de la 32e édition    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Monde- Daily brief du 12 octobre 2021: Le gouvernement norvégien démissionne    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Plénière sous haute tension à l'intérieur et en dehors de l'ARP
Publié dans Le Temps le 27 - 01 - 2021

Jamais, dans le passé -proche ou lointain- un vote de confiance pour le gouvernement ne s'est déroulé dans une pareille ambiance néfaste et tendue, marquée par les tiraillements et, même, les déchirements entre des députés prêts à tirer sur tout ce qui bouge, vautrés dans leurs sièges de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), devenue une arène et une scène de théâtre bas-de-gamme auquel, certes, les Tunisiens s'étaient habitués, par son caractère répétitif. Mais, cette fois-ci, il y a, en plus, quelques nouveautés, pire les unes que les autres. Allez, Messieurs, admirez le spectacle !
Le démarrage s'est fait sur les chapeaux des roues et chacun a affuté ses armes, soit pour défendre le gouvernement, nouvelle version, ou le dénigrer. La séance plénière de l'ARP consacrée au vote de confiance au remaniement ministériel proposé par le chef du gouvernement, Hichem Méchichi et qui concerne onze portefeuilles ministériels a démarré, hier, aux environs de 9H30, en présence de 165 députés.
Une séance sur fond de controverse
Une séance plénière qui se tient sur fond de controverse notamment après l'intervention, lundi, du président de la République, Kaïs Saïed lors du Conseil de sécurité nationale au cours duquel il a déclaré que le remaniement ministériel n'a pas respecté les dispositions de la Constitution, citant en l'occurrence l'article 92.
Ledit article prévoit que l'amendement de la structure gouvernementale intervient après délibération du Conseil des ministres.
Réagissant à ce constat, le chef du gouvernement Hichem Méchichi avait convoqué, illico presto, en visioconférence, un Conseil ministériel "pour examiner la nouvelle structure du gouvernement, conformément aux articles 92 de la Constitution".
Le président de la République avait également déclaré que les personnes (proposées dans le remaniement ministériel) qui sont suspectées d'être impliquées dans des affaires de corruption ou de conflit d'intérêt ne pourront pas prêter serment.
Pour ce qui concerne les réactions des groupes parlementaires concernant le remaniement auquel a procédé le chef du gouvernement, les blocs Ennahdha (53 sièges) et Qalb Tounès (30 sièges) ont affirmé qu'ils voteront en faveur des ministres proposés.
Le bloc Tahya Tounès (10 sièges), qui fait partie des groupes soutenant le gouvernement Méchichi, s'est prononcé en faveur du remaniement ministériel.
Cependant, selon son président Mustapha Ben Ahmed, il n'accordera pas la confiance aux ministres proposés qui font l'objet de suspicion de corruption ou de conflit d'intérêt.
Pour sa part, le bloc démocratique (38 sièges) ne votera pas la confiance aux ministres proposés dans le cadre du remaniement ministériel.
A noter que, selon l'article 144 du règlement intérieur du parlement, le vote de confiance est effectué séparément sur chaque membre dans la mission qui lui est assignée. Pour obtenir la confiance du parlement, le ministre doit avoir l'approbation de la majorité absolue des membres (109 voix).
Levée de séance de 30 minutes
La séance plénière a été marquée par une cacophonie générale, avec plusieurs députés de l'opposition qui ont refusé de s'exprimer estimant que l'ARP est « assiégée » (selon leurs propos) par des sécuritaires qui suffiraient à «eux seuls», de pouvoir régler les problèmes liés au terrorisme.
Le début de la séance a notamment été marqué par un accrochage verbal entre Samia Abbou et d'autres députés, notamment Rached Ghannouchi (pdt de l'ARP) qui lui a coupée la parole à plusieurs reprises sous prétexte que c'est en dehors de l'ordre du jour de la plénière. « Vous arrivez à l'ARP comme si vous étiez le
Sultan Souleymane » à lancé Abbou à Ghannouchi, en plein accrochage verbal, selon notre confrère « Réalités ».
Samia Abbou, a déclaré que le vote autour du remaniement a dévoilé l'avidité de la ceinture politique. Selon elle, le remaniement en question reflète, en plus de l'opportunisme politique, une insouciance de la stabilité du pays. Elle a, par ailleurs, assuré que la coalition politique en question est incapable de communiquer avec les citoyens.
Commentant la présence sécuritaire renforcée devant le siège de l'ARP, la députée a considéré que le gouvernement a perdu la confiance des citoyens notant, par la même occasion, que la tyrannie exercée par le gouvernement actuel a dépassé celle de Ben Ali.
Ces tensions ont conduit à une levée de séance de 30 minutes de la part du président de l'ARP, Rached Ghannouchi, acculé par l'opposition et qui était loin d'être capable de diriger la séance.
C'était la foire, au sein de l'hémicycle, et les députés y sont allés de leurs critiques, en passant par les accusations et les « dossiers » de conflits d'intérêt, de corruption, avec, aussi, des critiques contre l'absence de la femme, dans le gouvernement, et autres délits. Certains ont rappelé que le projet de conférence nationale, proposée par l'Union générale tunisienne du travail, ne fait plus partie des préoccupations des trois têtes du pouvoir.
Entretemps, Abir Moussi et son bloc du Parti destourien libre (PDL) ont entamé un sit-in. Abir Moussi a annoncé que les membres de son bloc (16 députés) sont entrés en sit-in au siège du parlement, dans un premier mouvement de protestation contre les blocs et les forces qui refusent toujours de signer une pétition pour retirer la confiance du président du Parlement et au chef du gouvernement.
Moussi a estimé, lors d'une brève conférence de presse tenue au parlement, que son bloc est la "vraie opposition", appelant les députés à boycotter l'actuelle séance plénière consacrée au vote de confiance, et à rejoindre les représentants de son bloc pour signer la pétition.
Cette pièce de mauvais goût qui ternit davantage l'image du pays s'est poursuivie,
tard dans la soirée.
F.S.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.