Chris Murphy : Kaïs Saïed ne tient pas ses engagements    Monde- Daily brief du 27 septembre 2021: Emmanuel Macron ciblé par un homme qui lui a lancé un œuf    Ministre de l'Education: Plus de 450 écoles seront réaménagées dans les prochains mois    Retour du Salon de la Création Artisanale du 1 au 10 octobre 2021 au Kram    Démission collective à Ennahdha - Abdellatif Mekki : Nous n'étions plus qu'un fardeau    La Tunisie s'illustre au Championnat d'Afrique d'échecs    Chiffre du jour : 141 millions de dinars, seulement, sont les crédits extérieurs nets mobilisés par la Tunisie    Abir Moussi : La définition de Kaïs Saïed de l'Etat civil se croise avec celle d'Al-Qaradhawi    Slaheddine Dchicha: De «l'exception tunisienne» à l'état d'exception    Parti des Travailleurs: Kais Saied s'est donné tous les pouvoirs    Olaf Scholz, le probable chancelier d'Allemagne    Exposition Ouatann de Chiara Montenero, du 1er au 30 octobre 2021 à la galerie Alain Nadaud    Dernière minute- Affaire S17: Mandat de dépôt à l'encontre de Seif Eddine Makhlouf    Tunisie – Coronavirus: le taux de positivité des tests baisse à 6,62%    STEG: Des compteurs intelligents à partir de janvier 2022    Flat6Labs, une levée de fonds de 30 MDT pour l'Anava Seed Fund et accueil d'un nouvel investisseur    Décès du rédacteur en chef du journal Echaâb, Mokhtar Ghriss    Attaque de Kasar Hellal : le Parquet ordonne une instruction pour homicide volontaire    Il y'a 23 ans, naissait Google, rappelle le Google Doodle du jour    Tunisie – ONU : Jerandi s'entretient à New York avec Lacroix    Infrastructures : Doublement de la route reliant Zarzis à Djerba    Ons Jabeur se hisse à la 16ème position au classement WTA    ONU-Habitat : Les cinq lauréats tunisiens recevront leur prix le 29 septembre    Tunisie – météo: Cellules orageuses et températures seront en légère baisse    Abdellatif Mekki appelle les députés à agir pour réclamer le retour du Parlement    Ons Jabeur monte à la 16ème place du classement mondial !    Samir Dilou : Même notre prophète avait moins de prérogatives que Kaïs Saïed !    CJD Business Awards 2021 - Le prix du Meilleur Jeune Dirigeant décerné à Marouan Ariane    Dernière minute-Coronavirus: 11 décès et 381 nouvelles contaminations, Bilan du 25 septembre 2021    Ali Larayedh: Les dernières mesures présidentielles menacent l'entité de l'Etat    Foot-Europe: le programme du jour    Supercoupe 2020-2021 (EST-CSS 1-0) : Les déclarations d'après-match    Clermont vs Monaco : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La Fondation Orange lance la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Photo du jour : 2 millions de dinars dé    De retour à l'opéra: Une série de pièces de théâtre à la cité de la culture du 1 au 7 octobre    3 membres du congrès américain appellent Biden à intervenir en vue de rétablir le Parlement tunisien    Manchester United vs Aston villa en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Foot-Europe: le programme du jour    La Fondation Orange lance la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Tout savoir sur Les Araméens    JCC 2021 : Listes des films sélectionnés dans le cadre de Chabaka et Takmil    Envirofest à Bizerte en marge du Forum Mondial de la Mer (Programme)    Libye: Dbaïba rejette le retrait de confiance    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Si tout n'est pas rose, voyons la vie... en doses !
Publié dans Le Temps le 22 - 02 - 2021

Le ministre limogé de la Santé, Faouzi Mehdi, n'a pas cessé d'annoncer, depuis des semaines, si ce n'est des mois, l'arrivée du vaccin anti-Covid, qualifiée à chaque fois d'« imminente » et de « très prochaine », mais qui a été renvoyée continuellement aux calendes grecques, pour des motifs jamais expliquées aux Tunisiennes et aux Tunisiens. Cela est sans compter le manque flagrant d'informations, notamment scientifiques, sur le sujet, aiguillonné par la défaillance, décidément chronique et devenue proverbiale, de la communication de crise, censée pourtant baliser le terrain, en attendant le coup d'envoi effectif d'une campagne de vaccination qui fait toujours l'objet de moult réticences.
Lors d'une séance d'audition à l'ARP, tenue vendredi, le ministre limogé de la Santé, Faouzi Mehdi, a ré-annoncé que la Tunisie va recevoir, « très prochainement », 8,8 millions de doses de vaccin anti-Covid. Il a reconfirmé que le premier lot de vaccin arrivera en Tunisie au mois de mars prochain. Force est de noter que cette séance plénière a été consacrée à l'examen du projet de loi portant dispositions dérogatoires liées à la responsabilité civile due à l'utilisation des vaccins et des médicaments contre le coronavirus et à la réparation des dommages post-vaccinaux.
Huit millions de doses
Au total, la Tunisie recevra, en 2021, 8 millions 800 mille doses du vaccin qui serviront à vacciner 5 millions de personnes contre le coronavirus, a seriné le ministre sortant, précisant que plus de 93 mille doses du vaccin Pfeizer et une quantité allant de 148 à 207 mille doses du vaccin AstraZeneca seront introduites dans le cadre de l'initiative COVAX, outre 100 mille autres doses du vaccin Pfeizer acquises directement auprès du laboratoire en question. La Tunisie recevra 467.000 doses supplémentaires dans le cadre de l'initiative africaine et 888.000 doses du vaccin AstraZeneca entre les mois d'avril et de juin prochains dans le cadre de l'initiative africaine, ajoutant que des négociations sont en cours avec des laboratoires internationaux pour acquérir d'autres doses.
Pour le moment, les Tunisiennes et les Tunisiens sont encore très réticents, voire extrêmement méfiants au sujet du vaccin anti-Covid, déroutés par le manque d'informations précises, et par l'avalanche déconcertante d'une multitude de « marques » de vaccins, fabriqués et industrialisés à tout-va, sur fond d'une course effrénée à l'enrichissement entamée depuis des mois par les « mastodontes » de l'industrie pharmaceutique à travers le monde. Bien sûr, les données et les chiffres révélés et répétés par le ministre limogé n'ont pas aidé à rassuré les Citoyennes et les Citoyens.
Concernant l'examen du projet de loi portant dispositions dérogatoires liées à la responsabilité civile due à l'utilisation des vaccins et des médicaments contre le coronavirus, Faouzi Mehdi s'est contenté de révéler la création prochaine d'un comité scientifique « spécialisé », qui sera présidé par « une personnalité indépendante », et qui sera chargé de l'évaluation des dommages dus à l'utilisation des vaccins et des médicaments contre le coronavirus.
Atmosphère vaccinogène
Au sujet des retards accusés dans la réception des vaccins, Faouzi Mehdi a précisé que certains pays avaient acquis les vaccins sans étude préalable et que la Tunisie n'avait pas procédé aux tests cliniques en juin 2020 de par l'absence de cas Covid-19 dans le pays. Il a ajouté que le ministère de la Santé assurera le bon déroulement de cette campagne rappelant que l'Organisation mondiale de la santé a recommandé de ne pas délivrer des carnets de vaccination afin d'éviter la discrimination entre citoyens. Il a déploré, par ailleurs, le nombre très peu élevé de personnes inscrites sur la plateforme dédiée à la campagne de vaccination. Seulement 500 mille citoyennes et citoyens s'y sont jusque-là enregistré(e)s.
Les vaccins anti-Covid-19 ne seront livrés qu'après adoption de la loi relative à la prise en charge de l'Etat des indemnisations en cas de complications survenues suite à la vaccination, a expliqué le ministre limogé de la Santé, mercredi dernier, déplorant par la même occasion le retard enregistré pour la livraison des vaccins. Faouzi Mehdi avait précisé que les laboratoires pharmaceutiques exigent cette condition, pour ne pas risquer des poursuites judiciaires et des demandes de dédommagement.
Dans le même cadre, le président de la commission de vaccination et directeur de l'Institut Pasteur, Hechmi Louzir, avait estimé que l'immunité de groupe pourrait atteindre 60% après la campagne de vaccination en comptant les personnes déjà atteintes du Covid-19. Selon Louzir, la stratégie nationale vise la vaccination de 50% des Tunisiens. En attendant des statistiques et des données plus précises, une grande partie des Tunisiennes et des Tunisiens n'accorde aucune confiance, ni aux dirigeants de ce pays, ni à ces doses de vaccin qui seront pourtant payées de l'argent du contribuable.
S.B.Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.