Tunisie – Noureddine Bhiri ne sait plus pour qui il roule ?    Tunisie – Ministère de l'éducation : Vers une suspension des cours ?    Tunisie – Les syndicats de l'enseignement font le bonheur des écoles privées ?!    Tunisie | Covid-19 : 73 décès et 2649 nouvelles contaminations enregistrés en 24 heures    Motion de censure contre Ghannouchi- Ayachi Zammel : « Nous avons dépassé le nombre de signatures nécessaires »    Le Groupe QNB : Résultats financiers du 1er trimestre 2021    Oxford Business Group s'associe à la FIPA dans son nouveau programme #UpTunisia    Vivez un meilleur ramadan avec Ooredoo    Alerte météo | Vents de sable forts et visibilité réduite dans les régions du sud ce jeudi soir et vendredi    Tournoi de Charleston 2 : sans forcer, Ons Jabeur en quarts de finale    Bourse de Tunis : Le TUNINDEX termine la séance de jeudi dans le rouge    Marouane Abassi présente à Kais Saied le rapport sur les états financiers de la BCT 2020    Vers l'inscription des sites d'el Magtaa et Sbeïtla au patrimoine mondial de l'UNESCO    Si votre smartphone est bloqué, déposez une demande sur la plateforme Sajalni    Décès d'un citoyen dans l'explosion d'une mine à Kasserine    Pêche durable : le Japon accorde à la Tunisie un don de 31 MD    Tunisie-Kasserine: Une personne décédée dans l'explosion d'une mine au Mont Mghilla    L'Agora abrite l'expo-vente Ramadan'ART By le collectif des créateurs    Zellige, l'un des piliers de l'artiste Slim Gharbi    400 éditeurs tiendront en septembre 2021 à Tunis les états généraux du livre francophone    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 15 Avril 2021 à 11H00    Kaïs Saïed accusé de normaliser avec Israël : démystification    Covid-19 : Tunisair rappelle les conditions d'entrée sur le territoire tunisien    Crise Covid-19 : De nouvelles mesures restrictives à Kasserine    Appel à des mesures efficaces en faveur des professionnels des arts dramatiques    DECES ET FARK : Ftouma Chelayfa    Tunisie – Médias : Ils condamnent l'agression des journalistes de l'agence TAP par la police    Fédération de l'enseignement secondaire : Le gouvernement doit suspendre les cours !    Ligue 1 : Le CS Sfaxien et l'Etoile du Sahel veulent reporter le Clasico    Tunisie- Affaire TAP: Le SNJT appelle à un rassemblement protestataire    Renforcer l'écosystème institutionnel pour accompagner les entrepreneurs tunisiens    USM-ESS (3-1) : L'USM avec bravoure    UST-EST (1-3) : Le leader impose sa loi    Plus de 87% des tunisiens pensent que la corruption a sensiblement augmenté : Un cercle vicieux !    Europa League (Quarts de finale retour): le programme    News | Lassaâd Jarda intronisé au Raja    Ligue2 (Play-off) : programme de la 1ère journée    Tunisie- ARP: L'examen du renvoi fait par Kais Saied en session plénière    Rassemblement de protestation des journalistes devant le siège de la Tap    Tunisie – Séries TV et sit-coms : Evitons la médiocrité... Les enfants sont là !    Amag Ramadan Ceremony 2021 : 29 feuilletons, sitcoms et programmes télé en lice    Tunisie [Vidéo]: Tir du canon de l'Iftar à Béja    L'entreprise autrement | Processus grippé, rêve brisé (*)    Le neveu de Bayrem Ettounsi, Mahmoud Bayrem, à La Presse : « Saïed a ravivé la mémoire de Bayrem »    Afghanistan : Retrait de toutes les troupes américaines avant le 11 septembre    Militant des droits de l'homme et farouche critique des états unis, Ramsey Clark est mort    Visite du Chef de l'état en Egypte : Saïed veut renforcer les liens entre Al-Azhar et la Zitouna    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis
Publié dans Le Temps le 04 - 03 - 2021

Nos politiques, des abonnés absents de la question de l'environnement
La question de l'eau et des ressources hydrailiques, une question stratégique et vitale mais que
l'on veut taire ou laisser passer inaperçue.
« Le droit à l'eau est un droit humain fondamental opposable. Il ne doit subir ni conditions,
ni limitations, ni tarifications. »
Le Temps – Lamia CHERIF
Il faut se faire une raison, ces eaux fraîches et miroitantes qui jaillissent et qui font le bonheur de ces petits agriculteurs et celui de ces femmes rurales,... appartient à tous. Et pourtant cette manne naturelle a été accaparée au fil des temps par des personnes qui se sont donné le droit d'acheter et vendre ce qui revient de droit à la communauté toute entière. Bien entendu au nom des lois qui volent au citoyen son droit le plus fondamental, recours à l'eau, à la vie. Et c'est le propos juste et probant de ce film documentaire « Om Layoun » projeté mardi, à la salle Omar Khlifi de la Cité de la culture.
Le réalisateur du film Habib Ayeb présent lors de la projection du film, a parlé de son combat et de son travail de longue haleine pour récolter des fonds en vue de financer son travail. « « Om Layoun » est un film documentaire ‘'politique'' pour sensibiliser sur un sujet assez important qui menace la vie des Tunisiens ainsi que la terre », fait-il remarquer.
Ce projet a en effet fait l'objet de toute une campagne de sensibilisation qui a fait participer des étrangers et étrangement pas de Tunisiens qui ne sont pas encore sensibles à des questions liées à l'environnement. « J'ai invité des députés » dit-il en exprimant sa déception quant au désengagement de nos politiques face à ce sujet stratégique et vital. Un sujet que l'on veut taire et laisser passer inaperçu... Dans la salle, seuls deux députés étaient présents lors de la projection du film alors que les autres sont les abonnés absents de la question d de l'environnement et des droits humains à la vie. Selon les derniers chiffres enregistrés et que l'on peut vérifier en toute transparence sur la page virtuelle réservée aux dons que jusqu'au 07 février 2021, 137 personnes ont contribué aux dons qui ont caracolé la jolie cagnotte de 11 985 € dépassant ainsi le seuil de l'argent requis pour financer ce film.
Le documentaire tourné dans plusieurs régions de Tunis à savoir (Tozeur, Gabes, Sidi Bouzid, Om Laarayes, Soliman, Ain Drahem...) donne des exemples concrets qui parlent de la souffrance quotidienne de citoyens pour avoir de l'eau potable puisqu'il en ont été privé à cause des lobbies qui dominent les mécanismes internes du marché de l'eau alors que l'Etat ne réagit pas.
D'un autre côté le film montre que la rareté de l'eau n'est qu'un argument du gouvernement, car il suffit de rationaliser l'usage de cette manne naturelle pour subvenir aux besoins de tout le monde... «L'eau disponible suffirait largement à couvrir l'ensemble des besoins humains et économiques, pourvu qu'on cesse de la considérer comme une marchandise, objet d'accumulation, de privatisation et de commercialisation ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.